Mots d’auteur…

tooday

« Il n’y a que l’amour maternel qui soit capable de désintéressement et qui sache dire: que mon fils soit heureux sans moi, et loin de moi, pourvu qu’il soit heureux et profite pleinement de la vie. »
Henri-Frédéric Amiel (1881)

« L’amour maternel est le plus indépendant de tous les amours; nous aimons notre enfant quel qu’il soit, quoi qu’il fasse, qu’il afflige ou contente notre amour-propre; qu’il réponde à notre tendresse ou qu’il la souffre comme une gêne pour sa liberté; qu’un fils écoute ou repousse sa mère. Grâce à lui, elle regarde haut et loin sans embarras: son âme, qui n’est jamais agitée, ne cesse point d’être émue; la confiance qui s’établit entre eux devient la plus douce des relations. Elle ne ressemble à nulle autre, toute composée qu’elle est de l’autorité et de la faiblesse, de la condescendance et de la force, qui dénoncent à la fois et la femme et la mère, et l’homme et le fils. Oui, heureuse, cent fois heureuse, celle qui en a connu le charme! »
Claire Élisabeth de Vergennes (1824)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s