Tenebra Roma – Donato Carrisi

Donato Carrisi - Tenebra Roma (2017)

Donato Carrisi – Tenebra Roma (2017)

4ème de couv’…

Alors que Rome est totalement privée d’électricité pendant vingt-quatre heures, un assassin laisse derrière lui une traînée de cadavres.

Marcus, prêtre de l’ordre des pénitenciers, relève des anomalies sur les scènes de crime et mène l’enquête.

Victime du tueur, il échappe de peu à la mort mais n’a plus aucun souvenir des jours passés.

Seule la photographe Sandra Vega peut l’aider.

Mon ressenti de lecture…

Rome est plongée volontairement dans le noir pour 24h suite à de grosses intempéries et des dommages causés aux Centrales électriques.
Et c’est un retour à la bougie et aux monstres qui se cachent dans l’obscurité, la peur primale du noir…
Oui, des monstres, parce que « Rome ne devrait jamais, jamais, jamais, se retrouver dans le noir. », c’est le pape Léon X qui l’a dit. Il y a 500 ans, certes, mais quand même! C’est douloureusement d’actualité tant l’angoisse s’installe.

Marcus, le prêtre de l’ordre des pénitenciers, est de retour dans un sacré guêpier où sa vie est en jeu et sa nouvelle amnésie complique encore davantage la résolution de l’enquête dont il a la charge.
Et quel est cet enfant qu’il devient urgent de retrouver alors que sa disparition remonte à tellement d’années?

Sandra, ancienne photographe criminelle, traumatisée par les horreurs dont elle est témoin, est pourtant volontaire pour replonger quand elle s’aperçoit que Marcus est impliqué. L’attraction entre ces deux-là est toujours aussi forte et l’interdit de leur relation flirtant avec le danger de leur traque pimente agréablement l’intrigue.

Vitali est le trouble-fête. Il est à lui seul le Département des crimes ésotériques, habitué à évoluer dans la zone grise, fort d’une trouble impunité. Il est officiellement du côté de la Loi mais on ne lui donnerait aucunement le bon Dieu sans confession.

Entre la chape de silence du Vatican et les secrets dont il a le goût, le suspens plane sur le black out romain. La chute de Rome version moderne, victime de la technologie, offerte à l’anarchie des petites frappes, un putsch religieux d’une secte de l’ombre visant l’anéantissement des catholiques. Il n’en faut pas moins pour exacerber toutes leurs peurs des hommes en prise à la paralysie de la perte de tous ses repères de vie connectée et confortable.

Avec Tenebra Roma, c’est un thriller ésotérique captivant que nous offre Donato Carrisi, avec une ambiance de fin du monde bien anxiogène, un rythme effréné, un suspens haletant et des rebondissements à foison! Excellent roman d’action qui laisse toutefois la psychologie de côté pour appuyer sur l’urgence apocalyptique!

Alors vérifiez que la fée électricité brille de tous ses feux et jetez-vous sur Tenebra Roma!

Citations…

« Parce que c’était à cela qu’il était le meilleur: chercher des anomalies. Des plis imperceptibles sur la toile de la normalité. Des défauts dans la trame des choses (…). Révélant souvent un dessin caché, ces petites portes conduisaient à une autre dimension, telles un passage occulte vers une vérité différente. »

« Personne ne savait ce qui se passerait à la nuit tombée. Malgré les mesures adoptées pour prévenir l’anarchie et les messages rassurants des autorités, le crépuscule représentait une frontière symbolique. À partir de là, la ville deviendrait le territoire des ombres. Pour l’instant, elles étaient tapies, mais elles profiteraient des ténèbres pour sortir de leur cachette et laisser libre cours à leurs pulsions les plus dangereuses. »

« Tout être humain est un pécheur. Chaque péché est aussi un secret. Il est juste
que certaines fautes meurent avec nous. Mais, souvent, la mort est impudique et
se plaît à nous faire honte. Et à salir irrémédiablement ce que nous avons été
de notre vivant. »

« On ne prête jamais assez attention aux détails, pensait-il. Sauf quand ils disparaissent du tableau d’ensemble, nous laissant un sentiment de manque et d’incertitude. »

« Ils étaient tellement habitués à être obséquieux, (…), qu’ils en oubliaient à quel point ils étaient ridicules. »

Note: 4/5

Blog Note 4

NetGalley

calmann levy noir

10 réflexions au sujet de « Tenebra Roma – Donato Carrisi »

  1. On peut piquer des cierges à l’église pour le lire dans la bonne atmosphère ??

    — C’est la première fois qu’on me traite d’atmosphère ! Si je suis une atmosphère, t’es un drôle de bled ! […] Atmosphère ! Atmosphère ! Est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ?

    • Oui, c’est un perso récurrent! Je suis un peu maniaque et je préfère lire dans l’ordre pour saisir toute l’évolution et les nuances d’un personnage. Après, ne pas le faire n’enlève rien à la compréhension de l’intrigue… -_-

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s