Ne pardonne jamais – Lee Child

Lee Child - Ne pardonne jamais

Lee Child – Ne pardonne jamais (2005)

4ème de couv’…

« Ne pardonne jamais, n’oublie jamais. »
Avec une telle maxime pour guide, Jack Reacher, ancien militaire devenu franc-tireur, avait de fortes chances de se retrouver confronté aux fantômes de son passé…

Les autorités avaient conclu au décès de Quinn, un traître qui, après avoir tenté de vendre les plans d’une arme secréte aux Irakiens, avait reçu deux balles en pleine tête. Dossier clos… jusqu’à ce que Jack Reacher le reconnaisse au détour d’une rue, ombre furtive se tenant au milieu de la foule. Pour Jack, ancien officier de la police militaire, il est l’heure de dépoussiérer les vieux dossiers et de comprendre ce qui s’est vraiment passé dix ans auparavant.
Plus urgent, il lui faut découvrir ce qui lie Quinn à Beck, un des plus dangereux trafiquants de drogue de Los Angeles. Et pour cela, il va devoir trouver un moyen d’infiltrer le milieu.
Une mission à haut risque qui est aussi pour Jack la dernière chance de pouvoir régler ses comptes avec le passé…

Mon ressenti de lecture…

Alors qu’il s’apprête à dénicher un bar sympa pour savourer une bonne mousse, Reacher se retrouve nez à nez avec un fantôme du passé.
Il devrait être mort depuis dix ans!
Deux balles dans la tête, une dans la poitrine, une chute vertigineuse du haut d’une falaise.
Il devrait être mort!
Et bien non, le gars est solide!
Bon… avec Jack qui n’oublie rien et ne pardonne jamais, plus pour très longtemps!
Après les Services Secrets dans Pas droit à l’erreur, Reacher s’accoquine avec les Stups pour infiltrer un réseau de trafic de drogues et terminer un travail qu’il pensait réglé depuis dix ans.
Mais c’est très loin d’être une partie de plaisir!

Petit rappel habituel pour ceux qui ne connaissent pas encore mon chouchou:
Jack, ancien de la Police Militaire, mesure plus d’un mètre quatre vingt dix, blond aux yeux bleus, avec toute la rigueur d’une vie passée dans l’armée et une conception pure de la justice, telle que la loi ne peut pas forcément l’appliquer, tout en muscles mais pas mal aussi dans le crâne. Il a quitté l’armée car elle ne pouvait plus rien lui apporter et depuis, il vadrouille au gré de ses envies. Mais il semble être un aimant à problèmes… sûrement à cause de la jalousie que sa liberté suscite… allez savoir! L’esprit vif et les muscles affûtés, Jack Reacher est un loup solitaire peu prolixe, se contentant d’un confort spartiate mais… faut pas le chercher!

Septième volet des aventures de Jack Reacher!
Si ce personnage est le portrait type du justicier plus ou moins solitaire, sans état d’âme et qui ne s’encombre ni de bagage, ni de remords, avec Ne pardonne jamais, une autre facette surgit: celui qui n’a pas osé et qui en porte le regret dans son cœur.
Ne sortez pas la guimauve, Jack Reacher n’a pas eu qu’un seul amour dans son existence mais il n’est pas qu’un cerveau et des muscles non plus! Et rassurez vous, Lee Child ne tombe pas dans le Barbara Cartland!

Au contraire même, la grosse artillerie est de sortie!
Avec toujours ces détails techniques sur les performances des différentes armes utilisées qui enrichissent les scènes d’action, Jack Reacher se frotte à des individus gonflés aux stéroïdes ou à l’ego et aura bien du mal à s’en sortir avec toutes ses dents!
L’histoire démarre sur les chapeaux de roues avec une tentative d’enlèvement avortée où les morts pleuvent pour se conclure dans le sang versé de la vengeance en passant par l’évocation des souvenirs peu paisibles de Jack Reacher.

Mes avis sur les romans de Lee Child se ressemblent sensiblement d’un titre à l’autre. L’auteur a concocté une recette qui fonctionne à merveille et l’utilise à l’envi sans jamais créer de lassitude car ses intrigues sont sans cesse renouvelées, comme le cadre et les rencontres de Reacher. Il sait apporter juste ce qu’il faut d’émotions pour créer l’empathie et le suspens. Il équilibre parfaitement les moments d’action avec la tension de la mise en place des stratégies à adopter. Il maîtrise le rythme avec talent tout en apportant des précisions cliniques sur chaque étape de l’intrigue et dose impeccablement la sensualité comme la violence.

C’est par conséquent encore et toujours un excellent moment de lecture!

Citations…

« Pour vous, c’est une affaire inachevée. Et je suis prête à croire que vous êtes du genre à détester les affaires non conclues. »

« Malgré mes efforts, je ne pus retrouver ce parfum si particulier. Je décidai donc d’abandonner. C’était comme la mémoire. La pourchasser signifiait la perdre. Et je n’avais pas de temps à gaspiller. »

« Le bruit de l’océan montait jusqu’à nous. Ce n’était pas le son rythmé et régulier de l’eau qui vient mourir sur une plage, mais le grondement permanent des vagues qui se fracassaient contre les rochers. J’essayai de les compter. On dit toujours que la septième est la plus grosse. »

« S’il y avait une chose que j’avais apprise, des siècles plus tôt, c’était qu’on pouvait facilement descendre un homme, mais qu’il n’y avait ensuite aucun moyen de revenir en arrière. »

« — Il y a du café? demandai-je.
Elle fit non de la tête.
— Pourquoi? insistai-je.
— À cause de la caféine.
— Justement. C’est ce qui fait tout l’intérêt du café. D’ailleurs, il y en a aussi dans le thé et je sais que vous en préparez tout le temps.
— Dans le thé, il y a du tanin.
— Et de la caféine.
— Alors prenez du thé. »

Note: 4/5

Blog Note 4

Et retrouvez sur le blog: la bibliographie du Môssieur et mes précédents avis!
(liens ci-dessous!)

– Du fond de l’abîme
– Les caves de la Maison Blanche
– Des gages pour l’enfer
– Un visiteur pour Ophélie
Carmen à mort
Pas droit à l’erreur
– Sans douceur excessive
– La faute à pas de chance
– Elle savait…
– Mission confidentielle: Les origines du mystère Reacher
– Coup de chaud sur la ville
– Jack Reacher Never go back

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s