Chroniques des vampires T12 – Prince Lestat et L’Atlantide – Anne Rice

Anne Rice - Chroniques des vampires T12 - Prince Lestat et l'Atlantide

Anne Rice – Chroniques des vampires T12 – Prince Lestat et l’Atlantide (2017)

4ème de couv’…

Un rêve hante Lestat sans relâche, celui d’une ville qui sombre dans les flots…

Ce songe viendrait-il d’Amel, l’esprit qui lie tous les vampires de la planète?

Même si Lestat héberge désormais en lui cet être hors du commun et partage ses pensées, sa logique reste incompréhensible, échappant à tous…

Alors que des secrets millénaires sont sur le point d’être révélés, le prince des Enfants de la Nuit va devoir affronter une puissante force qui vient d’au-delà des âges.
Prêt à tout pour découvrir l’histoire de ses origines, même à risquer la vie de ses fidèles, jusqu’où ira le vampire?

Mon ressenti de lecture…

Inutile de présenter la reine incontestée de la Bit Lit, j’ai nommé Anne Rice! Elle a bercé mon adolescence et reste présente à mes côtés, plus de 30 ans après! Et ça ne me rajeunit pas, je ne suis pas vampire dotée de la jeunesse éternelle, diantre!
Mais ce n’est pas le douzième tome des Chroniques des vampires qui prononcera la séparation d’avec elle!

Douze tomes pour créer un univers unique, gothique et moderne, entre mythes, fantastique et  furieuse réalité humaine, peuplé de personnages complexes qui se retrouvent ensemble depuis le précédent roman, Prince Lestat.

Et oui, Lestat a gravi quelques échelons depuis le début de ses aventures. Il est devenu Prince et héberge l’esprit ancien et originel, Amel. Amel est censé être le lien de « vie » entre tous les vampires.
Vraiment?
Certains le craignent, certains s’en méfient et beaucoup ne lui accordent que peu de confiance.
Mais Lestat l’aime. La fusion entre Lestat et Amel n’est pas de tout repos, certes, mais l’union est intime!
L’amour serait-il aveugle au point de mettre toute la communauté des vampires, et autres créatures, en danger?
Le rêve récurrent de Lestat d’une cité flamboyante sombrant dans le chaos des flots ne serait-il pas l’indice majeur pour définir la véritable nature d’Amel?

Connaître ses origines n’est pas sans danger et risque bien de remettre quelques fondations en question!

Un roman d’Anne Rice se savoure. Il ne faut pas craindre quelques longueurs car l’auteur aime à effectuer quelques rappels sur les tomes précédents, les personnages ou les aventures passées, pour ne pas perdre les lecteurs néophytes sur le chemin ou rafraîchir la mémoire des vieux fidèles!
Le démarrage est lent, comme pour le précédent roman, Prince Lestat. Mais il ne faut jamais être impatient avec les vampires et certains esprits ou fantômes retors!

Ce tome est le lien entre notre société moderne, lorsque l’auteur aborde le sujet des clones ou de toutes technologies qui sont les nôtres, avec les mythes et légendes les plus anciennes évoquant les êtres ne venant pas de notre bonne vieille Terre.
Mais c’est aussi un sacré virage dans la saga avec les hypothèses nouvelles soulevées dans ce roman autour d’Amel. L’imagination reste totalement fertile au point de surprendre plus d’un lecteur, à mon avis!

Même si je préfère les rythmes nerveux pour mes lectures, j’avoue avoir toujours été sensible à la plume de cet auteur, à son lyrisme, sa poésie et sa sensualité aussi parfois. Le charme suranné et gothique du monde des vampires s’acoquine finement avec notre univers contemporain et se heurte plaisamment avec celui qui l’a précédé.

J’ai eu grand plaisir à retrouver Marius ou Louis, entr’autres car ils sont tous là! Je ne me lasse pas de les croiser quand Anne Rice continue sans cesse de creuser leur psyché. L’avantage de l’éternité, peut-être…

Si certains disent que chaque tome peut se lire indépendamment les uns des autres, je ne suis pas d’accord. Pour réellement vivre la quintessence de cet univers, il faut s’y plonger entièrement. Donc, si vous ne connaissez pas Anne Rice, réjouissez-vous, douze tomes, au minimum, sans compter Les nouveaux contes et la Saga des sorcières Mayfair, vous attendent!

Citations…

« Mais tu reviens toujours. Si terrible soit la défaite, tu reviens. »

« (…) la seule raison de véritablement souhaiter le pouvoir était d’empêcher les autres d’en avoir sur vous. »

« Disperse mes cendres. Sinon je reviendrai, et sous quelle forme, je n’ose y songer. Mais attention, si tu m’obliges à revenir plus hideux encore que je le suis à présent… »

« Il faut savoir se taire, quand on veut vraiment la paix dans un monde, quel qu’il soit. »

Note: 4/5

Blog Note 4

 

19 réflexions au sujet de « Chroniques des vampires T12 – Prince Lestat et L’Atlantide – Anne Rice »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s