Le territoire des limbes – Samuel Gance

Samuel Gance - Le territoire des limbes4ème de couv’…

« Portée par la lumière jaune des lampadaires, son ombre s’étirait et se contractait à mesure qu il avançait, elle tournoyait autour de lui comme un vol de vautours dans le ciel. Il perçut le piétinement pour la première fois.

Pas le sien, l’autre.

Le son n était pas très net, au début, mais il venait se rajouter à celui de ses propres pas. Au bout d un moment, on aurait dit le martèlement d une armée en marche. Peut-être n’était-ce que le jeu de ce foutu écho! Mais, il lui sembla rapidement que quelqu’un d’autre arpentait la rue. Il se retourna, un peu inquiet. Ne vit rien. Il reprit sa marche. Le bruit s’amplifia. Le battement sur le sol se faisait plus pressant, plus rapide, comme un coeur qui s’emballe. Et une autre ombre entra subitement dans la danse, se mêlant à la sienne, mais plus grande, et effilée comme une dague.

Il ressentit la présence dans son dos. »

Mon ressenti de lecture…

Lorsqu’un vieux chauffard, au volant de sa puissante berline, joue les kamikazes en plein coeur de Paris, pas étonnant qu’il soit arrêté par une patrouille. Et quand il annonce tout go qu’il vient s’assassiner sa femme et sa petite-fille, on pense bien que la lecture qui s’amorce ne sera pas de tout repos.

Surtout lorsque nous découvrons les motivations du tueur au travers d’un récit décousu et effrayant.

Surtout lorsque le médecin légiste chargé de l’autopsie des corps, Norby, se retrouve entraîné dans un monde glauque et malsain, bien loin de l’atmosphère aseptisé et froide de son labo.

Tombera-t-il sous le charme de Lily, la petite-fille du vieux papy? Ah oui, mais celle-ci est morte, non?

Après une incursion dans le pur thriller d’aventure avec La piste de l’Assassin, Samuel Gance renoue avec le fantastique glauque et mâtiné d’horreur, découvert dans la Chapelle des damnés.

A nouveau, il se pourrait bien que l’homme, habitué à commettre le mal et ayant une fâcheuse tendance à assouvir ses appétits les plus pervers soit dépassé par l’emprise du Malin et du monde des limbes.

En effet, comment expliquer que Norby, honnête médecin légiste un poil maniaque et rigoureux dans l’exercice de son métier au point de mépriser son confrère et ses méthodes « légères » envers les cadavres et même de perdre son calme austère, se révèle assassin et nécrophile de surcroît.

Est-il lui-même mauvais ou sous l’emprise d’une force maléfique?

Lily, une femme magnifique et captivante, mais surtout une femme morte, est-elle le catalyseur de sa descente aux enfers?

A peu près 120 pages pour que cet homme, au rythme de ses absences et de ses hallucinations, soit l’acteur d’un virage à 180° de son propre destin.

Ce roman se lit d’une traite et au prix de quelques grimaces, le sujet de la nécrophilie étant, évidemment, une notion dérangeante heurtant notre (ma) moralité. Quelques scènes donc à ne pas mettre sous tous les yeux, entre macabre et horreur, gore et sensualité morbide.

Des sourires aussi à la lecture des passages sur la vie de couple de ce cher Norby, de ce qui est étalé, ce qui est tu, les frustrations engrangées et l’explosion dans le soulagement, de son choix (radical!) pour éteindre le feu entre lui et son épouse.

Un flirt avec la folie et la fascination mortifère. Le souffle des morts pour celui qui ne l’est pas. Pas encore totalement…

Une lecture déjantée et noire, au final.

Alors un conseil, accrochez-vous, ça déménage au pays de la morgue!

Citations

« Les nuages ombrageux et chargés de pluie, qui défilaient à l’est, prenaient par instant des allures de fantômes vagabonds. »

« Ces macchabées, comme il disait, bien qu’ils soient morts, méritaient tout autant le respect que les vivants! »

« Ce monde était-il bien raisonnable? Parfois, il en doutait. Le plus souvent, il était certain que non. »

Note: 3/5

blognote 35

Publicités

6 réflexions au sujet de « Le territoire des limbes – Samuel Gance »

  1. le genre de bouquin qui me dit : Sandriiiine, achète moiiiiiiii !!!!!!!!! j’entends sa petite voix pernicieuse qui me susurre des mots tentateurs ….
    En fait c’est toi la coupable, vilaine que tu es, si je meure sans le sou tu auras ta part de responsabilité !!!!
    Merci mon petit chat noir ❤

    • Hihi, je te le mets de côté sans souci! :p Je ne suis pas vilaine (ni jolie d’ailleurs!), je veux juste partager avec toi ma passion livresque, c’est pô ma faute si tu es faible et si tu te laisses tenter par mes diableries! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s