Citation livresque du soir!

cita1108

« Le gourdin s’abattit si fort sur son visage qu’Andreï n’éprouva aucune douleur. Il ne sentit qu’une impression d’obscurité, ne perçut que les battements de son coeur qui pompait le sang et transformait la lumière en un ciel nocturne où des étincelles remplaçaient les étoiles. (…)
Andreï sentit son visage pulser comme une créature dotée d’une vie propre. Il tenta d’essuyer le sang. Reste calme, se dit-il, retrouve ta mère, protège ceux que tu aimes. Par-dessus tout, tu dois survivre pour te reconstruire. Joue aux échecs avec ces brutes, même si tu as du sang plein les yeux. »

Le cercle Pouchkine – Simon Montefiore

Publicités