13 à table! 2017 – Collectif (Françoise Bourdin, Maxime Chattam, François d’Épenoux, Caryl Férey, Karine Giébel, Alexandra Lapierre, Agnès Ledig, Marc Levy, Agnès Martin-Lugand, Bernard Minier, Romain Puértolas, Yann Queffélec, Franck Thilliez) – Partie 1/2

collectif-13-a-table-2017

13 à table! 2017 – Collectif

4ème de couv’…

Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris leur plus belle plume pour la troisième année consécutive afin de vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d’un thème: l’anniversaire.

Le joyeux, le sinistre, le raté, celui qui finit dans les larmes ou le sang, l’apothéose de la fête et les éclats de rire, tout y est, comme dans la vie.

Treize bougies à souffler sans modération.

Mon ressenti de lecture…

Troisième année que quelques auteurs se réunissent pour partager des nouvelles sur un thème imposé! Cette année, pas douze mais treize d’entre eux ont joué le jeu sur le thème de l’anniversaire.

Je rappelle, pour ceux qui sont durs de la feuille, que la vente (à un prix dérisoire!) de chaque recueil donne lieu à la distribution de quatre repas par les Restos du cœur!
C’est un petit geste qui permet aussi de se régaler pendant quelques bons moments de lecture alors… aucune raison de s’en passer!

Cela devient une tradition de démarrer avec Françoise Bourdin, présente sur les trois ans, avec Un joyeux non-anniversaire. Ou quand une mère s’obstine à préparer une soirée d’anniversaire pour son plus jeune fils qui brille par son absence systématique depuis dix ans. Le cœur se serre pour cette maman qui ne peut plus aimer un de ses enfants que de loin, au risque de négliger ceux qui restent présents. Et si, cette année, un miracle advenait? Un récit beau pour l’amour d’une mère, triste pour la peur que nous, parents, avons de voir s’éloigner nos enfants…

Un habitué de la première heure, également, avec Maxime Chattam qui nous mène vers Le chemin du diable! Un lieu où sont célébrés tant d’anniversaires… de mort! Tellement, tellement d’anniversaires sur ces vieilles pierres… vous ne pouvez l’imaginez! Honorons nos chers disparus d’une manière… particulière! Une petite nouvelle horrifique à souhait qui vaut tous les gâteaux de célébration!

Cent ans et toutes ses dents de François d’Épenoux! Comme il est touchant d’assister à l’anniversaire d’une nouvelle et fringante centenaire, témoin de tant de décennies et d’événements de l’Histoire, tant de douceur et d’affection sur ce visage parcheminé, les invités de cette réception en sont tout surpris… J’en ris encore! Mortel, cet anniversaire! Un brin d’humour morbide et de cynisme totalement jouissif!

Le voilà, ton cadeau… Envie de rajouter un point d’exclamation et c’est tout juste si ce cadeau n’est pas balancé à la figure du donataire! Caryl Férey la joue rapide, expéditif avec ce cadeau qui passe de mains en mains! Et sanglantes les mains, je vous prie! Un petit régal pour ce cadeau babillant, bien mal acquis!

J’ai appris le silence.
Parce que j’ai appris le silence.
Parce que j’ai appris la peur.
Parce que j’ai appris l’endurance.
Parce que j’ai appris la prudence.
Mais j’ai appris à supporter bien pire.
Une vengeance à assouvir pour fêter un anniversaire. Faire payer. Faire souffrir. Faire mourir.
Mais réaliser ses fantasmes est-il si jouissif?
Une sacrée nouvelle de Karine Giébel, perverse à souhait (la nouvelle, hein, pas Karine!), au final percutant! Un petit bijou!

Avec Alexandra Lapierre et Tu mens, ma fille! c’est un récit qui donne le sourire quand la famille grince des dents! Privée d’anniversaire à 7 ans à cause d’un soit-disant mensonge, une enfant va grandir en se rajeunissant sans cesse et en établissant le mensonge comme art de vivre. Un anniversaire d’une aïeule bien coquette, imbue de sa personne, est un événement somme toute émouvant mais quand on doute de l’âge de cette grand-mère, c’est le début de la fin… surtout quand une succession dépend de l’âge qu’on a… la crédibilité n’est plus au rendez-vous quand toutes les preuves ont disparu… Une situation ubuesque parmi tant de mensonges, une lecture à l’humour un peu jaune!

Allez, je vous donne rendez-vous demain… naaan, pas pour mon anniversaire mais pour la suite de mon avis sur ce recueil de nouvelles!

Citations…

« Depuis trop longtemps, elle défendait l’indéfendable. S’entêter ne changeait pas la réalité. »
Un joyeux non-anniversaire – Françoise Bourdin

« Pourquoi en finir ici plutôt que depuis les falaises bordant l’océan à quelques kilomètres de là? Se jeter d’un pont sinistre dans un endroit aussi peu accueillant alors que vous avez la majesté de la mer qui s’offre à vous, c’est terriblement triste et désespéré. »
Le chemin du diable – Maxime Chattam

« Tout simplement parce que se préoccuper des autres, s’inquiéter pour eux, agir en conséquence, c’est contraignant. Stressant. Usant. Et parfois si épuisant que ça en devient mortel. Alors oui, ce n’est pas une règle absolue mais c’est souvent le cas : les meilleurs, les généreux, les altruistes partent souvent tôt, vers d’autres cieux, quand les insouciants, tout entiers préoccupés par leur petit bien-être, semblent pouvoir devenir centenaires sans encombre, et presque éternels ma foi, aussi bien conservés dans la tiédeur confortable de leur nombril qu’un crapaud dans son formol. »
Cent ans et toutes ses dents – François d’Épenoux

« (…) dans cet empressement se mêlaient des sentiments aussi divers que diffus, allant de la curiosité malsaine au voyeurisme pervers en passant par la fascination que l’ont peut ressentir devant les créatures étranges de la nature. »
Cent ans et toutes ses dents – François d’Épenoux

« Mario n’avait pas connu son père, sa mère ne l’avait pas aimé, il était le dernier d’une fratrie qui avait passé la moitié de son temps à lui cogner dessus pour savoir s’il vivait encore. »
Le voilà, ton cadeau – Caryl Férey

« Je ne suis plus personne… Mais quelle importance? »
J’ai appris le silence – Karine Giébel

« Vous allez savoir ce que ça fait d’appeler au secours sans que personne ne vous entende. »
J’ai appris le silence – Karine Giébel

« Quoi qu’il en soit, Irina était amoureuse des choses visibles. Et le regard du monde pesait si lourd, il revêtait pour elle une telle importance, qu’elle ne doutait pas que les jeunes, et tous les êtres moins âgés qu’elle, l’auraient perçu – eussent-ils connu son âge véritable – comme une vioque. »
Tu mens, ma fille! – Alexandra Lapierre

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « 13 à table! 2017 – Collectif (Françoise Bourdin, Maxime Chattam, François d’Épenoux, Caryl Férey, Karine Giébel, Alexandra Lapierre, Agnès Ledig, Marc Levy, Agnès Martin-Lugand, Bernard Minier, Romain Puértolas, Yann Queffélec, Franck Thilliez) – Partie 1/2 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s