Citation livresque du soir!

cita1108

« Le gourdin s’abattit si fort sur son visage qu’Andreï n’éprouva aucune douleur. Il ne sentit qu’une impression d’obscurité, ne perçut que les battements de son coeur qui pompait le sang et transformait la lumière en un ciel nocturne où des étincelles remplaçaient les étoiles. (…)
Andreï sentit son visage pulser comme une créature dotée d’une vie propre. Il tenta d’essuyer le sang. Reste calme, se dit-il, retrouve ta mère, protège ceux que tu aimes. Par-dessus tout, tu dois survivre pour te reconstruire. Joue aux échecs avec ces brutes, même si tu as du sang plein les yeux. »

Le cercle Pouchkine – Simon Montefiore

La trilogie des ténèbres T1 – L’évangile des ténèbres – Jean-Luc Bizien

Jean-Luc Bizien - La trilogie des ténèbres T1 - L'Évangile des ténèbres

Jean-Luc Bizien – La trilogie des ténèbres T1 – L’Évangile des ténèbres (2010)

4ème de couv’…

Seth Ballahan, rédacteur en chef d’un quotidien américain, apprend que Michaël Wong, l’un de ses collaborateurs, est piégé en Corée du Nord.

Face à l’absence de réaction de se hiérarchie, Ballahan voit rouge. Contre vents et marées, il décide de secourir le jeune Wong.

Dans Pyongyang, la capitale fantôme où les hommes ne sont que ces ombres, il cherche de l’aide auprès de Suzan, ravissante correspondante d’une O.N.G. canadienne.

C’est alors que le Mal absolu surgit: un tueur monstrueux laisse dans son sillage une longue suite de cadavres atrocement mutilés. Paik Dong-Soo, brillant militaire nord-coréen, se lance sur ses traces. Ils se retrouveront tous, à l’issue d’un parcours halluciné, en un lieu oublié.

Celui qu’annonce l’Évangile des ténèbres… Lire la suite

Citation livresque du soir!

15181561_1804868856417402_6857762248053914999_n

« Paradoxe grotesque, on n’était pas préparé à cette liberté qu’on avait désirée de toutes ses forces. Le champ des possibles, le paradis promis, toutes ces sources de rêves se muaient en gouffres insondables, en abîme terrifiant au bord duquel on vacillait. On n’osait plus bouger. On ne savait plus rien. On se sentait inutile, invisible. On n’avait plus ni but ni fonction. On ne pouvait pas revenir vers ce passé ténébreux. Ni avancer vers cet avenir si lumineux qu’il en devenait aveuglant. On n’était plus à sa place nulle part, on ne pouvait plus intégrer aucun des deux mondes… On s’éliminait. »

La trilogie des ténèbres T1 – L’Évangile des ténèbres – Jean-Luc Bizien

Ne pardonne jamais – Lee Child

Lee Child - Ne pardonne jamais

Lee Child – Ne pardonne jamais (2005)

4ème de couv’…

« Ne pardonne jamais, n’oublie jamais. »
Avec une telle maxime pour guide, Jack Reacher, ancien militaire devenu franc-tireur, avait de fortes chances de se retrouver confronté aux fantômes de son passé…

Les autorités avaient conclu au décès de Quinn, un traître qui, après avoir tenté de vendre les plans d’une arme secréte aux Irakiens, avait reçu deux balles en pleine tête. Dossier clos… jusqu’à ce que Jack Reacher le reconnaisse au détour d’une rue, ombre furtive se tenant au milieu de la foule. Pour Jack, ancien officier de la police militaire, il est l’heure de dépoussiérer les vieux dossiers et de comprendre ce qui s’est vraiment passé dix ans auparavant.
Plus urgent, il lui faut découvrir ce qui lie Quinn à Beck, un des plus dangereux trafiquants de drogue de Los Angeles. Et pour cela, il va devoir trouver un moyen d’infiltrer le milieu.
Une mission à haut risque qui est aussi pour Jack la dernière chance de pouvoir régler ses comptes avec le passé… Lire la suite

Citation livresque du soir!

10345979_1588616071376016_6908240881498743674_n

« Rien n’était plus désolant que la métamorphose d’une mer autrefois vivante, féconde, en une fosse infectée, putride, qui n’avait plus la force de se régénérer, expulser de son grand corps acide les toxines nucléaires, chimiques et génétiques déversées pendant des années par des populations inconscientes, criminelles. Les vagues elles-mêmes n’avaient même plus la volonté de battre les carcasses rongées de sous-marins et bâtiments géants à proximité des côtes. »

Les derniers hommes – Pierre Bordage