Six ans déjà – Harlan Coben

Harlan Coben - Six ans déjà

Harlan Coben – Six ans déjà (2013)

4ème de couv’…

Impuissant, Jake assiste au mariage de Natalie, la femme qu’il aime. Leur histoire est bien finie, et elle lui fait promettre de ne plus jamais le contacter. Ni d’essayer de la voir.

Jake tiendra parole, pendant six ans.

Jusqu’à ce qu’il tombe sur la notice nécrologique de Tood Sanderson, le mari de Natalie.
Du moins semblait-il.

Car aux funérailles, la veuve se révèle être une parfaite inconnue.

Alors où est Natalie? Pourquoi lui aurait-elle menti?

Déterminé à la retrouver, Jake va devenir la proie d’une machination meurtrière.
Et découvrir qu’en amour, il est des vérités qui tuent…

Mon ressenti de lecture…

Harlan Coben est une valeur sûre… quand je tends vers une lecture « thriller – détente », captivante mais sans prise de tête… Tel un cockail aux saveurs familières, il est bon de le savourer… mais pas d’en abuser au risque de se lasser!

Donc, un petit Coben de temps en temps, c’est agréable!

La machine est bien huilée: des gens ordinaires se retrouvent dans une situation trouble et n’ont d’autre choix que de se surpasser, se mettre en danger et d’emprunter des chemins inédits vers une destination inconnue, en semant quelques plumes au passage.

Pendant six ans, Jake a rongé son frein, inconsolable de son amour pour Natalie qui l’a brutalement rejeté pour en épouser un autre. Grand seigneur, il a accepté de respecter son vœu de s’effacer de sa vie.
Mais le véritable amour ne s’éteint jamais… et quand l’heureux époux décède, Jake considère qu’il est libre de rompre son silence…
Mais il n’est pas le seul à se réveiller après six ans.
Et c’est à ce moment que les choses se gâtent: le passé n’est guère docile et la mort n’a pas achevé son œuvre dans une pièce où l’action et les acteurs se dévoilent peu à peu à Jake.
Jake flirte avec le danger, veut avoir le fin mot, au risque d’attirer le danger sur d’autres que lui, d’anéantir toute une organisation secrète dont le but est pourtant de sauver des individus.
Il veut Natalie, coûte que coûte…

Jake est un personnage attachant, un bon prof, respectueux des limites, honnête et droit, avec un cœur en lambeaux. Il se lance dans son enquête comme un petit chien fou, inconscient des dangers qui le guette et des conséquences de ses actes pour lui-même, pour les autres et même Natalie. Il est imprudent mais on ne peut lui reprocher ses maladresses.
Et le prof est tenace. Qu’importe s’il se frotte au FBI ou à la pègre, il ne lâche rien.
Son obsession reste Natalie.

Natalie est un peu trop absente, à mon goût, pour en être réellement sympathique. Et puis… tout ça tout ça, c’est bien à cause d’elle quand même!

Harlan Coben cultive le suspens jusqu’au bout, au gré des fausses pistes et des revers. Les pièces du puzzle se glissent peu à peu dans la place pour éclaircir le mystère de ce beau mariage d’il y a six ans.

Mes ressentis de lecture autour de cet auteur semblent interchangeables: le tout est bien ficelé, toujours avec une intrigue bien plus dense que ce qu’elle paraît au départ, toujours avec du suspens et de l’action et des personnages intéressants. L’auteur connaît son affaire, tout est parfaitement dosé, il maîtrise parfaitement l’art du page-turner.

Un Harlan Coben est toujours une lecture agréable mais il manquera toujours le petit quelque chose qui rend un roman inoubliable…

Citations…

« Plus elles sont cinglées, plus elles nous attirent. C’est notre problème, à nous les hommes. On raconte que nous avons horreur des complications, mais en fait c’est tout le contraire. »

« Une fois qu’on est mort, on ne souffre plus. Mais l’espoir, ça vous soulève pour mieux vous laisser retomber ensuite. Ça vous berce, puis ça vous broie. Encore et encore. Ça n’arrête jamais. »

« J’avoue, je n’en menais pas large, mais mon expérience de videur dans les bars m’avait appris une chose. Ne jamais montrer qu’on a peur. C’est ce qu’on entend toujours à propos du règne animal, et croyez-moi, il n’y a pas d’animal plus sauvage que l’être humain qui part pour « décompresser »dans un bar ouvert la nuit. »

« Ce lointain écho de notre passé me redonna espoir. Et l’espoir, c’est cruel. Ça vous remet en tête tout ce qui aurait pu être. Ça ravive la douleur. »

« Il y a des hommes qui entretiennent leur flamme pour un ancien amour, et il y en a – pas beaucoup, il est vrai – qui se laissent totalement consumer par cette flamme. »

« Croyez-vous au coup de foudre? Moi non plus. Je crois, en revanche, à une attirance profonde, pas seulement physique au premier regard. Je crois qu’une fois – peut-être deux – dans sa vie, on se sent attiré par quelqu’un d’une manière viscérale, immédiate…. plus puissante qu’un aimant. »

« Le monde est un chaos Jake et ceux qui le voient en noir et blanc en paient toujours le prix. »

« Le silence, la quiétude étaient quasi surnaturels. Je me dis que si je lançais un cri, l’écho ricocherait à l’infini dans la forêt et s’en irait rejoindre tous les bruits du passé qui continuaient à hanter cette immensité sauvage. »

« C’était une idylle d’été, éclose en dehors du réel. Dans ces conditions, l’amour fleurit facilement sans prendre racine, pour se flétrir et mourir aux premiers froids de septembre. »

« Aujourd’hui, notre vie entière est censée se dérouler en ligne, mais quelqu’un qui veut rester dans l’ombre peut y parvenir. Au prix de quelques efforts. »

Note: 3/5

Blog Note 3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s