Jack Reacher Never go back – Lee Child

lee-child-jack-reacher-never-go-back-2016

Lee Child – Jack Reacher Never go back (2016)

4ème de couv’…

Des déserts glacés du Dakota du Sud jusqu’à son ancien bureau de la 110e unité de la police militaire de Washington D.C., la route est longue, et particulièrement semée d’embûches. Mais après bien des péripéties, Jack Reacher se réjouit de bientôt pouvoir rencontrer son nouveau commandant en chef, le major Susan Turner.

Après avoir expédié au tapis deux individus qui lui conseillaient fortement de filer s’il ne voulait pas être traduit en cour martiale, Reacher pousse enfin la porte du bureau de Susan pour y découvrir à la place un certain commandant Morgan.
Ce dernier, après avoir informé Reacher que le major Susan Turner n’était plus là, lui apprend qu’il est accusé d’avoir tué un certain Rodriguez seize ans plus tôt, qu’il n’y a pas prescription et qu’il est rappelé en service actif.

Pendant ce temps-là, un homme se faisant appeler « Romeo » ne cesse de téléphoner à un certain dénommé « Juliet » pour savoir ce qui arrive ou va arriver à Reacher. Ils se doutent que celui-ci va tout faire pour retrouver Turner qui, il vient de l’apprendre, a été déployée en Afghanistan la veille… sans y être jamais arrivée.

Bel imbroglio. Et comme toujours dans les romans de Lee Child, ce n’est que le début des ennuis pour le justicier qui n’a peur de rien et arrive toujours à ses fins. Même lorsque, comme dans ce récit salué comme l’un des meilleurs de Lee Child, les mauvaises surprises s’enchaînent.

Mon ressenti de lecture…

J’ai une bien triste nouvelle à vous annoncer!

Jack Reacher est atteint de sénilité précoce ou d’un grave Alzheimer!

Rendez-vous compte! Il ne se souvient pas d’avoir tabassé à mort un homme, seize ans plus tôt… ni même avoir eu une liaison avec certaine Candice Dayton qui aurait porté ses fruits. Jack Reacher serait papa mais l’ignore!

Naaan, je vous rassure, c’est une fausse alerte, Jack Reacher est pleine possession de ses moyens mais il devrait faire attention à ses fréquentations!
Vouloir rencontrer Susan Turner, la responsable actuelle de son ancienne unité, la 110ème spéciale, juste par envie d’un dîner parce que charmé par sa voix au téléphone, le plonge dans d’infinis tracas qui le rappellent sous les drapeaux avec menace d’une Cour Martiale à la clef, entr’autres… Et pas de dîner, Susan est sous les verrous…

Une aventure que Jack Reacher va vivre en duo, pour une fois! Avec un alter ego féminin à la hauteur des talents de notre ancien militaire, même si la Miss Susan a davantage d’états d’âme et de problèmes de conscience… Mais à la guerre comme à la guerre, tous les coups sont permis pour se sortir d’un piège qui risque de leur coûter au mieux leur carrière et au pire, la vie!

Un très très bon opus de notre ami Lee Child! Je ne peux pas dire le meilleur, n’ayant point encore tout lu mais, en tout cas, d’excellente facture! Ce retour dans l’ambiance, la hiérarchie et le carcan rigide de l’armée s’accordent intimement avec le tempérament de notre duo Jack-Susan. Certains aspects de la personnalité de Jack Reacher sont un pur produit de sa carrière sous les drapeaux et reprendre du service ne semblent qu’une formalité tant il donne toujours l’impression de ne l’avoir jamais quitté!

Mais là où il s’est affranchi du poids de ses galons et de la chaîne de commandement, Susan lui rappelle qu’un soldat ne peut pas être un électron libre… mais ne doit pas pour autant cesser d’utiliser sa matière grise! Car un militaire, c’est une force, un physique, une arme… mais aussi un cerveau et une conscience.

J’ai beaucoup aimé les joutes verbales entre ces deux-là et leur complicité dans l’élaboration des stratégies et dans l’action. Et il en faut pour résoudre ces trois affaires sans laisser de plume!

Une petite romance pour adoucir le tout et envisager que Jack Reacher, ce grand baraqué solitaire, est père, donne lieu à des scènes tendres mais surtout à quelques confrontations assez comiques.

La plume de Lee Child est toujours aussi bien affûtée, appuie la précision et l’efficacité de l’action par un jeu subtil de répétitions, reste toujours aussi précise dans la géographie des lieux et les scènes d’action. Son écriture est très visuelle et tellement riche de détails et de réflexions que ces deux qualités habilement utilisées empêchent de se cantonner à un thriller superficiel de pure castagne ou de se perdre dans l’ennui de trop de raisonnements intérieurs des personnages.

Le résultat en est donc un nouveau thriller passionnant, plongeant dans les trafics, le profit et exploitations des zones de guerre, dans la volonté d’anéantir les « empêcheurs de tourner en rond » et dans un jeu de cache-cache captivant.

Avec plus d’une vingtaine de romans à son actif, Lee Child n’est plus un novice, il maîtrise parfaitement son personnage récurrent sans jamais me lasser, jusqu’à présent. Il sait se renouveler au niveau des intrigues, celles-ci sont toujours fouillées et passionnantes. Il reste fidèle au caractère de Jack Reacher, tout en étoffant son vécu et ses émotions.

Et perso, je reste fidèle également…

Citations…

« Rien de plaisant en perspective. Dans ce genre de cas, l’action immédiate est toujours la meilleure option. (…)
Assez facile. En tout cas l’approche la plus sûre. Le mantra de Reacher: contre-attaquer d’emblée. Surtout quand on est seul face à deux adversaires qui ont la jeunesse et l’énergie pour eux. »

« Lever la patte comme un chien contre une bouche d’incendie, c’est mendier un passage à tabac. Supplier d’être renversé et bombardé de coups de pieds jusqu’à en perdre connaissance. »

« Espérer que tout se passe bien, se préparer au pire. »

« Un pistolet contre la tempe, c’est plutôt intime comme contact. »

« – Je ne veux pas vous blesser.
– Vous ne pouvez pas. Je suis de la police militaire. Et je suis un homme. Je n’ai pas de sentiments.
– C’est bien ce que je veux dire.
– Je plaisantais.
– Non. Pas complètement. »

« – Vous m’effrayez. Ou plutôt la perspective de devenir comme vous m’effraie. Je ne suis pas sûre d’être prête pour ça. Je ne suis pas sûre de l’être jamais.
– Ça n’est pas forcé d’arriver. Vous traversez juste une mauvaise passe. Vous avez encore une carrière devant vous.
– Si nous gagnons.
– On va gagner.
– Donc, dans le meilleur des cas, je m’écarte du chemin pour mieux y revenir. Et dans le pire, je reste à l’écart pour toujours.
– Non, dans le pire des cas, vous êtes morte, ou enfermée. Dans le pire des cas, ce sont les méchants qui gagnent.
– Il s’agit toujours de gagner ou de perdre avec vous, n’est-ce pas?
– Il y a une troisième possibilité? »

« Trotski (…) Il a aussi dit: « Si vous ne pouvez pas faire entendre raison à un adversaire, vous devez lui faire entendre le bruit de sa tête contre le trottoir. » »

« Quand le coup de tonnerre éclate, il est trop tard pour se boucher les oreilles. »

« Il croit que la gamine peut encore servir d’appât. Alors je veux qu’elle soit protégée. Ce n’est peut-être pas la mienne, mais c’est une chouette gamine. Peut-être parce que ce n’est pas la mienne. »

« – Je ne veux pas qu’ils sachent ce qui lui est arrivé. Je veux qu’ils doutent. Aussi longtemps que c’est humainement possible. Je veux les tenir dans l’ignorance la plus totale. Je veux qu’ils contemplent le vide en espérant un signe.
– Voilà pourquoi il faut davantage de femmes officiers. Pour nous, gagner est suffisant. Pour vous, l’autre doit savoir qu’il a perdu. »

« Reacher continuait d’analyser la hargne de son adversaire, (…), parce que le degré de passion qu’on met à se battre pour une cause est un indicateur de l’intensité avec laquelle on y adhère. »

Note: 5/5

Blog Note 5

Retrouvez sur le blog mon avis sur ces autres romans de Lee Child:

Lee Child – Sans douceur excessive (2009)

Lee Child – La faute à pas de chance (2010)

Lee Child – Elle savait (2012)

Lee Child – Mission confidentielle (2015)

Et la bibliographie complète de l’auteur:

Publicités

2 réflexions au sujet de « Jack Reacher Never go back – Lee Child »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s