Marquée à vie – Emelie Schepp

Emelie Schepp - Marquée à vie (2017)

Emelie Schepp – Marquée à vie (2017)

blognote 4

4ème de couv’…

Nörrkoping, l’hiver.
La procureure Jana Berzelius arrive sur la scène du meurtre d’un haut responsable de l’Immigration en Suède, assassiné dans sa maison, au bord de la mer Baltique. Le tueur n’a laissé aucune trace. Étrangement, les seules empreintes que l’on retrouve sont celles d’un enfant – or, la victime n’en a pas…

Quelques jours plus tard, le meurtrier est identifié.
Mais il est mort.
On retrouve son corps sur un rivage désolé, l’arme tout près de lui.
Il s’agit bien d’un enfant.
Signe particulier, il présente sur la nuque une scarification énigmatique.
Ce nom, gravé grossièrement à même la chair, provoque brutalement chez l’impénétrable Jana,
pourtant réputée insensible et glaciale, un véritable séisme intérieur.

Car elle porte la même scarification à la base du cou.
La marque d’un passé qui ne lui revient que par flashes incontrôlables…

Mon ressenti de lecture…

Ayant été sélectionnée pour lire Sommeil blanc, le dernier né d’Emelie Schepp, je me devais de lire le premier volume de sa trilogie avant tout: Marquée à vie.

Jana Berzelius est procureur, une femme qui a de la classe, une parfaite maîtrise de ses émotions et de sa profession. Mais ses nuits sont cauchemardesques avec des rêves atroces d’une enfance mystérieuse. Et si ces rêves étaient la réminiscence d’un passé oublié?
Surtout quand un enfant retrouvé assassiné, suspect du meurtre de Hans Juhlén, haut fonctionnaire de l’Office d’immigration en charge des dossiers de demande d’asile, porte le même de scarification qu’elle…

Étant assez frileuse, une fois n’est pas coutume, avec les auteurs du Grand Nord, j’aborde toujours un nouvel auteur avec précaution par peur de tomber sur une plume trop lente. Mais là, quelle excellente surprise!

Deux histoires se croisent et s’entrecroisent: l’enquête sur l’assassinat et les révélations sur la vie privée de Jana.

L’occasion de tracer le portrait d’un personnage charismatique qui se révèle bien plus complexe au fil des flash backs et des découvertes de l’enquête: Jana.
Comme dit plus haut, c’est une belle femme, froide, professionnelle, tout en maîtrise de soi, élevée au sein d’une famille aisée mais peu démonstrative. Ses relations sont tendues et si Jana éprouve la nécessité de s’adapter à des comportements sociaux classiques, elle est fondamentalement solitaire et un poil asociale.
J’adore!

Par le biais de l’enquête, nous découvrons une équipe de flics bien sympathique:
Gunnar Öhrn, chef du Département des enquêtes criminelles, est un anxieux un brin maniaque, qui ne cesse de rompre et de se rabibocher avec sa compagne, Anneli Lindgren, de la police scientifique.

L’inspecteur en chef Henrik Levin adore son boulot mais doit filer droit avec sa femme et ses deux enfants qui lui réclament plus de temps et veillent à ce qu’il ne prenne pas trop de liberté.

Et Ola, le geek de service, discret, alors que le lieutenant Maria Bolander, Mia pour les intimes, en fait des tonnes…

J’aime beaucoup la misogynie affichée par Mia envers Jana, un reflet très fidèle de beaucoup de relations féminines! Le jugement à l’emporte pièce de Mia est teintée d’agressivité et donne lieu à des échanges savoureux, n’ébranlant en rien la confiance en soi de Jana qui toise sa collègue avec une indifférence polie. Mia est une femme paumée, pas très honnête, instable, un brin vulgaire et toujours fauchée. L’exact opposé de Jana qui renvoie l’image d’une femme de caractère, droite, altière et posée.

L’intrigue est originale et captivante. Un enfant meurtrier, ce n’est pas banal. Et la victime soulève un tas de questions qui relèvent davantage d’un simple abus d’influence de part sa profession. Le trafic révélé est horrifique et surprenant. Entre drogue et immigration, les découvertes réalisées au fil de l’enquête mettent à jour une organisation d’ampleur insoupçonnée et déstabilisent nos enquêteurs.

Cela ne m’a pas gênée de faire rapidement la relation entre le passé de Jana et l’enquête, au contraire, j’avais hâte de tourner les pages pour ajouter les petits détails à sa trame personnelle. Et découvrir que Jana n’avait pas qu’une tête bien faite mais aussi des aptitudes au combat qui dépoussièrent son travail de bureau est le top pour poser la miss tout en haut de mes personnages féminins livresques préférés avec Eden de Candice Fox ou Lise de Jacques Olivier Bosco!

Suspense et revirements de situations avec un rythme nerveux, le ton est donné pour cette trilogie et je suis conquise!
Je ne vais pas me faire prier pour enchaîner avec Sommeil blanc!

Citations…

« Moi, je m’entoure de gens qui sont prêts à me protéger et à protéger ce que j’ai créé – mon marché. Qui sont prêts à me débarrasser de ceux qui ne se comportent pas correctement, des mouchards, des mauvais payeurs, de tous ceux qui ne remplissent pas leurs obligations, si je puis dire. Quand tu n’as pas les bonnes personnes dans ton organisation, il faut t’en débarrasser. Il y a toujours quelqu’un dont il faut se débarrasser. »

« Mais un enfant ruiné mentalement, tu peux le transformer en arme de guerre. En un soldat sans émotion, qui n’a plus rien à perdre. Il n’y a pas plus dangereux. »

« Je sais que ça peut choquer, mais en faisant ce que je fais,
je contribue à créer un monde meilleur.
Je rends service à la société en réduisant le nombre d’immigrés clandestins.
Et je me sers des enfants de ces mêmes immigrés pour éliminer les faibles qui pourrissent la société.
Pense à Darwin. C’est la loi du plus fort. »

Blog Note 4

The Bear Memoria

9 réflexions au sujet de « Marquée à vie – Emelie Schepp »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s