Nous étions seulement des enfants – Rachel Jedinak

Rachel Jedinak - Nous étions seulement des enfants (2018)

Rachel Jedinak – Nous étions seulement des enfants (2018)

blognote 4

4ème de couv’…

« Pendant longtemps, pour se souvenir des nombreux enfants qui n’ont pas pu grandir, il n’y avait rien. Rien pour dire qu’ils avaient été tués parce que nés juifs, ni même pour dire qu’ils avaient vécu, qu’ils avaient ri, joué et pleuré…
Comme s’ils n’avaient jamais été là. »

Rachel Jedinak a survécu à la première rafle du Vél’d’Hiv, en juillet 1942. Ses voisins, ses cousines ou ses camarades de classes, eux, n’ont pas eu sa chance. Après s’être battue pendant des années pour faire apposer, dans les écoles, collèges et lycées, des plaques aux noms de ces élèves oubliés, elle leur rend ici un dernier hommage.
Dans ce récit, tendre et délicat, elle raconte les parties interminables d’osselets sur les trottoirs, puis les camarades de classe qu’on regarde jouer dans le jardin public où l’on n’a plus le droit d’entrer. Et enfin, les traques, les rafles, les petits qui hurlent de chaud dans la Bellevilloise puis la fuite.

Rachel Jedinak nous dit finalement la guerre de la plus universelle des langues: celle des enfants. Lire la suite

Cross – Marc S. Masse

Marc S. Masse - Cross (2018)

Marc S. Masse – Cross (2018)

blognote 3

4ème de couv’…

Éric Milan, ex-policier devenu détective privé, boucle péniblement ses fins de mois quand un client lui propose une mission singulière: participer au « Grand Cross » – une course de l’extrême – pour identifier un coureur chevronné et le tuer.

Milan n’a rien d’un tueur à gages ni d’un athlète de haut niveau, mais la contrepartie financière est alléchante. Neuf mois plus tard – Grand Cross. Le détective s’élance, incognito, parmi les nombreux participants.
Malgré l’effort intense, il parvient à garder la cadence.

Sa mission va prendre une nouvelle tournure lorsqu’un coureur est retrouvé mort sur le bord de la route. Étrange coïncidence: la victime semble être l’homme qu’il recherchait… La compétition se poursuit, mais quand un second athlète est découvert dans un ravin, le crâne défoncé, Milan veut mettre fin au contrat. La menace est palpable.

Pourtant son client insiste: il doit continuer… Franchira-t-il la ligne? Lire la suite

Citation livresque du soir…

moi

« Sous les bombes ou la mitraille, quand la mort et la barbarie nous écrasent de leurs ombres, quand tout espoir nous abandonne, nous tous besoin que des individus se dressent. Et quand ils se tiennent là, debout devant nous, nous nous accrochons à eux de toutes les forces qui nous restent. Ils dissipent les ombres de la mort, effacent toute barbarie. Et dans la main qu’ils nous tendent pour nous aider à nous relever, nous retrouvons l’espoir qui nous avait quittés. Ils possèdent ce supplément d’âme qui nous insuffle le désir de vivre. »

Le programme D-X – David Khara

Citation livresque du soir…

DX

« Mais je crois, mon cher.
Ma foi se porte sur les lois de la physique, et sur l’ensemble des règles qui ont l’univers.
Je n’exclus pas l’existence d’un être supérieur, je doute simplement qu’il ait poussé le vice jusqu’à endosser plusieurs personnalités afin d’inciter les humains à se massacrer en ses multiples noms. À moins que Dieu ne souffre d’un sévère trouble dissociatif de personnalité, ce qui expliquerait pour le monde est si mal barré… »

Le programme D-X – David Khara

Citation livresque du soir…

14364641_1774621732775448_2804854518634644403_n

« La guerre redevenue la paix, les prisonniers errants, les soldats jetés aux civils par milliers. Les douleurs qui glacent, les bravoures qui ennuient, les désarrois qui agacent aussi. Son retour de camp, c’était cela. Des résistants en trop, des déportés en plus, une humanité barbelée dont on n’a su que faire. »

La légende de nos pères – Sorj Chalandon