Sommeil blanc – Emelie Schepp

Emelie Schepp - Sommeil blanc (2018)

Emelie Schepp – Sommeil blanc (2018)

blognote 4

4ème de couv’…

Une jeune Thaïlandaise passeuse de drogue est retrouvée morte à Norrköping suite à une overdose dans un train reliant Copenhague à Stockholm. Son cadavre, puis celui d’un néopunk accro aux stupéfiants mènent l’équipe de Jana Berzelius sur la piste d’un certain Danilo.

Un ennemi personnel que la procureure a bien l’intention de faire disparaître. Ancien frère d’armes, il en sait trop sur son passé sordide d’enfant-soldat et pourrait se révéler compromettant.

L’enquête s’oriente progressivement vers la recherche d’un homme fantôme, nouveau baron de la drogue qui bouscule les règles du milieu. On le surnomme le Vieux.

Tout en brûlant de connaître son identité, Jana doit aussi veiller à ce que Danilo ne dévoile pas… la sienne. Froide, violente, implacable: il est temps de rappeler à ceux qui l’ont oublié ce dont elle est vraiment capable.

Mon ressenti de lecture…

Je ne me suis vraiment pas forcée quand j’ai enchaîné Marquée à vie avec Sommeil blanc. Quel plaisir de suivre Jana!

Oui, bon, je vous l’accorde, elle n’est pas très liante comme nana, hein! Mais je suis fan!
Procureur, toujours tirée à quatre épingles, froide comme la neige suédoise mais quel doigté avec un couteau, son arme de prédilection. Parce que oui, Jana cache un passé bien sombre qui doit à tout prix rester dans l’ombre!

Mais ce n’est pas avec cette nouvelle enquête sur la mort d’une passeuse de drogue et qui s’oriente vers le « Vieux » et Danilo, son ancien frère d’armes, que Jana retrouvera sérénité et paix!

Deuxième volet de la trilogie consacrée à Jana Berzelius, après Marquée à vie, roman dans lequel nous avions fait connaissance avec ce mystérieux procureur et l’équipe d’enquêteurs de Gunnar Öhrn, chef du Département des enquêtes criminelles à Norrköping.

Si Jana a réussi à garder pour elle les révélations sur son enfance, sa volonté de tourner la page et aller de l’avant ne suffiront pas à écarter un passé qui revient à la charge et la poursuit.
Et le suspense grandit au fil des pages et à mesure que notre procureur est en proie une certaine impulsivité qui la met en danger. Ses absences répétées éveillent les soupçons et Jana sent que les mailles du filet se resserrent autour d’elle.
J’ai adoré voir ce personnage devoir se salir les mains, se démener pour s’en sortir… D’une parfaite maîtrise de soi dans le premier roman, ses défenses se craquellent sous la pression et les attaques dont elle doit se défendre et cette fragilité nouvelle la rend beaucoup plus perméable aux émotions humains alors que sa perfection affichée pouvait apparaître un brin surréaliste.

Avec Marquée à vie, nous avions découvert l’existence des enfants-soldats que Gavril Bolanaki avaient enlevé à leurs parents et formé pour protéger son business avant des morts soudaines et brutales. Avec son décès à la fin du premier opus, le dossier semblait clos mais les enquêteurs découvrent peu à peu que le trafic mis en place ne s’est pas éteint, que Bolanaki, en fin de compte, n’en était pas le grand chef. Mais personne ne veut parler, tétanisé par la peur inspirée par un mystérieux « vieux ».
Mais un nom est lâché. Danilo. Et là, c’est Jana qui tremble d’appréhension. Personne ne doit retrouver Danilo, à l’exception d’elle-même!

Le développement de l’intrigue amorcée dans le premier roman, s’il est moins original avec un trafic de drogue « classique » que l’existence d’enfants tueurs, n’en reste pas moins captivant car même nous, lecteurs, nous ne savons pas qui est celui qui tire les ficelles, le Vieux.
Les enquêteurs en sont réduits à tâtonner, à s’engager dans des culs-de-sac, à rassembler des bribes d’informations pour essayer d’en tisser une trame globale.

L’enquête est également plus banale et c’est donc surtout le chaos initié par la future réorganisation des services de police qui titille notre curiosité.
Gunnar et Anneli n’en finissent pas de se déchirer dans leur vie privée, poreuse avec leur vie professionnelle et Gunnar qui angoisse de perdre son poste.
Notre inspecteur Henrik semble lui aussi à côtés de ses pompes avec une troisième grossesse de son épouse qui le laisse dubitatif quant à son envie d’être à nouveau père.
Et Mia, toujours aussi paumée, ne cesse de jeter du sel sur les blessures des uns et des autres!

Suivre cette équipe est un régal tant l’auteur a su créer une solide équipe d’enquêteurs professionnels et solidaires alors que chacun est en proie à une certaine instabilité privée. Il n’y a guère que le geek, Ola, qui semble naviguer comme un poisson dans ces eaux pourtant troublées.

J’ai apprécié également de voir un personnage prendre de l’importance: Per Aström. Ami auto-proclamé de Jana, légèrement asociale, je vous le rappelle! On pourrait le trouver pathétique tant il se laisse malmener par la jeune femme mais n’aurait-il pas plutôt trouver la méthode efficace pour braver ses remparts défensifs?

La fin du roman laisse présager de nouveaux rebondissements et j’espère que le troisième volet ne tardera pas tant j’ai hâte d’en savoir encore davantage… Alors, Jana? La paix, ce n’est pas pour demain, n’est-ce pas?

Citations…

« — À ce que je comprends, tu n’as pas toujours été quelqu’un de très recommandable? — Non, c’est vrai, dit Martin, j’ai essayé de prendre des raccourcis, mais ça ne menait qu’à des impasses. »

« Henrik se passa la main dans les cheveux, conscient qu’il venait juste de faire là la seule chose qu’il fallait éviter à tout prix: s’excuser de devoir faire son travail. »

« Mais que faire à présent? Maintenant que la nouvelle organisation frappait à la porte, menaçante?
Restait-il quelque chose à désirer? Ou allait-il commencer à rêver de s’en aller? »

« Parler de sa vie privée la mettait mal à l’aise. C’était comme si les mots se bloquaient, prisonniers de sa pensée.
Il était plus facile de se cacher derrière la neutralité du jargon technique d’une professionnelle.
S’en tenir au laconique, au précis, à l’impersonnel. S’en tenir au travail. »

Blog Note 4

 

The Bear Memoria

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s