Fawkes & Baxter T2 – L’appât – Daniel Cole

Daniel Cole - Fawkes & Baxter T2 - L'appât (2018)

Daniel Cole – Fawkes & Baxter T2 – L’appât (2018)

blognote 4

4ème de couv’…

Entre les impressionnants piliers de granite du pont de Brooklyn, un réseau de filins d’acier quadrille l’espace.

Tel un insecte pris au piège, le corps brisé de William Fawkes éclipse les premiers rayons du soleil. Un mot est gravé sur son torse mutilé: APPÂT.

Cette sinistre mise en scène n’est que la première d’une longue série.

Tandis que les meurtres se succèdent de chaque côté de l’Atlantique, Emily Baxter, nouvellement promue inspecteur principal, et deux agents spéciaux américains vont devoir collaborer afin d’identifier l’architecte de cette toile diabolique…

Mon ressenti de lecture…

Prise au piège dans la toile des filins d’acier du pont de Brooklyn, une victime dont le nom interpelle la police anglaise, William Fawkes, amène Baxter, devenue inspecteur principal, à collaborer avec ses homologues américains, Curtis et Rouche.
Mais William Fawkes n’est que le premier d’une très longue liste de morts de part et d’autre de l’océan, dont certains ont le mot « appât » gravé très peu esthétiquement sur le torse…
Après avoir joué à la poupée, il est temps de sortir les marionnettes de leur boîte!

Autant j’ai attendu un an pour lire Ragdoll, que j’ai adoré, autant L’appât n’aura pas fait de vieux os dans ma PAL!

C’est un deuxième tome donc oui, personnellement, je conseille toujours de commencer par le début parce que si les événements du premier tome sont rappelés adroitement au fil des pages, l’évolution de la psyché des personnages ne s’appréhende réellement qu’en ayant pris le train au départ et pas en marche.

Nous retrouvons Baxter, promue inspecteur principal, casée péniblement avec Thomas, un homme posé, équilibré et d’une patience d’ange, aux antipodes de son ancien co-équipier, Wolf, toujours en cavale après les événements de Ragdoll. Elle est égale à elle-même, frondeuse, insolente mais essaye de se ranger, de faire confiance, de mûrir. Et cette enquête va lui mettre les nerfs à dure épreuve.

Edmunds est retourné à son bureau des fraudes au prix d’un ennui terrible, à payer pour voir grandir son bébé et éviter que sa chère et tendre ne s’arrache les cheveux. Mais l’adrénaline lui manque et puisqu’il ne peut entrer par la grande porte, il passera par la fenêtre ouverte par Baxter pour s’immiscer dans cette enquête périlleuse.
Tout comme Finlay, poussé à la retraite mais qui posera marteau et clous avec plaisir pour donner également un petit coup de main.

Le trio formé par les trois enquêteurs principaux Curtis, Rouche et Baxter fonctionne à merveille, non comme une équipe unie mais par le biais d’un humour caustique et de scènes parfois cocasses.

Mention spéciale pour la scène de l’araignée dans la chambre d’hôtel! Écroulée de rire!

J’ai apprécié le personnage de Rouche, dont personne n’arrive à prononcer le nom correctement, pour ses mystères et son énergie. Et se retrouver homme entre deux femmes exacerbe son ironie et la nécessité d’apaiser les tensions.

L’intrigue est diabolique. Les morts pleuvent en des mises en scène très visuelles. Le spectacle est sanglant et machiavélique. Perso, j’ai trouvé que c’était un peu too much mais l’auteur abordant le thème des attentats, notamment ceux de Londres de 2005, et la menace qui pèse sur la population, cela reste crédible.

Entre tension et horreur, les pages défilent à grande vitesse, au contraire de l’enquête qui reste complexe! Peu à peu le puzzle se comble de ses pièces manquantes, le scénario original ne nous laisse aucun répit.

En toute conscience, je ne pouvais pas mettre moins de 4/5 car le roman est excellent. Toutefois, j’en ressors beaucoup moins emballée qu’avec Ragdoll. La faute à l’absence de Wolf, le bad guy, qui m’a laissée frustrée car si le personnage de Rouche est intéressant et touchant, que ma sympathie pour Baxter ou Edmunds est toujours présente, ils possèdent moins de charisme que ce cher Wolf… Mais ceci est extrêmement subjectif, je l’avoue!

Et avec cette scène finale, franchement, va falloir être patiente mais je suis trèèèès curieuse de la suite!

Citations…

« Elle avait toujours pensé que ce genre de béquille était bon pour des gens plus faibles qu’elle, incapables de gérer les épreuves de la vie, mais elle s’était trompée. Il lui avait été bien plus aisé d’exprimer ses sentiments auprès d’un parfait étranger qu’auprès d’un de ses amis, qui aurait pu la juger. »

« La peur n’était pas une mauvaise chose. Elle vous gardait en éveil. Elle vous rendait prudent. Elle vous protégeait. »

« Sur la scène de crime, elle avait puisé sa force dans un cynisme de façade afin de ne pas flancher, comme chaque fois qu’elle avait dû affronter des situations épouvantables au cours de sa carrière. »

« Des phrases au mur affirmaient que Dieu était tout ce dont on avait besoin dans la vie. Les visages traumatisés des policiers sur place laissaient pourtant penser que Dieu venait de prendre un jour de congé… »

« Parce qu’on ne pense pas à surveiller ses arrières quand on est trop occupé à se combattre les uns les autres. »

Blog Note 4

Retrouvez mon avis sur le Tome 1, ICI

 

The Bear Memoria

3 réflexions au sujet de « Fawkes & Baxter T2 – L’appât – Daniel Cole »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s