Ne cherche pas à savoir – Erik Wietzel

erik-wietzel-ne-cherche-pas-a-savoir

Erik Wietzel – Ne cherche pas à savoir (2010)

4ème de couv’…

Anne, jeune journaliste française, renverse un inconnu dans les rues du vieux Naples.

L’homme se réveille amnésique et n’a ni papiers ni téléphone.

Bouleversée, Anne recueille cet étranger chez elle avant de comprendre qu’il n’a pas croisé son chemin par hasard.

Mais est-il venu à Naples pour la tuer ou pour la sauver?

Mon ressenti de lecture…

Je cherchais à découvrir des auteurs de La ligue de l’Imaginaire que je n’avais pas encore lu. Erik Wietzel en fait partie et brille dans le milieu de la fantasy. Ce roman est le seul thriller à son actif.
Quand j’ai vu un de mes collègues blogueurs débuter sa chronique avec « Ce bouquin est mauvais. », j’aurais dû écouter mon neurone me souffler « Ne cherche pas à savoir »! (Oui, je sais, elle était super facile celle-là!)
Mais voilà, j’ai fait ma tête de mûle.
J’ai voulu savoir!

Nous sommes à Naples: deux roues sans casque à foison, ça parle fort, la mafia à tous les coins de rues, tout le monde sait tout sur tout le monde, pickpocket à l’affût du touriste naïf… On est dans le sud, ça part dans tous les sens et c’est bruyant!

Le lecteur étouffe sous les poncifs, se tape la migraine sous le poids de dialogues inutiles et beaucoup trop nombreux. On est dans le sud, ok, on le sait, ça blablatte sévère mais la diarrhée verbale dans un roman ne sert qu’à noircir des lignes et pas l’intrigue.

Trop d’invraisemblances et de clichés dans le déroulement de l’histoire pour ressentir un quelconque suspens.
La présence de la Cammora en est presque risible et caricaturale.
Le final est totalement farfelu et la dernière touche est le happy end d’une amourette digne d’un roman à l’eau de rose.
Les personnages sont superficiels et Anne, en premier lieu. Elle est censée avoir assisté à l’assassinat de son père à l’âge de six ans et cette jeune femme n’affiche aucune séquelle, aucune angoisse ni peur! Journaliste de surcroît (bon ok, davantage pigiste pour revues féminines que journaliste d’investigation), elle accueille comme une fleur un inconnu chez elle, monte en voiture avec un inconnu et j’en passe… Elle est mature la nana ou totalement inconsciente?

Heureusement ce thriller se lit très vite car il manque cruellement de matière!

Le seul point positif de ce roman est la visite guidée de Naples et la description de certains lieux! En cela, l’auteur a su créer une ambiance très sympa!

En conclusion, il est des titres de romans très importants et il faut parfois savoir bien les écouter: Ne cherche pas à savoir!

Citations…

« Elle ressemble à une promesse, une belle promesse. Il espéra qu’il saurait ne pas la gâcher: son cauchemar récurrent racontait le genre d’histoire qu’il fallait, sinon oublier, du moins dissimuler. »

« Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. Descartes »

« Croire que seuls les kilomètres vous éloignent de vos parents est une illusion. Si la volonté de couper le cordon n’est pas là, cet éloignement ressemble plus à une fuite qu’à une saine décision. »

« Mais lorsqu’on peut tout savoir, faut-il savoir aussi tout taire? »

Note: 2/5

Blog Note 2

12 réflexions au sujet de « Ne cherche pas à savoir – Erik Wietzel »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s