Ilya Kalinine – Jérôme Camut & Nathalie Hug

Jérôme Camut & Nathalie Hug - Ilya Kalinine (2017)

Jérôme Camut & Nathalie Hug – Ilya Kalinine (2017)

4ème de couv’…

On a raconté beaucoup de choses sur Ilya Kalinine.

On a dit de lui que c’était un monstre, un assassin de la pire espèce qui tirait son plaisir de la souffrance de ses victimes. On a dit aussi qu’un seul homme ne pouvait pas avoir tué autant de gens et qu’il devait s’agir d’une légende derrière laquelle se cachait une organisation criminelle.

D’autres ont prétendu qu’il n’existait pas. C’était de loin le plus simple, on raye le problème d’un trait de crayon et on passe à autre chose.

Et pourtant, Ilya Kalinine a existé.

Depuis cet endroit et ce jour où j’écris ces lignes, je suis sans doute la dernière à pouvoir raconter son histoire.
Je m’appelle Vera et je suis la mère d’Ilya Kalinine.
Il est le fruit de notre époque. Il en a la dureté.
Je l’ai élevé, je l’ai aimé, il m’a aimé en retour.
Les monstres n’aiment pas, je peux vous le dire.
Ou alors, nous sommes tous des monstres.

Mon ressenti de lecture…

Je remercie tout d’abord NetGalley et Le livre de poche pour l’envoi de ce roman.

Un petit bijou! Court mais tellement intense! J’en avais déjà des frissons en lisant la 4ème de couv’!

Et rassurez-vous, si, comme moi, la trilogie de W3 est encore au chaud dans votre PAL, ce spin-off se lit sans problème comme un one shot!

Il y a quelques années, j’avais vu une série de reportages insoutenables sur les orphelinats russes et roumains dans lesquels les bébés étaient totalement déshumanisés et traités pire que des animaux, vivant dans leurs excréments, sans aucun éveil à quoi que ce soit et encore moins d’attention ou d’affection. D’autres images et témoignages parlaient des enfants des rues, complètement abandonnés par les adultes et, a fortiori, le système, ces sauvageons survivaient tant bien que mal dans les villes, le froid, le dénuement le plus total.
Ce sont ces images qui m’ont accompagnée durant la lecture de la jeunesse d’Ilya et de sa sœur. Purs produits du système communiste des années de la guerre froide dans une URSS super puissante et sur-armée mais infoutue de nourrir convenablement son peuple!

Autant dire que ces enfants ne sont pas nés avec une cuillère d’argent dans la bouche! Ils sont élevés à la dure, à la merci du plus fort, à la merci des privations et des trafics, victimes de violence, d’abus sexuels à répétition.
Des enfants détruits avant l’heure.
Mais Ilya voue un amour inconditionnel à sa sœur Tania et c’est cet amour qui leur donnera la force de vaincre tous les obstacles, toutes les horreurs.

Mais parfois, malgré tous les efforts et la bonne volonté, le destin s’acharne.

C’est le parcours d’Ilya. On dit que c’est un monstre.
C’est faux. C’est un survivant. Qui surmonte toutes les épreuves, même les plus rudes, qui a eu le courage de s’ouvrir au monde mais que celui-ci lui a claqué la porte au nez. Alors il est intelligent, Ilya, il va jouer avec ce monde puisqu’il en a connaît tous les rouages.
Ce n’est pas un monstre mais ce n’est pas un saint non plus.

J’ai adoré ce portrait d’homme qui a un cœur pur malgré tout ce qu’il traverse. Il ne tombe pas dans la piège de la vengeance aveugle. Au contraire, elle est froide, ciblée et calculée. Ce n’est pas un saint, il verse le sang. Mais c’est un homme dur et attachant, droit dans ses bottes, qui, à défaut d’avoir pu sauver celles qu’il a aimées, cherchera à sauver celles qui n’ont personne. C’est terrible et magnifique à la fois.

Un petit bijou, je vous le dis!
D’un orphelinat sordide jusqu’aux réseaux de prostitution gangrenant l’Europe, tout aussi abject et écœurant, je vous invite à faire connaissance avec Ilya Kalinine!
Et vous savez quoi? Même si je sais qu’Ilya n’est pas au centre de la trilogie W3, et bien, il m’aura donné envie de sortir enfin cette trilogie de ma PAL!

Citations…

« Les monstres n’aiment pas, je peux vous le dire.
Ou alors, nous sommes tous des monstres. »

« Pour que leur fuite ait un sens, il fallait sortir d’URSS.
Le problème, c’est que l’URSS ne se laissait pas quitter si facilement. »

« Soixante-dix ans de collectivisme n’avaient fait qu’exacerber le désir individuel d’enrichissement. »

« Préoccupé par des affaires d’adultes, il avait oublié qu’ils n’étaient que des gosses. »

« Sa capacité à aimer les hommes s’évapora de son cœur, comme une pluie effleure à peine la surface d’un désert. »

« Innokenty me rapporta l’affaire, glanée sur le marché – endroit où les langues se délient si vite qu’on se demande si elles sont causes ou conséquences des faits qu’elles colportent. »

« Ilya retint la leçon. Il y a autant de vérités que de points de vue. Celui qui le sait ne se fera pas manipuler. »

« Qui est un citoyen? C’est celui qui se soumet à la loi. Être un citoyen est donc un acte de soumission. Se soumettre aux lois nazies, c’est devenir nazi. Le peuple n’a pas le choix. Le peuple n’a jamais le choix. »

« Le monstre, c’est toujours l’autre.
Imaginer que certains humains sont des monstres permet de se dédouaner de sa propre aptitude à l’être soi-même.
Dire que Kalinine est un monstre, c’est un peu facile.
Non, Ilya n’est pas un monstre, pas plus que les dictateurs, les assassins de masse, les actionnaires des multinationales, les banquiers, les gens ordinaires dans la cruauté ordinaire.
Comme tout le monde, Ilya s’est adapté aux événements de sa vie. Il faut croire qu’il a été confronté à des événements hors du commun. »

« Monter un réseau de prostitution pour contrer les réseaux de prostitution, c’est un peu comme lancer une guerre contre la guerre. Ça semble absurde. Et ça l’est peut-être, mais ce qui l’est plus encore, c’est l’inaction, considérer la prostitution comme un mal nécessaire tout en abandonnant des millions de femmes et d’enfants entre les mains de malades mentaux, des hommes privés d’empathie et de compassion qui n’hésitent pas à broyer ces vies pour s’enrichir. »

Note: 5/5

Blog Note 5

Publicités

17 réflexions au sujet de « Ilya Kalinine – Jérôme Camut & Nathalie Hug »

      • Mince, elle est innocente ! Et moi, je ne le suis plus… PTDR

        Mais tu aurais pu voir l’article d’Yvan… 😉

      • Juste innocente de ça ! 😉

        Ah bon, tu ne lis plus le blog d’Yvan ? J’ai encore raté des épisodes, moi… -_-

      • Exactement! Innocente juste de ça! 😉 Baah, rien d’important, on était très bons amis et du jour au lendemain, il y a déjà un bail d’ailleurs (le temps passe vite!) il m’a blacklistée donc j’en ai fait de même! -_-

      • Décidément, ces derniers jours, j’en apprends des trucs, moi, sur mes potos blogueurs ! Heureusement que suis bien assise. Enfin, moi, comme la Suisse, je suis neutre.

        J’avoue que je blacklisterais bien parce que tu es une vilaine tentatrice… 😀 Et pas innocente ! mdr

      • Aaahhh la blogosphère et le monde des bisounours! Perso, qu’on me foute la paix, je ne suis plus dans une cour d’école depuis longtemps! -_- Tu vas me blacklister, moua? Si gentille, paisible et aussi pure que l’agneau qui vient de naître?!? 3:)

      • Les bisounours… ça n’existe qu’à la télé un monde pareil…

        Je ne voudrais plus retourner dans une cour d’école, pour ma part.

        Oui, je vais te black-kat-lister, moi le petit agneau tout gentil tout pur ! PTDR

      • J’aime quand tu m’énerves et que ma PAL monte… j’aime tes prescriptions, même si elles ne sont pas remboursées 😉

      • Aaarrfff elles ne sont pas remboursées mais le bonheur livresque qu’elles te procurent est sans prix! :p 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s