Les caves de la Maison Blanche – Lee Child

Lee Child - Les caves de la Maison Blanche4ème de couv’…

Videur dans un club de jazz de Chicago, l’ex-marine Jack Reacher croyait avoir tiré un trait sur son passé de commando d’élite.

Jusqu’à ce fameux jour où notre héros croise malencontreusement la route de Holly Johnson – une jeune et jolie recrue du FBI, accessoirement fille d’un général d’état-major et filleule du président des États-Unis!

Pris en otages par trois malfrats particulièrement musclés, Holly et Reacher se retrouvent embarqués, pieds et poings liés, à bord d’une fourgonnette. C’est le début d’un « road-movie », imprévisible, sanglant et frénétique qui va les conduire jusqu’au Montana où un groupuscule d’extrême droite mené par Beau Borken, leader obèse, machiavélique et tortionnaire, rêve d’indépendance et de suprématie blanche.

Au risque de plonger l’Amérique dans le chaos…

Mon ressenti de lecture…

Messieurs, messieurs, votre galanterie vous perdra! Enfin ceux pour qui ce mot signifie encore quelque chose à notre époque! Oui, oui, je ne résiste pas à cette petite pique, sachant pertinemment qu’il existe encore par ailleurs des gentlemen!

Donc, un geste de galanterie et voilà notre cher Jack Reacher, qui se promenait tranquillement, est kidnappé avec une jeune femme qui était en détresse avec béquille et une dizaine de housses à vêtements, fraîchement sortis de la blanchisserie…

Pour une fois, Jack Reacher va subir. Il n’a aucune carte en mains, il navigue à vue!
La jeune femme est Holly Johnson, agent du FBI, qui se remet difficilement d’une blessure qui l’empêche de se défendre efficacement, même si elle reste combative… Mais malheureusement pour elle, elle cumule les handicaps: elle entretient un lien étroit avec LE président des States!

Elle est donc un otage de poids pour des révolutionnaires extrémistes du Montana, adeptes de la sécession, face au gouvernement des États-Unis. Mais celui-ci est frileux depuis le siège de Waco en 1993…

Comment vont s’en sortir notre duo Reacher/Holly?

Lecture détente, toujours! Une intrigue intéressante, une jeune femme qui est loin de se poser en victime et qui ne dénote pas aux côtés de son compagnon d’infortune, le côté bourrin intelligent de Reacher qui va connaître quelques ratés, un brin de corruption, un chef rebelle égotique et détestable, une enquête chaotique du FBI, un bon suspens jusqu’à la fin du roman…

Contrat rempli!

La plume de Lee Child reste efficace et fidèle à une histoire bien ficelée, avec justes doses de castagnes et de réflexions…
Par contre le titre français est trompeur car il ne s’agit aucunement d’une plongée dans les méandres de la Maison Blanche, à peine quelques allusions aux calculs et prises de positions des agences en matière de politique intérieure…

Les caves de la Maison Blanche est le deuxième opus des aventures de Jack Reacher et
je radote, c’est une lecture détente et captivante d’une recette bien huilée avec un personnage que j’adore et, pour cela, je passe sur quelques faiblesses ou lenteurs car l’ensemble reste cohérent, nerveux et addictif!

Citations…

« Pas de baratin, connard, dit-il. Si tu l’ouvres, je te jure que je te descends. Si tu la fermes, tu auras peut-être moins d’emmerdes. »

« Dans la vie, Holly Johnson avait une ligne de conduite qu’elle ne transgressait jamais. Ses parents la lui avaient apprise et l’expérience lui en avait démontré la valeur: être optimiste, mais s’attendre au pire. »

« Lorsqu’un gouvernement dégénère, la meilleure chose que puisse faire le peuple, c’est de se révolter. À moins que vous ne pensiez que nous devons nous conduire en moutons de Panurge? »

« Le tir au fusil, à grande distance, combine plusieurs paramètres. La chimie, la mécanique, l’optique, la géophysique et la météorologie entrent en ligne de compte. Et, surtout, le corps et l’esprit de l’être humain.

Les tireurs d’élite sont des hommes comme les autres. Les hommes sont faits de chair et de muscles qui tremblent et s’agitent, du cœur qui bat parfois violemment et des poumons qui s’emplissent et se vident continuellement.
Chaque nerf vibre d’une énergie invisible. On n’est jamais absolument immobile. Si pendant le premier mètre que la balle parcourt – jusqu’au bout du canon –, celui-ci bouge de deux millimètres, la balle passera, huit cents mètres plus loin, à un mètre vingt de la cible. Deux millimètres multipliés par huit cents, ce n’est pas rien. »

« Les types avaient commis une erreur. De témoin, ils avaient fait de lui un ennemi. Grosse erreur. Ils avaient ouvert une porte sans se préoccuper de ce qui risquait d’en sortir. »

« La vie est faite de hasards de ce genre, en dépit de ce que la plupart des gens croient. Il était clair que s’il était passé devant la teinturerie une minute plus tôt ou plus tard, jamais il n’aurait entendu parler de cet enlèvement. Le hasard en avait décidé autrement. »

Note: 4/5

Blog Note 4

Vous retrouverez, sur le blog, la bibliographie de Lee Child et mon avis sur certains de ses titres… bientôt, il n’en manquera pas un seul… naaan, pas un seul!

Du fond de l’abîme

Sans douceur excessive

La faute à pas de chance

Elle savait…

Mission confidentielle: Les origines du mystère Reacher

Coup de chaud sur la ville

Jack Reacher Never go back

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les caves de la Maison Blanche – Lee Child »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s