L’ombre du papillon – Marilyse Trécourt

Marilyse Trécourt - L'ombre du papillon (2016)

Marilyse Trécourt – L’ombre du papillon (2016)

4ème de couv’…

Avez-vous déjà eu envie de remonter le temps pour réparer vos erreurs, effacer la parole malencontreuse que vous n’auriez pas dû prononcer, oser aborder cet inconnu que vous ne reverrez plus, reposer ce verre qui vous a fait perdre le contrôle de votre voiture, accorder plus d’attention aux êtres que vous aimiez avant qu’ils ne disparaissent?

C’est malheureusement impossible. Pas dans la réalité telle que nous la connaissons. Mais n’existe-t-il pas une dimension parallèle à la nôtre dans laquelle d’autres choix sont possibles?
Thomas a eu cette opportunité. De l’autre côté du ciel, sa grand-mère lui a accordé vingt ans pour revivre son existence.

Aura-t-il le courage de bouleverser le cours de sa vie? Oubliera-t-il son passé, sa femme et ses enfants? Saura-t-il éviter le chaos provoqué par le battement d’ailes du papillon? Parviendra-t-il à déjouer le drame qui a causé sa perte?

Cette histoire vous invite dans un voyage dans le temps, dans une existence trépidante, faisant rimer bonheur et douleur, victoires et désespoir. Elle nous amène à comprendre que si nous ne pouvons remonter le temps, nous pouvons néanmoins être l’acteur de notre vie, et non plus un simple figurant.

Mon ressenti de lecture…

Je remercie tout d’abord NetGalley et les éditions Librinova pour l’envoi de ce roman choisi essentiellement pour sa 4ème de couv’.

Pitch accrocheur: qui n’a pas rêvé de retourner en arrière pour modifier son passé, prendre un autre chemin, oser, se mettre en danger avec un nouveau destin inconnu même si cela nous démange de l’écrire idéalement?

Thomas se voit offrir cette chance: revenir à ses 18 ans et réécrire sa vie. Cela ne se fait pas sans douleur car tout n’était pas à jeter dans son « autre » vie où la quarantaine sonnait le rappel: une femme qu’il aimait, deux charmantes petites filles, oui mais… l’ennui, le quotidien fade et cette sourde angoisse qui lui vrillait les tripes sans cesse.
18 ans. C’est l’occasion d’oser une existence plus vraie et davantage excitante. Mais quand l’heure du choix sonne, continuer dans cette deuxième chance ou revenir dans son premier scénario, tout n’est pas si simple.

Si le thème de ce roman n’est pas très original, il est captivant et touchant.
C’est un roman d’émotions d’un homme qui a conservé l’expérience et les souvenirs de sa première vie et qui défie le cours du temps dans ce bond en arrière pour se donner un tout autre horizon et prendre le temps d’être présent pour ses proches. Mais une vie peut-elle être idéale? Chaque événement est la somme de choix individuels qu’on ne peut contrôler car l’être humain n’est pas une marionnette. Thomas peut s’engager ou fuir mais il ne peut le faire à la place des autres.

Le destin est-il plus fort que tout? Peut-on le déjouer? Thomas sera-t-il plus heureux dans l’un ou l’autre vie ou la morale de l’histoire n’est-elle pas de profiter de ce que l’on a aujourd’hui et maintenant et de jouer seulement avec les cartes que l’on a en mains? N’est-elle pas que la vie n’a véritablement de valeur que lorsque les bonheurs sont exacerbés par les malheurs inhérents à l’action. Être acteur de ses jours n’ôte en rien le danger des déconvenues et des coups du sort. Une maladie, un accident, une parole de trop et c’est un fragile équilibre qui s’écroule… mais pour mieux consolider le prochain, non?

C’est un roman sur le destin, les choix, l’existence des âmes sœurs également. Sur les regrets et les remords, bien évidemment. C’est un roman sur les sentiments, sur l’attention portée aux autres, sur les secrets et les blessures.
Roman touchant car l’auteur frappe droit au cœur du lecteur: en offrant le choix à Thomas, elle s’adresse à nous. Et vous, qu’auriez-vous fait? Une introspection qui ne nous quitte pas tout le long de la lecture? Homme ou femme, le lecteur s’identifie forcément à Thomas et alors tout bouleversement trouve écho en nous.

Avec Thomas, nous revivons également ce que la société a vécu pendant ses 20 ans étalés entre 1995 et 2015 avec cette pointe de fantastique qui efface le 11 Septembre sur les seuls avertissements de Thomas (bonjour le battement d’ailes du papillon!), et c’est aussi l’occasion d’un face à face parfois cocasse entre Thomas et le fantôme de sa grand-mère, Héloïse, qui préfère jouer aux cartes dans l’au-delà et regimbe à répondre aux sollicitations de son petit-fils.

Ce livre est magnifique par l’histoire qu’il raconte et par ce qu’il suscite en nous. Je déplore une fin un peu trop « idéale » malgré sa tristesse mais j’ai adoré suivre Thomas dans ses deux vies!

Et vous? Retourneriez-vous à vos 18 ans?

Citations…

« J’avais du mal à vivre dans leur maison alors qu’ils n’étaient plus là. J’avais l’impression d’être un intrus au milieu de souvenirs qui m’assaillaient de toutes parts. »

« La vérité, et je la découvre seulement maintenant, c’est que je n’aime pas choisir. J’ai peur de me tromper, de regretter, de perdre. Il est souvent plus simple de laisser le destin, ou les autres, s’en charger pour soi. Alors, bien sûr, parfois, il m’arrive de regretter certains non-choix. De me dire que j’aurais dû agir autrement ou prendre les choses en main. Mais c’est souvent trop tard, alors il vaut mieux s’y faire… »

« Elle prétend que c’est une histoire qui ravive des souvenirs trop douloureux, que c’est trop compliqué à comprendre et que la vérité est parfois trop dure à accepter. Tout est toujours « trop », du coup je ne sais rien. »

Note: 4/5

Blog Note 4

12 réflexions au sujet de « L’ombre du papillon – Marilyse Trécourt »

  1. Second commentaire à cause de WP et de ses conneries…

    Non, je ne retournerai pas à mes 18 ans, sauf si je peux garder ce que j’ai et tout ce que je sais… Et je ne te note pas, j’en ai déjà bien trop de noté !! 👿

  2. J’aime beaucoup ce thème et j’avais aimé Replay en son temps …
    Donc moi ce roman je vais le noter 😉
    Oui si je pouvais je reviendrai à mes 20 ans et il y a tout un tas de choses que je ferai autrement que ce soit pour le travail ou mes histoires d’amour .. c’est bien le but non ? 😉

    • Hello Lunesoleil! Dans le roman, un papillon apparaît dans certaines scènes et est, à mon sens, le symbole du destin et de la théorie du battement d’aile de papillon qui provoquerait des bouleversements là où on ne l’attend pas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s