Méthode 15.33 – Shannon Kirk

Shannon Kirk - Méthode 15.33 (2015)

Shannon Kirk – Méthode 15.33 (2016)

4ème de couv’…

Imaginez une jeune fille de seize ans, enceinte et vulnérable, que l’on jette dans une camionnette crasseuse. Vous la croyez terrifiée?

Bien au contraire, elle n’est pas comme les autres, elle ne ressent aucune empathie.

Un handicap qui va devenir une force redoutable: méthodique et calculatrice, elle met au point un plan d’évasion où rien n’est laissé au hasard.

Dès les premières minutes de son enlèvement, elle se focalise avec calme et détermination sur deux choses: sauver l’enfant qu’elle porte et se venger.

Sa volonté de fer et son ingéniosité seront ses meilleures armes contre la perversité de ses oppresseurs, et il ne lui restera alors plus qu’à attendre le moment idéal pour lancer son attaque.

Mon ressenti de lecture…

Elle n’a pas de chance… elle a 16 ans, elle est enceinte jusqu’aux yeux et, en allant à l’école, elle est victime d’un enlèvement…
Mais elle ne va pas se laisser faire, elle va activer tous ses neurones, son incroyable esprit d’observation et de déduction, pour s’en sortir.
Sa vie est en jeu… mais surtout celle de son bébé…

Pour être tout à fait honnête, prise dans ma lecture et j’au dernier tiers du roman, j’étais partie pour donner la note maxi de 5 sur 5. Mais la fin a activé l’esprit critique de mon neurone et a mis en exergue certaines faiblesses de cette histoire qui, a posteriori, gâche quelque peu mon enthousiasme.

Je m’explique…
Dès le début, Lisa nous apprend qu’elle a consulté des docteurs sur une éventuelle pathologie psy. La 4ème de couv’ nous dit qu’elle est incapable d’empathie. Dans le roman, on nous dit qu’elle est incapable de sentiments. Et si on est un peu tatillon, ce flou est agaçant parce qu’on n’est pas loin de la traiter de psychopathe ou de sociopathe, de voir une certaine forme d’autisme dans ce personnage. Mêler volontairement la psychiatrie dans ce récit embrouille le lecteur plus qu’autre chose et c’est dommage. Et si je suis une littéraire de base et que je ne suis pas psy, même si la psychologie est un thème qui me passionne, le choix des mots est important. Tout comportement humain est sujet à interprétation psychiatrique mais n’entraîne pas forcément une pathologie…

Donc perso, je ne pense pas que Lisa soit atteinte d’une quelconque pathologie. C’est une surdouée scientifique, donc pragmatique. Cette surdouance couplée à une capacité d’empathie quasi-inexistante lui a permis de survivre. Mais elle est capable d’émotions et de sentiments, on le voit très bien dans certaines scènes très puissantes du roman. Émotions et sentiments dont  elle a la totale maîtrise à cause de son éducation au sein d’une famille fermée et froide et de son esprit scientifique. C’est en cela qu’elle est un personnage remarquable car elle détone dans un monde où l’émotion étouffe sans cesse la logique et le bon sens.

J’ai adoré Lisa! Pour son esprit scientifique, calculateur, sa patience, son calme, sa maîtrise de soi, cette faculté à se distancier de ses émotions et son côté McGyver! Pas d’hystérie, pas d’auto-apitoiement, c’est un warrior dans une situation de crise extrême.
J’ai adoré son esprit de justice et de vengeance après sa libération.

Pas de suspens car le lecteur sait d’entrée que la jeune fille est libre puisque c’est elle qui relate les événements… mais par qui, quand, comment, ça, on ne le sait pas.
L’histoire est racontée par cette jeune future maman et par l’agent spécial Roger Liu chargé des disparitions. Le récit de ces deux personnages créent une tension qui nous pousse à tourner les pages, tant l’envie que ces deux destins convergent pour une fin heureuse est grande. Et la rencontre entre ces trois-là est des plus savoureuses!

L’entrée en piste de cet agent permet aussi de souffler un peu et de sortir de cet état d’enfermement qui pourrait paraître long et fastidieux au lecteur, en nous intéressant à Roger Liu et sa collègue, à leurs efforts et leurs avancées dans l’enquête, à leurs motivations et leur parcours personnel également.

Mais si échafauder le plan d’une évasion est faite de chiffres et d’anticipation, ce récit nous apprend surtout que rien ne se passe jamais comme on le prévoit, aussi surdoué que l’on soit…
Et un rien peut changer l’avenir… faire que l’on s’en sorte vivant… ou pas…

Mais ça, c’est à vous de le découvrir…

Citations…

« Faire croire à quelqu’un qu’il a du pouvoir, c’est le coup de force suprême. »

« Aimer quelqu’un au point d’en avoir le cœur brisé dès qu’on le regarde. C’est ça, avoir un enfant. »

« S’il y a bien un talent que j’ai pu perfectionner quand j’étais enfermée (qu’il ait germé par une intervention divine, par osmose après avoir vécu dans le monde métallique de ma mère, grâce aux enseignements de mon père en matière d’auto-défense ou encore par l’instinct naturel inhérent à mon état de santé), c’était le fait de me comporter en vrai général: une attitude calme, froide, hostile, calculatrice et vengeresse. »

« Évidemment, je me fichais de son petit ego, mais il faut mettre en place ce genre de ruses pour tromper l’ennemi, pour l’endormir et le border dans ses faiblesses et ses insécurités, jusqu’à ce que vienne le moment de refermer le piège, de tirer sur la corde et de frapper d’une main prompte et mortelle. »

« Maman déteste les discussions insignifiantes (…) et n’a aucune patience pour la bêtise et les gens qui lui font perdre son temps. »

Ma mère en mode procès, mon père face à un délai de publication. Au milieu de ce nuage d’absence parentale parfait, mon état de santé paraissait inaperçu dans leurs vies mouvementées. Mais il s’agit pas là de parler de faute. Il s’agit de la réalité. »

« J’étudiais, je mesurais, je comptais, je calculais tout. Que ce soit en physique, en chimie, en médecine, en microbiologie, j’adorais toutes les démarches qui impliquaient de la rigueur, des comparaisons, des calculs, et des hypothèses à prouver. »

« On dit que fixer un animal droit dans les yeux constitue un signe d’agression et l’incite à attaquer. Mais c’est pourtant ainsi qu’on charme les cobras (…) »

« Elle a agrippé mes doigts si fort que j’ai cru devenir une falaise et elle un alpiniste qui tombe, les ongles enfoncés dans une paroi rocheuse au bord du monde. »

« Votre adversaire ne se rendra jamais compte, trop absorbé par le sien. Ne cherchez pas à faire reconnaître inconsciemment votre ingéniosité, et par là attirer l’attention: contentez-vous de votre propre approbation. Soyez confiant: vous gagnerez. »

« Le temps, le temps qui passe, comme l’eau qui coule continuellement d’une roche tranchante, émousse la détermination. »

« Je pense que, parfois, on s’empêche d’aboutir à des conclusions inévitables parce qu’on n’est pas prêt pour accomplir la tâche qui en découle. Notre vue refuse de voir nos prises de conscience. »

Note: 4/5

Blog Note 4

 

Publicités

17 réflexions au sujet de « Méthode 15.33 – Shannon Kirk »

      • Bon bah voilà : nuit blanche avec ce livre ! ^^ C’est très addictif ! Cela dit, j’ai été assez mal à l’aise tout au long de la lecture : c’est trop fort et immersif. Je me suis mise à la place de cette ado… Qui s’est débrouillée mieux que je l’aurais fait ! x) J’aurais certainement fini comme D. ou au fond de la carrière… Brr ! En tout cas, merci pour la découverte.

      • Je t’en prie! Je suis ravie! C’est clair que le récit est addictif, qu’on s’identifie à cette ado qui fait preuve d’une maîtrise hors norme! Heureusement que tout ne se déroule pas tout à fait comme elle l’avait prévu car sinon c’eût été un peu trop parfait pour être crédible! Et ça sera bientôt mon tour de te remercier (ou pas! 3:) ) pour la découverte de Pierre Gaulon! 🙂

      • Effectivement : heureusement que certains rebondissements ou découvertes contrecarrent ses plans.
        Ha bah on verra pour Pierre Gaulon ! ^^ J’espère ! Bonne lecture en tout cas. Au plaisir de te lire.

  1. Ping : « Méthode 15-33 » de Shannon Kirk – Les pages qui tournent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s