Citation livresque du soir!

ooo

« (…) les pyramides s’amenuisent dans le lointain, elles glissent lentement hors de ma vue pour disparaître derrière les roseaux qui bordent le rivage. Elles sont dénuées de toute profondeur – on dirait de simples triangles jaunes plantés à la verticale dans le sable. »

Les veilleurs – Connie Willis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s