Citation livresque du jour!

9

« Que l’on vous batte ou vous dorlote, que l’on vous nourrisse de la meilleure cuisine qui soit ou qu’on vous laisse mourir de faim, que vous viviez dans la crasse ou la propreté la plus étincelante, une cage reste une cage. »

Meg Corbyn – T1 – Lettres écarlates

Anne Bishop

Publicités

33 réflexions au sujet de « Citation livresque du jour! »

      • J’espère ne plus en avoir afin de ne pas péter un câble dans la cage dorée ! 😉

        Mon dieu, le chien dans son chenil la nuit, les juments aux box toute la journée à cause de la neige… je suis un monstre !!!

      • Rrrrhhhôô tu déformes tout! Je parlais de l’humain! Maintenant, je préfère voir les animaux en liberté avant tout! Mais si c’est pour leur protection, faut revoir la citation! Mais un chien attaché 24h sur 24 ou un cheval en box 24 sur 24… pfff…

      • Hihhihi ! Non, chevaux au box parce qu’il y avait de la neige partout, trop dangereux et en plus, rien à bouffer, rien à faire, mon ancienne trotteuse se faisait chier les quelques heures qu’elle sortait, même avec une boule de foin, elle glandouillait sévère dehors. Les chiens sont dehors en liberté toute la journée, chez mes parents, relié au soir, une en chenil.

        Rigolons pas, il y a des chevaux qui restent en boite toute la sainte journée, juste quelques heures de sortie, certains bossent 11 mois/12, 11 mois de box et de piste et 1 mois de vacances en prairie, les miens sont des reines le cul bordé de nouille comparé à ceux-là 😉

      • Héhé, encore une fois, il faut regarder la situation avec un peu de recul! Que les chevaux restent à l’abri l’hiver, avec la neige, ok! Idem pour les chiens, la nuit. Après, les boites à l’année, ce n’est plus de la protection, c’est de la maltraitance… -_- Curieuse de voir une Belette sur un dada, mouaaa! 😀

      • La Belette est toujours en train d’apprendre, elle croyait savoir monter, oui, elle savait monter ses chevaux, mais cherchait les commandes sur ceux des autres et avec la dernière, on n’était pas sur la même longueur d’ondes, donc, on reprend des cours et on l’applique aux autres, ce qui va super bien ! 😀

        Elles sont dehors maintenant, plus de neige ! Juste une qui reste enfermée à cause de problème à la sole de son sabot, elle boite… 😦

      • C’est la différence entre la technique et la réalité. Tu as des musiciens à la technique parfaite qui vont te laisser froide et celui qui y mettra du coeur et de l’âme te touchera. Un cheval n’est pas de bois, il a son caractère et ses humeurs donc je pense (je ne suis pas cavalière) que la technique seule de monte ne suffit pas. Il y a un lien à créer et une confiance à instaurer, je pense (bis). Aaahhh les chevaux baladent la Belette, c’est bien, ça annonce le printemps! :p J’espère que la boiteuse va mieux? Tu lis à dos de cheval? 😮

      • J’ai une connivence avec ma jument réformée des courses, il a fallu du temps, mais on est complice, elle est à l’écoute, mais j’ai appris une autre technique pour la monter et faire en sorte qu’elle ne se mette plus sur l’épaule, nous faisant basculer en avant. Fallait la technique, je n’avais jamais eu de jument qui faisait auparavant. De plus, je travaille énormément à la voix, mais ça ne marche pas avec tous, faut leur apprendre et avec certains, ça va tout seul, d’autres moins.

        La nouvelle devait nous donner sa confiance, ce que la vieille m’a accordé depuis longtemps.

        La boiteuse a pris l’air aujourd’hui et d’après mon père, sur l’herbe molle, ça roule, mais sur la caillasse, ça boite.

        Non, je ne lis pas, mais avant, j’écoutais la musique !

      • C’est magique ce qu’on peut échanger avec un animal! Je pourrais aussi parler pendant des heures de… mes chats! Je n’ai absolument pas les mêmes gestes ou mots selon l’un ou l’autre! A chacun ses traumatismes et il a fallu que je m’adapte à chaque fois! Tu as combien de chevaux? Tu dois être super occupée et pourtant tu lis tellement! 😮 Admirative je suis!

      • On a des échanges différents avec chaque animal que l’on a eu, ma relation avec mon chien n’est pas celle que j’ai avec la grande chienne de mon père, pourtant, nous sommes complices, elle et moi, elle m’adore, moi aussi. Idem avec le chat de mes parents, elle est trouillarde, j’en ai eu d’autres qui étaient plus téméraires, faut s’adapter à la bête.

        3 juments, deux âgées, une jeune. Une définitivement à la pension, une entre les deux, juste montée pour des petites balades, toujours la même, au pas, durant les beaux jours, elle aime ça, mais je n’abuse pas, elle prend de l’âge. La plus jeune est en écurie, en pension, quand je ne sais pas la monter, d’autres la montent et lui apprenne des trucs. Heureusement !! Parce qu’avec le boulot, je n’y arriverais pas. Pour les deux à la maison, elles sont chez mes parents, donc, en cas de soucis, le paternel est toujours là 😉

      • Comme on a une relation différente avec chaque personne à qui on est (ou a été) lié! Les animaux ont leur intelligence et leur instinct, comme nous, ils se trompent parfois aussi. Ils sont fascinants! La connivence est différente selon leurs vécus mais aussi leur nature: un chat sera plus « intime » alors que le chien passera par le jeu, un cheval, la monte… etc… Parfois la relation est très forte, parfois ça ne passe pas… -_- Par exemple, je ne ferai jamais de mal à un animal mais je n’aime pas les petits chiens (que veux-tu, j’ai horreur des saucissons à 4 pattes qui gesticulent sans cesse et pissent partout et aboient pour un rien! Mais je surkiffe les gros chiens!) et bien ils le sentent et ne viennent jamais vers moi! Alors que les gros, ils viennent spontanément me voir, même ceux dits « agressifs »… Vive le papa qui est toujours là pour les dadas! 😉 Au-delà de la relation que tu tisses avec tes chevaux, tu dois prendre de bonnes bouffées d’oxygène avec eux, non?

      • J’ai pris ma bouffé d’oxygène aujourd’hui, congé tous les vendredis, et je suis allée monter ma poupoule, au soleil, en plus ! La semaine dernière, c’était des moins 10 et là, des plus 10 ! J’ai monté dans la piste avec une copine en congé aussi, nos juments étaient chiantes (trop de temps dans les box), rien n’allait, pour finir, on a échangé les bêtes et elle a remis la mienne en place, pas de cadeau, mais ensuite, un autre cheval sous ma selle ! On s’est fait quelques galops et une balade en plus, le pied intégral. Ok, j’ai mal partout maintenant…

        J’aime pas les petits chiens, surtout les chiens pas éduqués, putain ! Les nôtres, tu dis « pied pas bouger » et ça bouge plus. Je dis « pied » au Parson Russel et je sens sa truffe qui cogne mon mollet, j’ai même failli me casser la gueule une fois tellement il était « dans mes pieds » quand j’ai dit « au pied ». Même le chat chez nous sait ce que « non » veut dire. 😆

        Je joue souvent avec la grande chienne de mon père qui vient toujours chercher des câlins, se frotter dans mes jambes (une masse de 42kg qui te bouscule le genou, tu le sens passer !!!).

      • En + de prendre une bonne bouffée d’oxygène et d’avoir mal partout, tu as avec tes chevaux le contact avec la nature! Le paradis quoi! Peut-être sauf quand il a plu et que tu reviens toute crottée? 3:) Comme toi, je n’aime pas les animaux non éduqués. Je suis attirée par les gros chiens depuis toute petite et mon frère est devenu maître chien à l’armée. Nous avons toujours eu des animaux éduqués et obéissants, mes chats savent aussi ce que « non » signifie et le mot « doucement » aussi quand les jeux sont un peu trop virils! J’ai gardé pour mon frère, qui était à l’étranger, un malinois de l’armée! Une perle! Mon fils était encore petit et il n’y avait pas meilleur gardien que ce chien! Il l’empêchait de s’approcher du bord des plans d’eaux, le suivait toujours à distance. Il fallait une sacrée poigne pour le tenir en laisse mais pas plus adorable! Un jour, il a même failli (failli parce que je le tenais en laisse) sauté à la gorge de mon grand-père qui avait eu un geste un peu trop brusque pour prendre mon fils dans ses bras! Et puis je sais ce que c’est que de voir arriver une masse de muscles sur toi, être renversée par le poids pour avoir une léchouille! 😀 Mais les petits roquets, les petites choses hargneuses, grrr, peux pas… c’est épidermique! 😀

      • J’aime les enfants et les animaux éduqués et pas les trucs qui courent partout et que le maître ou le parent hurle dessus sans que cela change quelque chose. Les deux chiens savent que tant que mon bâton est à l’horizontal, ils ont interdiction de s’élancer et de me dépasser ! Ils attendent le mot magique « allez » pour courir comme des cons l’un après l’autre. Trop dangereux de les laisser faire, une voiture n’a qu’à passer et paf… Non, non, non, ils sont trop fous avec moi, et je les ai repris en main.

        J’éduque mes chevaux, j’ai appris l’éthologie à une (qui avait déjà les bases) et je l’inculque à l’autre, ça foire un peu, elle est très longue de dos et manque de souplesse avec son âge, mais le but est de lui apprendre à ma respecter, comme si j’étais un cheval dominant, comme ils font entre eux, avec des regards et des mimiques.

        Mon ancien, ancien chien avait failli bouffer le facteur qui avait voulu prendre ma petite soeur et la mettre sur son vélo et il avait interdit l’entrée à la marraine de ma mère (qu’il connaissait !!!) car ma petite soeur était seule à la maison avec lui. Il avait grogné et montré les dents.

        Nous, avec la grande chienne, c’est aussi « doucement » ou « pas les dents » parce que sa grande gueule ouverte, si ta main va contre une canines, ça fait mal ! 😆

        Je déteste les gens qui prennent des petits chiens et qui se disent que puisqu’il est petit, il ne doit pas être éduqué ! Mais tu remarqueras aussi que les gens sont cons et que quand tu cries sur ton chien parce qu’il n’obéit pas ou pour le faire obéir, ils disent tous « mais faut pas lui crier dessus »… nom de dieu, quand le chien fait des conneries ou ne réagit pas à l’ordre, je hausse le ton, ça revient de suite dans le rang, mais les gens trouvent leur air piteux alors on est méchant… Nous sommes entourés de cons !!

      • Tout pareil, je ne supporte pas les animaux et les enfants non éduqués. Encore moins ceux qui frappent pour se faire obéir. Les gens sont cons, tout à fait! Ils confondent autorité et violence. Je fais souvent des parallèles entre l’éducation et le comportement des enfants avec ceux des animaux. Et cela horrifie les gens… Pourtant il y a énormément de similitude. Je n’ai jamais frappé ni un animal ni un enfant: en faisant acte de violence, tu ne montres qu’une chose, c’est que c’est la loi du plus fort qui prédomine. Alors il ne faut pas s’étonner qu’à la moindre occasion, l’animal ou l’enfant se retourne contre toi ou va tomber dans la sournoiserie. Jamais de violence donc. Un animal, comme un enfant, si tu le laisses faire une connerie une fois, il recommencera. Ne jamais laisser une faille dans laquelle ils fonceront avec grand plaisir. Et tout comme tu prends une voix douce pour apaiser, tu es obligée d’avoir un ton sec et autoritaire pour un ordre ou une réprimande. Ce n’est pas pour rien que l’allemand est la langue par excellence pour l’éducation des chiens. Faut que ça claque, les grands discours n’ont jamais fait effet! ^_^ Pour les animaux, il y a souvent le critère de chef de meute, de mâle dominant qui entre en jeu aussi. Par exemple, je ne supporte pas qu’on donne à manger à un chien ou un chat quand on est à table. Le mâle dominant (l’humain) mange et après, c’est le tour de l’animal. Mais tout comme beaucoup de gens sont démissionnaires en matière d’éducation de leurs enfants, ils sont tout aussi permissifs et je m’en foutistes avec les animaux! Après on s’étonne de certains accidents avec des animaux domestiques! Il faudrait que chaque maître de chien passe quelques heures en club de dressage pour avoir le droit d’en posséder un. Perso, la voix et le regard suffisent à me faire obéir, même de mes chats… c’est dire! Bon… j’avoue, pour le petit dernier, c’est encore la bataille des nerfs! 😉

      • Mais que tu as raison ! Mon chien bouffait après moi, dans la cuisine, et je ne le regardais pas manger !! Il mendiait peu près de moi, pas de chance d’avoir, mais à la cuisine, quand mon homme était au fourneaux, il se trémoussait dès qu’un truc tombait par terre, je te raconte pas sa tête quand c’était une épluchure d’oignon ! mdr

        Et les gens te disent que tu es méchante de manger devant ton chien et de rien lui donner… Merde, je suis la dominante, point barre, il attend son tour et les restes. Mais moi au moins je pouvais foutre ma main dans sa gamelle, la lui reprendre, et même l’os coincé dans sa gueule.

        Pour le dressage des chevaux certains donnaient les ordres en allemand et les récompenses en anglais. T’inquiètes, « bien », ils savent ce que ça veut dire, pas le mot en lui-même, mais la modulation de ta voix et le langage du corps.

        Quand les accidents arrivent, il est trop tard… aussi bien avec les animaux qu’avec les enfants. Sauf que l’enfant, il vit plus longtemps et que c’est le tien, issu de toi ! Je connais un couple qui a un peu trop passé au petit dernier, surtout le père qui en avait fait un dieu (d’où le danger de faire des humains des dieux, vaut mieux rien) et maintenant,, il le paie cher ! Le gamin deale, sont obligés de mettre des serrures à leurs chambres et à jamais laissé trainer du fric. Chez moi, tu peux poser ta liasse sur la table, personne y touchera.

      • J’ai élevé totalement seule mon fils et je te prie de croire que c’était super hard de ne pas aller le consoler quand je l’avais grondé ou puni! Mais un non est un non. On explique pourquoi et ça passe. Et aujourd’hui, il va sur ses 23 ans et nous avons toujours une relation très étroite. Les enfants ont besoin et sont en demande de barrières. Un arbre, pour qu’il pousse droit, a souvent besoin d’un tuteur. Idem pour les enfants. C’est à nous à leur inculquer de bonnes valeurs, des règles de vie, tout en étant à leur écoute car notre rôle est de leur donner toutes les bases d’une vie saine et honnête. Cela n’empêche en rien d’avoir du caractère et de la volonté, au contraire, j’ai eu mon lot de prises de tête aussi. Dès la petite enfance, le respect est fondamental dans les 2 sens: ton enfant n’est pas un dieu, ni toi. Ton enfant n’est pas ton objet et l’éduquer est une preuve d’amour. Quand je vois certains parents autour de moi, je suis horrifiée du manque de cadre et surtout, ce qui à mes yeux est très grave, du manque de réel intérêt ou attention envers son enfant! Un enfant à qui on permet tout, arrive à l’âge de l’adolescence et à l’âge à adulte sans comprendre pourquoi d’un coup, il ne peut plus tout avoir! Normal qu’il y est des cas comme le fils du couple dont tu parles! 😮 Si tu mets de côté les personnes ayant un problème psy dès la naissance (cf notre discussion sur les criminels), les causes de gens tordus à l’âge adulte sont à puiser dans l’enfance…

      • Pire, les parents donnent raison à leur enfant ! Avant, si me ramassais une punition de ma faute, mes parents n’allaient pas engueuler la prof ! Maintenant, tu te tapes toute la famille pour une punition donnée, tu peux plus filer une fessée, tu peux plus rien dire à l’enfant roi, à peine mettre du rouge sur ses contrôles quand tu corriges ! :/ Mais où va-t-on ? La génération de 69 à qui on a tout interdit a tout laissé faire à ses enfants, mais faut un juste milieu et pas passé d’un extrême à l’autre non plus. Mais les parents laissent totu faire pour avoir la paix, on donne le smartphone aux gosses pour qu’ils se tiennent tranquille, les laisse devant leurs écrans pour avoir la paix, et ça donne rien de bon !

        On a laissé tout faire au gosse dont je parlais, il était dieu parce qu’il aimait le même club de foot que papa, sans savoir que le fils savait manipuler aussi.

        Un enfant a besoin d’un tuteur, de règles, d’un chemin à suivre, les parents sont là pour l’éduquer, pas pour être copain avec. On est copain avec son gosse quand il est adulte, pas enfant.

        Tu as eu raison d’être stricte, on le vit mal enfant, mais on dit merci ensuite, car on sait se tenir et on sait que tout ne nous est pas dû !

        Hélas, pour le moment, on est dans une société un peu trop permissive et qui a baissé les bras avec les gosses. Ils font le cons dans les métros et leur conasse de mère ne dit rien, elle laisse faire et si tu bouscules le gamin, tu te feras engueuler !

      • On est passé d’une éducation stricte pleine d’interdits non expliqués aux enfants à « fais ce que tu veux et fous moi la paix »! Je suis de 69 et je n’ai pas eu le droit de sortir avant mes 18 ans! Stricte a été mon éducation, je me suis reçue une gifle de mon père à 17 ans car j’avais sorti un « merde »! Et je n’ai pas donné une éducation aussi stricte à mon fils… Des règles et des principes de vie basés sur le respect, oui. Il a eu le droit de sortir dès le collège, on a pris plus souvent qu’à notre tour des repas vautrés dans le canapé devant un film… mais à côté, c’était « tu me préviens quand tu ne rentres pas manger », « tu ne laisses pas traîner tes fringues partout », c’était « bonjour, s’il vous plaît, merci, au revoir ».. etc.. Quand je disais non, j’expliquais pourquoi. Si l’enfant n’est pas mentalement faible, il comprend. Il comprend qu’il ne faut pas courir dans la rue et donner la main parce qu’il y a le danger des voitures par exemple. Non tu ne hurles pas dans le métro parce que tu veux un bonbon parce qu’on est dans un espace public et que tu n’as pas à imposer tes caprices au monde entier. Donne-moi ton heure de retour car non, je ne cherche pas à t’espionner mais sinon je suis inquiète… etc… Aujourd’hui les parents se déresponsabilisent de tout, sur les enseignants, les écrans et quand ils sont dépassés, ils accusent la société ou filent chez le médecin pour coller des étiquettes de troubles d’attention, hyperactivité ou que sais-je… Après, obligé que des déséquilibres psy se créent et qu’on aboutisse à une génération de petits cons. Petits cons qui deviendront des grands cons et qui, s’ils n’ont pas appris la leçon avec la réalité de la vie, transmettrons à leurs rejetons la même éducation pourrie qu’ils ont reçu… Voilà comment une société se délite, par la démission des parents. Alors on peut arguer du fait que les 2 parents travaillent… etc… mais si tu n’es pas foutu de bien éduquer ton enfant (et je ne parle pas d’argent car l’éducation de base ne s’obtient avec du fric), tu t’abstiens d’en faire. On ne pond pas des oeufs, c’est une responsabilité dès la naissance…

      • Ma belle-soeur, bien plus âgée que moi, me disait qu’elle avait reçu une baffe de sa mère quand, enfant, elle avait demandé pourquoi la dame qui se mariait n’était pas en blanc. Elle aurait pu lui répondre « je ne sais pas » ou « elle n’a pas les moyens », mais à cette époque là, en Sicile, on n’aurait jamais osé dire « parce qu’elle a queté avant » et alors on collait une raclée à sa gamine. Les enfants devaient la fermer, ils n’étaient pas stimulés comme maintenant. Pourtant, c’était pas une mauvaise mère, elle se privait de viande pour que ses enfants en aient. Mais on réagissait ainsi…

        Les parents bossent, ok, pas facile d’éduquer les enfants, moi, ma mère était à la maison, elle était aidante d’indépendant, de mon père. Pas strict, mais si quand même, on devait bien se tenir à table et dire bonjour à la dame, pas mettre ses mains aux carreaux dans le magasin… pour les gros mots, je me tapais des conjugaisons, et pas celles du verbe être !! 😀

        J’ai 40 piges, mais lorsque je pars à cheval, je donne mon itinéraire et je n’en varie pas (sauf exception, genre une chasse) car si je ne reviens pas, ils doivent savoir où chercher mon corps. Le cheval qui revient seul, ça couperait les jambes de ma mère.

        Les parents font des enfants parce que c’est la norme, si tu n’en as pas et que tu dis que tu n’en veux pas, tu es une égoïste ! Mais en faire et ne pas s’en occuper correctement, c’est encore plus égoïste, parce que la vie, tu l’as donnée !

        Les gens utilisent les êtres vivants comme des objets : j’ai un chien, ou 2, puis ça va plus, j’en donne un, j’abandonne l’autre… et on fait de même avec les gosses : ça va pas, je le laisse devant la téloche parce que là, il me fout la paix.

        Je haï les enfants mal éduqués !

        Autant je peux faire le singe avec certains et jouer comme si j’avais 4 ans – avec des enfants bien éduqués – autant je fuis les autres tant j’aurais envie de frapper les parents avec le gosse…

        Responsabilité ?? Les gens ne connaissent plus le mot. Comme ceux qui disent « j’ai des droits » mais oublient qu’ils ont aussi des obligations.

      • Entièrement d’accord avec toi! J’ai côtoyé des mères de famille qui te présentaient leurs enfants comme sur une carte de visite… du style: mariée, friquée, deux enfants, grande maison, piscine et vacances en club! Ou ma fille est 1ère de la classe (ouaip mais à part ça, tu connais ses goûts, tu sais si elle se sent bien dans sa tête?). Mais quand tu voyais les gamins, pas de quoi pavoiser: culture du fric et de la performance mais rien dans le crâne et surtout pas de bonnes manières! 😮 Il y avait toujours des gamins chez moi et j’ai bossé 3 ans dans une école primaire et le constat est que ce sont majoritairement les parents qui sont responsables du comportement odieux des enfants car j’ai remarqué que les enfants étaient réellement en demande de discipline et de limites. Ils me disaient « sévère » mais m’adoraient car je pouvais aussi déconner un max avec eux! Ils sont en demande de réelle écoute et de partage. Mais ils sont trop considérés comme des « objets », des potiches. Alors qu’un enfant doit être stimulé et éveillé pour tout ce qui l’entoure tout en baignant dans un certain bien être psy. Perso, je faisais office d’extra-terrestre » car quand j’allais voir les instits, ma première question était « comment se sent mon fils au sein de l’école » alors qu’ils attendaient sûrement une question sur les performances! Beaucoup oublie qu’un enfant est une personne à part entière, une éponge à tout, qu’il faut être super attentif et que ce n’est pas parce qu’il sait manger et courir que tout est fait…

      • La performance, ça me fait chier, on est pas en compèt non plus ! Autant j’aime la compétition dans les challenges littéraires, bosser, lire à fond, me dépasser, ou lutter avec Sharon qui lit autant que moi, mais c’est rien que pour le fun, pour mon plaisir perso.

        J’aime où je monte à cheval parce que pas de compèt, chacun a ses projets, ses rêves, ses envies, et tout le monde y va progressivement, plus vite ou pas que d’autres, mais personne ne fait de son dikkenek avec ça, tu reçoit des conseils des 12 ans, tu aides une 10 ans à se sentir en confiance sur le dos de ton cheval, tu es à l’écoutes de ce qu’elle demande, le prof est à l’écoute de ce que tu souhaites et si tu as peur, pas de honte, tu le feras un autre jour. ZEN ! Et les chevaux sont zens aussi… pas de pression sur leurs têtes non plus.

        J’aurais aimé qu’on arrête de parler au réunion de parents de mes points pas terribles, du fait que j’aurais pu en faire plus et leur dire que quand j’avais des affinités avec les profs, je cartonnais ! Mais tu penses qu’ils sont à l’écoute ??? Nan, tu dois avoir 95% épicétou ! Me parlez pas de performances dans le boulot, je déteste ça les chiffres qui disent que tu as bossé ou traité 17% de dossiers en plus en janvier et 17% en moins en février… putain, ça fait le compte quand tu fais le + et le – !

        Oui, les gosses aiment qu’on leur mette des limites, des règles, qu’on explique pourquoi on ne doit pas le faire, mais faut les écouter, leur causer, leur faire confiance et les féliciter quand c’est bien fait.

        Un enfant peut être nul en calcul et finir comme Einstein, qui était dyslexique ! Mais chacun doit trouver sa place et certains sont doués pour les travaux manuels et les autres pour les boulots intellectuels, chaque chose à sa place, une place poru chaque chose et c’est pareil pour les humain.

        Punaise, tu devais détonner, oui !! 😆

        Ah, le fric, comme si l’argent faisait le bonheur, tiens. Il y contribue, certes, mais tant que j’ai un toit sur ma tête, des habits, de la bouffe, à boire, de quoi me payer mes petits loisirs, et la santé, le reste est accessoire !

      • Tout pareil! J’ai horreur de la compétition! Si tu as une quelconque qualité ou valeur, elle doit exister par elle-même et pas entrer dans une course au sommet, rivalité malsaine ou comparaison stérile. Tu trouveras toujours plus fort que soi et alors? Cela engendre davantage d’état d’insatisfaction et de frustration. Je dis toujours: si tu fais quelque chose, fais le bien ou pas du tout. Fais de ton mieux pour ne pas avoir de regret. Le palmarès, on s’en fout! L’essentiel est de bien être avec soi. On apprend à tout instant, à tout âge et de toute personne. Il faut savoir être humble. Et mon grand-père disait qu’on devant se sentir bien seul, là-haut, tout en haut, au sommet! -_-

      • Je déteste aussi les rivalités malsaines, si on concourt, c’est dans le fun, l’amusement, pour rien, juste pour le plaisir de s’être dépassée.

        Il y a toujours plus fort que nous, mais l’Homme ne le sait pas encore 😉

        Du plus haut que je sois assis, ce n’est jamais que sur mon cul… Merci Audiard©

      • Voilà, se dépasser, tu as sorti le bon mot! J’aime aller de l’avant… s’épanouir dans nos passions, avoir la satisfaction du travail bien fait et accompli! J’ai horreur de végéter ou de l’immobilisme de beaucoup! Dans tous les domaines… ou presque! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s