Jusqu’à ce que la vérité nous sépare – Gillian Mc Allister

Gillian McAllister - Jusqu'à ce que la vérité nous sépare (2018)

Gillian McAllister – Jusqu’à ce que la vérité nous sépare (2018)

blognote 3

4ème de couv’…

Qui est vraiment l’homme dont Rachel porte l’enfant?

Rachel est en couple avec Jack depuis sept mois, et enceinte de trois.
Alors que Jack commence à peine à lui présenter ses proches, la jeune femme s’inquiète: elle l’a pris en flagrant délit de mensonge plusieurs fois et certains de ses comportements lui semblent vraiment étranges.
Il reçoit des courriers et des mails inquiétants, sous une autre identité, refuse de conduire et de la laisser seule chez lui.

Et si Jack Ross avait un secret à cacher? S’il avait commis des atrocités?

Pour Rachel, il est temps de découvrir qui est vraiment le père de son enfant…
La future maman enquête sur l’homme de sa vie, avec l’aide de sa meilleure amie.
Le doute qui la ronge rend un de ses propres secrets de plus en plus lourd à porter: Rachel a elle aussi un passé. Est-elle aussi fiable et innocente qu’elle veut le laisser croire?

Mon ressenti de lecture…

C’est l’amour fou entre Jack et Rachel! Ils ne vivent même pas ensemble, se connaissent depuis moins d’un an et déjà un bébé va pointer son nez!
Et Rachel commence à douter de Jack. Elle ne va reculer devant rien pour connaître la vérité! Mais pour balayer devant la porte de son petit copain, ne devrait-elle pas épousseter son propre palier auparavant?

3 étoiles sur 5 pour un conseil de lecture pour ceux qui veulent passer quelques heures dans un bouquin dans les transports en commun sans se prendre la tête. Mais je ne le conseille pas pour les férus de thrillers.

Vous savez ce qu’est une casse-couille, une chieuse, une emmerdeuse?

C’est Rachel.
Elle fouille, elle épie, elle exige de lire les mails de son copain. La parano l’habite. Un véritable stalker, à la limite de la pathologie!

Elle est antipathique Rachel, on a envie de la claquer toutes les deux secondes ou de lui dire: « cocotte, avant qu’un têtard ne nage dans ton ventre, il aurait peut-être fallu cesser deux secondes de peloter ce cher Jack et essayer de le connaître! Tu n’as plus 15 ans! »

Et c’est là où le bât blesse, à mon sens! Rachel est totalement inconsciente et impulsive alors qu’elle approche les 30 ans. Trop d’incohérences émaille le récit qui rende le personnage totalement non crédible.

Elle bazarde ses études de médecine pour être secrétaire alors qu’elle est chef de clinique (chapeau quand même, chef de clinique à un si jeune âge!), elle ne prend aucune précaution après un rapport non protégé avec un mec rencontré depuis à peine quatre mois, elle se permet des jugements hâtifs sur ce même homme alors qu’elle-même n’est pas irréprochable.
Et elle est chiante à poursuivre Jack de ses questions lourdes et sentencieuses. C’est du harcèlement pur et simple et c’est insupportable.
Surtout qu’elle a déjà eu ce comportement avec son ex… de quoi se poser des questions, non?

Pour le coup, le passé de Jack passe totalement à la trappe à cause de ce comportement erratique. Et le propre passé de Rachel ne suscite aucune empathie non plus, tant le vocabulaire médical est simpliste et ses réactions hors sujet pour un professionnel de la médecine. Au fait, une question, au final, elle est pédiatre ou oncologue parce qu’elle change de casquette selon le chapitre, hein?!?

L’écriture de l’auteur est à l’image de son personnage: trop fébrile.
Et le happy end de la fin est vraiment trop téléphoné et creux.

Une lecture correcte pour passer le temps, mais qui laisse sur sa faim le lecteur passionné de thrillers ou de suspense psychologique qui devient sûrement plus exigeant au fil du temps, surtout qu’à mon sens, ce roman relève davantage de la romance…

Citations…

« Ça s’est terminé par une accusation que je n’aurais jamais cru proférer, balancée à travers la pièce comme une grenade. (…) Pourtant, au début, il y avait de l’amour. C’était la partie facile. »

 

Blog Note 3

The Bear Memoria

3 réflexions au sujet de « Jusqu’à ce que la vérité nous sépare – Gillian Mc Allister »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s