Le protocole de la crème anglaise – T1 – Prudence – Gail Carriger

Gail Carriger - Le protocole de la crème anglaise - T1 - Prudence

Gail Carriger – Le protocole de la crème anglaise – T1 – Prudence (2015)

4ème de couv’…

Au nom de la reine, de l’Angleterre et de la parfaite théière.

Quand Prudence Alessandra Maccon Akeldama – surnommée Rue dans l’intimité – hérite d’un dirigeable, elle fait ce que ferait n’importe quelle jeune femme dans des circonstances similaires, elle le baptise: La Coccinelle à la crème.

Et elle s’envole pour l’Inde.

Là-bas, elle tombe au beau milieu d’un complot mené par des dissidents locaux, du kidnapping d’une femme de brigadier et d’une famille de loups-garous écossais qu’elle ne connaît, hélas, que trop bien.

Devant tous ces dangers, Rue devra s’en remettre à sa bonne éducation et, bien sûr, à ses aptitudes surnaturelles pour s’en sortir…

Mon ressenti de lecture…

Rue, petit nom de Prudence est la fille d’Alexia dont les aventures nous sont contées dans la série Le protectorat de l’ombrelle (du même auteur, bien sûr!).
J’y ai retrouvé la même légèreté bitlit – steampunk à la mode victorienne que j’avais appréciée dans cette série!

Cette ambiance aristocratique agrémentée de cette note « so british » mêlée d’insolence est rafraîchissante au possible!

Les protagonistes sont jeunes, ingénus et gâtés parfois, impétueux souvent, et cela donne une certaine ambiance légère, provoque des scènes cocasses. Le tout en un joyeux cafouillage!
Nous retrouvons, bien évidemment, avec grand plaisir, les personnages du protectorat de l’ombrelle, Alexia, Dama, Maccon, entr’autres.
Mais Prudence est éprise de liberté et cherche à s’affranchir de ses parents par trop protecteurs! Elle s’entoure de Primerose et Percy, les jumeaux d’Ivy, fricote avec l’ingénieur français et dragueur, Quesnel. Bref, la relève de l’ancienne garde est assurée par une jeunesse qui manque un peu de profondeur mais nous ravit de ses bêtises!

La cohabitation n’est pas toujours aisée entre humains, vampires, loups-garous, autres métamorphes, sans âme ou métahumaine et ce n’est pas avec cette aventure qui nous entraîne en Inde que cela va s’arranger, avec la découverte d’êtres différents. Mais là, chuuttt… Ce voyage ne se soldera pas par un séjour d’agrément et ce n’est pas une simple tasse de thé qui apaisera les esprits!

Le ton est piquant, ironique. Le badinage sied à merveille à l’époque et le dépaysement est total avec ces engrenages et autres inventions mêlant l’archaïsme et l’innovation propres au steampunk.

Comme prendre au sérieux une série intitulée « Le protocole de la crème anglaise » ou un dirigeable peint comme un insecte de l’ordre des coléoptères, nommé « Coccinelle à la crème »?

La frivolité affichée et les descriptions nombreuses de la mode et des convenances d’un Londres d’un autre temps prêtent à sourire et c’est assurément une lecture des plus divertissantes, sans prise de tête!

Citations…

« – Ouille, mon petit chou. C’est vexant.
– C’est ce qui arrive parfois avec la vérité. »

« (…) Oh oui, puisque nous parlons de ton horrible frère, la calèche de Dama arrive. Je l’avais envoyée le chercher.
— Vraiment ?
— Pour être juste, je l’ai envoyée chercher ses livres. Percy ne pouvait que suivre.
— Très judicieux. »

« Notre fille est une lame bien aiguisée, mais elle pourrait s’émousser si elle restait coincée ici, à Londres. »

Note: 3/5

Blog Note 3

Publicités

5 réflexions au sujet de « Le protocole de la crème anglaise – T1 – Prudence – Gail Carriger »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s