Citation livresque du soir…

photo de profil

« Si ton dieu te rend intolérant, méfie-t’en. Il te conduira au fanatisme. »

Ramsès T2 – Le temple des millions d’années – Christian Jacq

Citation livresque du soir…

colère

« La colère est mauvaise conseillère. Garde tes émotions enfermées, parce que lorsqu’on en perd le contrôle, on perd aussi le combat. Il faut que tu sois toujours l’attaquant. Là, tu viens d’adopter une posture défensive. Un défenseur ne gagne jamais. »

Le cercle des immortels T12 – Acheron – Sherrilyn Kenyon

Citation livresque du soir…

1964905_266172240225856_1998381545_n

« (…) opposer une résistance active. Pour nous, il n’y a que cette troisième possibilité. À qui objecterait que nous conspirons contre notre propre patrie, alors je réponds que si notre patrie est cet État contrôlé par Hitler et Himmler, je ne suis plus allemand. Un pays dans lequel la liberté, l’humanité et la justice sont des concepts invalides ne pourra jamais être ma patrie. »

Berlin finale – Heinz Rein

Citation livresque du soir…

Surlabranche

« Ce n’est pas celui qui critique qui est important, ni celui qui montre du doigt comment l’homme fort trébuche ou comment l’homme d’action aurait pu faire mieux.
L’hommage revient à celui ou à celle qui se bat dans l’arène, dont le visage est couvert de poussière et de sueur, qui va de l’avant vaillamment, qui commet des erreurs et en commettra encore, car il n’y a pas d’efforts humains sans erreurs et imperfections.
C’est à lui ou à elle que revient l’hommage, à celui ou à celle dont l’enthousiasme et la dévotion sont grands, à celui ou à celle qui se consume pour une cause importante, à celui ou à celle qui, au mieux, connaîtra le triomphe du succès, et au pire, s’il échoue, saura qu’il a échoué en agissant courageusement.
Théodore Roosevelt – 1910 »

Tom Locke T1 – Shadow War – Sean McFate

Citation livresque du soir…

halloween 9

« Tout ce bonheur, cette facilité, cachait forcément une montagne d’ennuis à venir. Ça ne pouvait être si simple, si parfait. La vie n’était pas aussi paisible, à vrai dire, la vie détestait la routine heureuse, c’était évident. Tôt ou tard, des problèmes surgiraient, juste pour équilibrer leur karma, car nul sur terre, si bon fût-il, ne méritait de vivre indéfiniment joyeux. »

Le signal – Maxime Chattam