Miettes de sang – Claire Favan

Claire Favan - Miettes de sang4ème de couv’…

Le lieutenant Dany Myers est officier de police dans une petite ville du Midwest américain.

Son père y était capitaine et lorsqu’il a brutalement disparu, Dany a tout naturellement voulu prendre la relève.

Mais cet « héritage » est encombrant et il est mal perçu par ses supérieurs. On lui confie plutôt les tâches subalternes et ses collègues gardent leurs distances. Sa vie sentimentale est aussi une suite d’échecs.

C’est un homme seul et pessimiste.

Jusqu’à ce qu’il soit, par hasard, confronté à un bien étrange suicide que ses supérieurs veulent classer au plus vite…Mais Dany a un défaut, il est têtu.

Mon ressenti de lecture…

Miettes de sang est le quatrième roman de Claire Favan et cette fois-ci, ce thriller nous emmène dans le sud du Missouri, dans une petite ville du Comté de Butler, Poplar Bluff.

Dany Myers  travaille au sein de la police locale. C’est un homme faible, soumis à une mère revêche et castratrice, le souffre-douleur de ses collègues de travail et de son supérieur. Dany veut disparaître derrière les affiches, s’effacer du monde où il ne trouve aucune joie, aucune place. Dany est un loser…

Pourtant il va puiser le courage et la ténacité nécessaires au tréfonds de sa vie inutile et superflue pour mener en solo une enquête qui révélera un énorme scandale dans cette petite ville si tranquille qui connaît une succession de meurtres, « accidents » et de suicides.

Le laissera-t-on agir? Devra-t-il se battre envers et contre tous? Mais tout n’est-il pas trop tard pour Dany?

Ces miettes de sang furent bien agréables à suivre.

Dans une petite ville américaine où tout le monde se connaît et vit au fil des ragots et des secrets, de la réélection du maire et des messes dominicales, le manque d’envergure de Dany est le point de mire de tous les yeux curieux ou de tous ceux qui ont quelque chose à cacher…

Dany ne possède, a priori, aucune des qualités du héros conventionnel. Au contraire, il est faible, soumis, lâche, sans caractère. Il en est même pathétique et agaçant. J’ai passé la presque totalité de ma lecture a avoir envie de lui envoyer des coups de pied dans le fondement et lui hurler « sois un homme! bouge-toi! ».

Faut dire aussi qu’avec la mère qu’il a, on a des envies de meurtre! Tout lecteur ayant un contentieux avec sa génitrice prendra plaisir à haïr cette femme tout sauf maternelle!

L’enquête que Dany va mener avec un sursaut miraculeux de courage et de pugnacité ne va pas l’épargner, au contraire. Car il ne se met pas seulement en chasse d’un tueur en série dont on cherche à dissimuler les méfaits et les atrocités. Cela va bien au-delà dans l’horreur et dans le temps. La vengeance n’est rien au regard de cette communauté gardant cachés, jalousement et soigneusement, les honteux et pervers secrets.

Car le scandale mêle corruption, proxénétisme, violences conjugales, inceste, pédophilie et j’en oublie certainement dans le lot. Et les coupables ont bien l’air d’être les notables de la ville et feraient bien passer l’assassin qui court pour un enfant de choeur!

J’ai beaucoup aimé le déroulé de l’enquête, avec les tâtonnements de ce pauvre flic à la dérive mais qui s’accroche tout de même. Il n’est pas gâté par son passé, sa famille, son environnement… mais, pour une fois, ne renoncera pas. Quoi que…

J’ai également beaucoup apprécié le tueur qui, malgré l’ampleur de ses crimes, se retrouve pratiquement évincé dans sa popularité macabre. Il en est presque sympathique. J’aurais souhaité que son personnage soit encore plus fouillé et acteur de l’action.

L’enquête en elle-même est sans grand suspense ni surprise, tant la découverte des indices nous suggèrent habilement la suite logique de l’histoire.

Les travers de l’être humain sont réunis ici, parmi les 15.000 âmes que compte Poplar Bluff, en une concentration de pourritures presque irréelle. Ce côté de l’histoire m’a semblé être un poil tiré par les cheveux, tout de même, mais n’est pas choquant dans le cadre général du roman.

Malgré ces petits bémols, je dois bien avouer que la fin est magistrale, une belle claque! Une claque qui efface les petites grimaces égrainées par ci par là… Claire Favan est diabolique, c’est sans conteste, et aime nous prendre à contre-pied au moment où on s’y attend le moins!

Et ce sont les dernières pages qui, au final, donnent la note de 4 sur 5 pour ce roman. Une très bonne lecture mais qui, d’un point de vue totalement subjectif et assumé, n’égale pas le coup de coeur que j’avais eu pour Le tueur intime.

Les polars et thrillers de Claire de Favan sont addictifs, c’est un auteur qui se renouvelle à chaque fois, dont la plume nous tient captif de la première à la dernière page.

Et justement, Serre-moi fort m’appelle, je vous laisse…

Citations…

« – Quel est ton prix?
– Quoi?
– Ton prix. Tout le monde est à vendre à partir d’un certain seuil. Quel est le tien? »

« C’est vrai que le mal est plus rapide, plus facile, plus séduisant, quand on évite de se demander ce que ce choix va nous faire perdre en chemin. »

« Le sentiment irréversible de deuil pulvérise chaque atome de joie et de naïveté de sa personnalité. Tout ce qu’il y avait d’enfantin en lui est chassé et écrasé sous les assauts d’émotions d’adultes bien trop fortes pour ses frêles épaules d’enfant. Il étouffe, il cherche à fuir cette atmosphère oppressante. »

« C’est curieux comme les répliques cinglantes lui viennent avec facilité dès que sa mère s’éloigne. Il ressent l’énergie et le courage nécessaires pour lui dire non. Pourtant, dès qu’elle est face à lui, il n’y a plus personne. »

Note: 4/5

blognote 45

Publicités

10 réflexions au sujet de « Miettes de sang – Claire Favan »

  1. Ce que j’ai préféré dans ce livre c’est sans conteste cette fin inattendue, car comme toi j’ai passé mon temps à vouloir secouer ce Dany apathique et soumis qui évoluait dans ce milieu pourri sans faire de vague et avec tant de lâcheté que s’en était insupportable et terriblement énervant, mais l’auteur à su rebondir avec maestria avec un final qui m’a laissé sans voix… J’attends ton retour sur « Serre moi fort » !

    • Aaaahhh contente que nous soyons sur la même longueur d’ondes… encore! 😀 J’en suis à la 77ème page et pour le moment, j’aime beaucoup Serre-moi fort… je me demande encore à quelle sauce Claire Favan va me manger! 😀 Le temps est pourri donc je pense que je vais le terminer assez vite! ^_^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s