Citation livresque du soir!

citanew1702

« L’honnêteté et la confiance vont main dans la main. Une fois le mensonge proféré, la tromperie mise en oeuvre ou la vérité omise, la confiance est détruite. »

Le piège du silence – Rachel Abbott

Publicités

Citation livresque du soir!

citanew1502

« Il s’observe un bref instant dans le miroir pour tenter de déceler la noirceur de son âme au travers de son regard sombre, pour lire des regrets dans le pli amer de sa bouche, pour découvrir les traces du remords éprouvé dans les rides de son front. Mais rien. Il ne voit rien d’autre que le même visage impénétrable que d’habitude. »

Dompteur d’anges – Claire Favan

Une minute d’attraction – Carrie Elks

 

Carrie Elks - Une minute d'attraction (2018)

Carrie Elks – Une minute d’attraction (2018)

blognote 3

4ème de couv’…

Londres, 31 décembre 1999, une soirée de réveillon ultra chic. Gothique jusqu’au bout des ongles et armée d’un sens de la répartie hors norme, Hanna donne un coup de main à sa mère, traiteur.

Aux antipodes, Richard, impeccable dans son costume cravate, est un New-Yorkais aisé que son père destine à Wall Street.

Hanna le désarçonne autant qu’elle le séduit. Il n’a jamais rencontré une fille comme elle.

12 mai 2012. Hanna et Richard ne se sont plus adressé la parole depuis des années. Elle est pourtant là, à New York, pour lui révéler un secret explosif. Lire la suite

Citation livresque du soir!

citanew1302

 « C’est une chose terrible que de fuir sa maison en pleine nuit, de voir la peur dans les yeux de ses parents et de savoir qu’on ne reviendra jamais. C’est une chose terrible que de ne plus être chez soi nulle part. Mais quand on ne peut plus lire, apprendre, chanter, ni même marcher toute seule au soleil, on ne peut plus vivre. On ne peut plus rester. »

Sous les étoiles silencieuses – Laura McVeigh

 

Messagers du désastre – Annette Becker

Annette Becker - Messagers du désastre (2018)

Annette Becker – Messagers du désastre (2018)

blognote 4

4ème de couv’…

Dès 1941, une poignée d’hommes, dont Raphael Lemkin, un juriste juif, et Jan Karski, un catholique résistant, perçurent l’ampleur de la destruction des Juifs au sein des crimes de la Seconde Guerre mondiale.

Mais ils ne rencontrèrent qu’incompréhension et rejet.

Forte de son regard de spécialiste de la Grande Guerre, Annette Becker éclaire d’une façon inédite l’un des points les plus sensibles de l’histoire : comment convaincre de l’impensable?

Pendant la Première Guerre mondiale, les Arméniens avaient déjà été victimes d’une extermination comparable. Pourquoi alors n’a-t-on pas voulu voir ce que Lemkin cherchait à nommer et faire reconnaître depuis les années vingt et trente jusqu’à l’adoption par l’ONU en 1948 de la « Convention pour la prévention et la punition du crime de génocide »?

Ce livre replace dans le temps long, jusqu’aux films et fictions littéraires récentes telles celles de Claude Lanzmann ou Yannick Haenel , le combat de ces hommes qui, du génocide des Arméniens à celui des Juifs, se sont battus pour faire voir au monde et condamner l’abominable. Depuis 1945, au vu de tant d’événements tragiques, avons-nous réellement compris leurs messages? Lire la suite