Demain les chats – Bernard Werber

bernard-werber-demain-les-chats-2016

Bernard Werber – Demain les chats (2016)


4ème de couv’…

Pythagore, chat de laboratoire appareillé pour se connecter avec les ordinateurs enseigne à Bastet, jeune chatte Montmartroise, à communiquer avec les humains pour tenter de leur faire prendre conscience de la violence de leur société.

Mon ressenti de lecture…

Cette lecture est un peu un caprice de ma part! Comment ne pas être interpellée par cette couverture de chat noir quand on s’appelle Black Kat et qu’on adore les matous?
Je ne suis pas super fan de l’auteur mais la curiosité étant un vilain, vilain défaut, je me suis lancée tout de même!

Un avis très court car dès les premières pages, un détail rédhibitoire a gâché ma lecture… J’estime que lorsqu’on écrit un roman avec des chats comme perso principaux, on se renseigne juste un peu… Bastet est bien mignonne mais je ne vois pas comment elle peut nous décrire certaines choses comme le sang… Les chats ne perçoivent pas la couleur rouge, comme ils ne reconnaissent pas le goût sucré…

Alors vous allez dire que la nana cherche la puce sur le dos du chat et vous aurez peut-être raison… Mais d’autres détails ne collent pas… et quand le lecteur adore les matous, en a quatre à la maison et est très attentif à leur comportement, la puce saute d’elle-même aux yeux et paf… pas de ronronnement en tournant les pages!

À part ces détails gênants, je n’ai pas été emballée par Pythagore et sa prise USB dans le crâne, par la re-visite du monde humain.
Le roman est une synthèse simplifiée et dépouillée de notre Histoire et de notre culture, émaillée, certes, de très bonnes réflexions sur nos comportements sociaux et politiques totalement aberrants mais avec des raccourcis  extrêmes. Notre futur proche est en route et cette vision avec un brin d’anticipation est intéressante car objet de toutes nos craintes.
Mais, je n’ai pas accroché du tout à ce manque de profondeur et à ces situations parfois totalement surréalistes…

Je l’ai lu très vite, avec une pointe d’amusement… mais je l’oublierai tout aussi vite…

Citations…

« La douleur naît du sentiment qu’on peut avoir une meilleure vie et qu’un obstacle injuste nous en prive. »

« Le terrorisme. La guerre… Les humains ont désormais le pouvoir de détruire massivement et rapidement. Ce qui se passe actuellement révèle qu’ils sont comme toi face à ta première rencontre dans le miroir: ils veulent anéantir ce qui est similaire. N’ayant plus d’adversaires, ils ont retourné leur agressivité contre eux-mêmes. »

« La mémoire écrite est la clef de l’immortalité des civilisations. Sans livres, toutes les vérités peuvent être remises en causes, tout ce qui a été accompli est progressivement oublié. »

« Être instruite me semble le plus grand des privilèges et je plains ceux qui vivent dans l’ignorance. »

« Il est déjà mort celui pour qui demain est un autre hier.
Il est déjà mort celui qui sait le matin ce qui va lui arriver l’après-midi.
Il est déjà mort celui qui n’aspire qu’à l’immobilisme et à la sécurité. »

« Quand on s’est habitué aux mensonges, la vérité a l’air suspecte. »

« Ah! les mâles, ils fanfaronnent toujours, mais au final ce sont tous des individus faibles, faciles à impressionner dès qu’on est une femelle qui sait ce qu’elle veut et, surtout, ce qu’elle ne veut pas. »

« Je crois que tous les actes que nous effectuons entraînent forcément la satisfaction des uns et la contrariété des autres. »

Note: 3/5

Blog Note 3

Publicités

13 réflexions au sujet de « Demain les chats – Bernard Werber »

  1. Le problème avec Werber c’est que ses derniers romans sont écrit trop vite, comme si le but était purement commercial. On est loin des Fourmis malheureusement. Je reste assez fidèle et je lirai sans doute celui ci mais ce sera récréatif ☺

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s