Citation livresque du soir!

14355619_1775446189359669_3378966390616515877_n

« Je n’ai jamais pitié des gens que je croise au cours de mes enquêtes. La pitié vous valorise à vos propres yeux, vous pousse à vous surestimer. Mais ceux à qui vous le témoignez s’en moquent. Dès que vous commencez à ressentir ce que les victimes ont subi, vous perdez vos moyens. Vous devenez faibles. Vous avez du mal à vous lever le matin parce que la perspective d’aller travailler vous révulse, ce qui n’est d’aucun secours pour personne. Je consacre mon temps et mon énergie à apporter des réponses, pas des paroles de réconfort ou du chocolat chaud. »

La maison des absents – Tana French

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s