La prophétie de Langley – Pierre Pouchairet

Pierre Pouchairet - La prophétie de Langley (2017)

Pierre Pouchairet – La prophétie de Langley (2017)

blognote 3

4ème de couv’…

Trader d’une des plus prestigieuses banques françaises, Ludovic d’Estre brasse chaque jour des millions d’euros…
Issu de la bourgeoisie versaillaise, la vie a toujours souri à ce surdoué de la finance. Mais tout va basculer lorsque avec Reda Soulami, son fidèle collaborateur, Ludovic va s’intéresser à une transaction douteuse…

Un délit d’initié? Peut-être pire!
Très vite suspecté de meurtre, Reda, un enfant des cités qui pensait avoir définitivement tourné la page, se retrouve en première ligne d’une effrayante machination qui le dépasse complètement et menace des milliers de vies!

Au milieu du marigot politique habituel, seule Johana, la flic qui mène l’enquête, semble croire à l’innocence de Reda.
S’engage alors une infernale course contre la montre pour éviter l’horreur…

Mon ressenti de lecture…

Pour un auteur que je ne connais pas, parfois c’est la couv’ qui m’appelle ou la 4ème de cette même couv’. Mais ici, c’est un mot: Langley. Chez moi, c’est comme le réflexe de Pavlov, dites « Langley » et j’accours à bride abattue! Langley, c’est la CIA donc espionnage et opérations clandestines et vous savez quoi? J’adore!

Bon, là, j’aurais dû modérer mes ardeurs car de Langley, il n’en fut question que durant quelques lignes et un passage éclair de deux agents, dont un totalement muet!

Mais bon, je ne vais pas faire ma difficile, l’intrigue est excellente, même si bien franco-française! Nous sommes au cœur de l’actualité avec le terrorisme omniprésent dans sa menace et la peur que ces lâches soldats voudraient bien instiller dans notre quotidien.

Avec la délinquance en cols blancs d’un « simple » délit d’initiés, l’auteur décille les yeux des derniers naïfs qui voudraient que les terroristes soient des barbares barbus analphabètes qui se réveillent un beau matin en se disant « Et si nous faisions sauter quelques mécréants pour aller à la rencontre de ces belles vierges du paradis »!
Non, Mesdames et Messieurs, il y a de l’organisation, de l’anticipation, de l’étude de terrain et du financement. Et le financement se cache au creux des opérations boursières.
Le roman est très bien documenté et surtout, important, finement vulgarisé pour que tout un  chacun puisse visualiser globalement le fonctionnement de certains aspects des marchés financiers.

La cible étant fixée et identifiée, l’auteur nous dévoile les plans prévus par les politiques en cas de danger sur les sites à risque comme les centrales nucléaires. Là, léger bémol, les données sont factuelles et chiffrées, cassent un peu le rythme du polar, même si nous sentons l’urgence des décisions à prendre et à appliquer.
Une bonne claque cynique pour vous, lecteurs, aucune illusion, les êtres humains ne sont que des stats, des chiffres, des quantités négligeables au regard de l’économie, de notre PIB et des conséquences de la mise en œuvre d’éventuelles mesures de sécurité.
Notre peur est entretenue sans aucun état d’âme.
Par curiosité, localisez tous les sites à grands risques de notre territoire, délimitez les zones d’impact en cas d’incident majeur et vous verrez qu’il n’y a guère que quelques trous de souris où nous pourrions éventuellement, si on se donne la peine de nous prévenir et si on en a les moyens, échapper à une catastrophe.

Autre bémol qui m’empêche d’avoir un coup de cœur pour ce roman? Le traitement que subit Reda, enfant des cités que l’on renvoie sans vergogne dans sa cité, qui a le type du parfait coupable et qui est déjà jugé avant même de pouvoir s’expliquer.
Une autre manière d’entretenir la peur ou image de ceux que nous pensons en notre for intérieur? Je ne creuse pas davantage la question parce que, malheureusement, c’est le reflet sociétal actuel, entretenu par des médias assoiffés de gros titres ou du manque de réflexions chez le quidam.

La prophétie de Langley est un polar trépidant, énergique, rapide et surfant sur une actualité brûlante.
Documenté, rythmé et emmené par des personnages intéressants comme Reda et le code des cités, Johana ou la navigation en eaux troubles de la Justice et de la Politique ou McLeod, l’ancien légionnaire reconverti dans le monde la Finance, il n’échappe pourtant pas à quelques raccourcis malheureux et deux ou trois invraisemblances qui m’auront un peu gênée.
Mais espérons que l’auteur n’est pas un visionnaire, tout de même…

Citations…

« C’était un vrai guerrier. Un combattant pur et dur, toujours à son poste en cas d’échauffourées. On pouvait compter sur lui. S’il survenait un pépin, il était là pour couvrir ses subordonnés si le besoin s’en faisait sentir, quitte à laver par la suite le linge sale en famille. Il ne connaissait pas la peur. Généreux avec ses amis, il était implacable avec les lâches. »

« Le vieux savait que les années de compétence et de bons et loyaux services pouvaient être vite balayées par des jeunes loups ayant su se faire brillamment remarquer. »

« Autant son ami était malin pour apprécier les évolutions financières d’un titre et étudier des courbes statistiques, autant il ne l’avait jamais senti particulièrement fin en matière de relations humaines. Ludo était trop fier, trop confiant, pour pouvoir juger les autres. »

« À la Légion, il y a de tout, des Blancs, des Noirs, des Asiatiques, des juifs, des catholiques, des protestants, des musulmans, des bouddhistes, et je ne sais pas combien de nationalités. On vit et on meurt ensemble s’il le faut: tout ce qui compte, c’est la valeur de l’homme, de celui qui peut-être demain vous sauvera la vie. Si vous êtes raciste dans la Légion, c’est simple, vous êtes mort. »

« Son pote Ludo voyait plus loin, il étudiait tout l’environnement, les conjonctures économiques, la politique, les faits de société, parfois même la météo… Tout ce qui pouvait influer à la hausse ou à la baisse sur une valeur donnée. Anticiper, sentir le bon coup avant les autres. Celui qui ne savait pas faire ça était condamné à toujours s’aligner sur des mouvements initiés par d’autres. »

Blog Note 3

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « La prophétie de Langley – Pierre Pouchairet »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s