Archer & Bennett T2 – Eden – Candice Fox

Candice Fox - Archer & Bennett T2 - Eden (2017)

Candice Fox – Archer & Bennett T2 – Eden (2017)

4ème de couv’…

Après sa dernière affaire en date où plusieurs jeunes femmes ont trouvé une mort brutale à Sydney, Frank suit une psychothérapie pour pouvoir réintégrer la police.

Eden, sa coéquipière toujours aussi inflexible, est envoyée en infiltration dans une ferme perdue dans le bush afin d’enquêter sur la disparition de trois jeunes filles.
Elles ont toutes en commun d’avoir travaillé dans ce refuge de marginaux, sous les ordres d’un fermier proxénète.

Frank la surveille néanmoins à distance.
Il comprend très vite qu’Eden est en mauvaise posture lorsqu’elle ne répond plus à ses messages.

Et malgré les conseils de sa psy, la jolie Imogen, Frank se lance au-devant d’ennuis qui mettront à nouveau sa santé mentale et la vie d’Eden en jeu…

Mon ressenti de lecture…

Deuxième opus pour cette trilogie autour de Archer et Bennett, une association de flics improbable, tant Archer, Eden de son petit nom, est une femme froide et impitoyable alors que Bennett, Franck, est un homme qui a quelques difficultés à gérer ses émotions!

Et pourtant le duo fonctionne!
Bon, faut dire que pour cette enquête, ils ne vont pas beaucoup se frotter l’un à l’autre car Eden part en infiltration dans une ferme bizarre, à la recherche d’indices sur la disparition de trois jeunes filles, alors que Frank se retrouve avec, sur les bras, un drôle d’oiseau qui espionne d’un peu trop près le père d’Eden, Hadès.

« La justice, c’est bien. La vengeance, c’est mieux. » Petite phrase accrocheuse de la couverture. Cela prête à réflexion…
Je dirais que s’il n’y avait pas matière à rendre justice, nous ne parlerions jamais de vengeance. Quant à énoncer que la seconde est meilleure que la première, chacun estimera selon sa propre philosophie de vie. Parfois il ne reste que la vengeance pour réparer les dommages commis…

Eden s’interdit toute relation pour ne pas souffrir. Assouvir sa vengeance lui ouvrira peut-être les portes des émotions et de la vie?
Parce que notre Eden a tout pour plaire mais elle n’est animée que par son travail, l’officiel et l’officieux, prisonnière de sa vengeance! Les humains, ils ne sont bons qu’à être ignorer ou tuer.
Exercer le métier de flic n’est certes pas la panacée pour avoir foi en l’humanité mais la jeune femme sent que son cœur vibre… parfois!
Mais elle est citadelle imprenable et l’avenir nous dira si quelqu’un peut baisser un pont ou deux!

Hadès a perdu quelqu’un de cher. La loi du Talion lui a permis d’asseoir son avenir mais la vengeance lui a-t-elle rendu le bonheur?
Encore une fois, même si les personnages principaux sont clairement identifiés en la personne d’Eden et de Franck, Hadès est le pilier de cette trilogie!
Le portrait le plus passionnant, sombre et énigmatique brossé par l’auteur.
Avec ce tome, nous en apprenons davantage sur son passé, sur ce parcours qui l’a amené à être ce vieil homme tourmenté et montrant pourtant une sagesse froide et déterminée.
Le tome précédant retraçait l’enfance d’Eden et de son frère et là, nous remontons encore plus loin dans le temps, pour explorer les héritages qui se transmettent parfois sans le choisir réellement, mais en l’assumant pourtant sans cesse.

White cherchait à venger le suicide de sa mère et c’est peut-être lui qui regardera vers l’horizon avec un esprit plus serein. Se venger aveuglément peut détruire plus d’une existence alors que savoir et connaître les fondements d’un drame peut être la solution à une paix retrouvée.

Ce deuxième tome parle de vengeance, sur fond d’une enquête policière qui, de nouveau, n’est pas très complexe et sert de catalyseur à nos personnages principaux. Je relève davantage le côté psychologique passionnant de nos protagonistes que l’intérêt d’une enquête à suspens.

Dans les portraits, Franck m’apparaît toujours comme un feu follet, borderline, perturbé émotionnellement, qui, au contraire d’Eden qui se retranche dans ses hautes tours, cherche l’autodestruction. Il ne peut s’empêcher de succomber à ses tentations mais vit le sentiment qu’il ne mérite pas les meilleurs aspects de la vie. Alors il verse dans les excès, joue avec le feu, frôle parfois le pathétique et use d’un humour qui se veut caustique. Il en est attachant d’imprévisibilité. On sent qu’il a un bon fond mais fait tout pour l’étouffer!

Donc, si vous avez aimé Hadès, vous lirez Eden avec tout autant de plaisir! Et je vous avoue que je suis très très curieuse de savoir ce que nous réserve la fin de la trilogie!
Eden déposera peut-être les armes… allez savoir!

Citations…

« (…) Si tu veux materner quelqu’un, Eden, fais-toi faire un gosse.
– Cesse de te conduire comme un bébé et je cesserai de te materner. »

« Si je bossais pour Hadès assez longtemps, ça finirait par se savoir. Je n’avais aucun doute là-dessus. Des murmures circuleraient à travers les bureaux, s’insinueraient sous les portes telle de la fumée, brilleraient dans les yeux de mes collègues quand je passerais devant eux. Une connexion serait établie – un rapport, un lien. Frank Bennett et Hadès Archer, association criminelle notoire. Mais je chassai ce pressentiment d’un haussement d’épaules. J’étais téméraire depuis longtemps. »

« Je ne voulais pas être le genre de flic qui pense à sa partenaire quand elle n’est pas là, que ce soit d’une façon romantique ou non. C’est un signe certain de faiblesse, et la faiblesse conduit à l’addiction. »

« Et son carburant, c’était la fureur. Une fureur triste, romantique ou blessée. La vraie fureur brûle doucement et intensément, parfois pendant des années, mais le potentiel d’une explosion est toujours là. »

« Martina m’avait dit qu’elle aimait faire des bêtises, qu’elle aimait qu’on la déteste parce qu’au moins, ça signifiait qu’on l’avait remarquée et entendue. »

« Toujours observer, toujours écouter, toujours vérifier. Pigé? »

« Dans ses yeux, il y avait du béton, de l’acier et des nuages d’orage, le gris de temps difficiles endurés en silence. »

« Il pouvait se permettre d’être calme parce qu’il avait passé des dizaines d’années à cultiver l’assurance tranquille d’un lion qui se réchauffe l’arrière-train au soleil, léchant ses pattes sans se poser de questions, rempli d’instincts et de certitudes. Il dormait bien. Il souriait souvent. Il était le roi de la savane. »

« Au début, elle m’attirait: elle était belle et ténébreuse comme la sorcière d’un conte de fées, et comme toutes les créatures maléfiques expérimentées, elle avait l’air d’une enfant sous une certaine lumière, d’une reine sous une autre, et d’une louve dans le noir. »

Note: 4/5

Blog Note 4

 

8 réflexions au sujet de « Archer & Bennett T2 – Eden – Candice Fox »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s