Les ennemis de la vie ordinaire – Héléna Marienské

Héléna Marienské - Les ennemis de la vie ordinaire4ème de couv’…

L’un boit, l’autre sniffe, le troisième fornique à corps perdu.

Les autres ne sont pas en reste.

Tous sont addicts et se trouvent embarqués dans une thérapie de groupe d’un nouveau genre.

Ils y trouveront ce qui n’était pas prévu: la polyaddiction.

Ça secoue. Mais pas seulement: car ces ennemis de la vie ordinaire vont aussi découvrir dans le groupe l’entraide, l’amitié, et l’amour, le bel amour.

Comédie hilarante, portée par une écriture brillante et rythmée, ce roman s’empare d’un sujet de société contemporain, l’addiction, pour mieux le détourner: un conte moderne aussi réjouissant qu’immoral.

Abstinents s’abstenir.

Mon ressenti de lecture…

Je remercie tout d’abord Babelio et les Editions Flammarion pour ce roman, à mille lieues de mes lectures habituelles!

Clarisse suit, en thérapie individuelle, quelques addicts

Gunter est accro au jeu, derrière ses éternelles lunettes noires. Pablo est un fou de sport, quitte à briser son corps. Jean-Charles tâte un peu trop de coke pour être plus près de toi, mon Dieu. Mariette ne vit que pour ses piquouzes, et qu’importe les mauvais mélanges. Damien est dépendant au sexe, sans mesure. Mylène, elle, est une folle du shopping tandis qu’Elisabeth se noie dans l’alcool pour oublier les mauvais traitements de son mari.

Clarisse est thérapeute et elle y croit: organiser un groupe de parole avec ces diverses addictions en confrontation ne peut avoir qu’une conséquence: elles vont toutes s’annuler les unes les autres! Optimisme démesuré et naïf ou coup de génie?

Le premier contact se fera entre mépris, compassion, réserve, franchise spontanée et agressivité. Mais très vite, c’est Clarisse qui va se retrouver dépassée… parce qu’ils y tiennent, à leurs addictions, au final! C’est juste les conséquences fâcheuses de leurs obsessions qu’ils ne supportent pas!

Qui vaincra? Qui réussira?

Aussi éloignée que possible de mes penchants livresques, je dois bien avouer que je me suis régalée dans cette lecture!

Pas de grande morale, pas de discours pompeux, pas de bonne parole raisonnable! On est au plus près de la société moderne, ivre de frustrations, de plaisirs immédiats, de flirt avec les limites. De grands enfants blasés par une vie trop simple, trop peu satisfaisante, qui lâchent toute discipline de vie saine dans les brouillards des paradis artificiels, entre drogue, sexe et argent.

Ne vous y trompez pas, ce roman n’est pas une apologie du vice! Bien au contraire, nous avons des dépressifs, des candidats au suicide, des gens malheureux et désespérés. Des individus qui flirtent avec le danger car les normes ne sont plus pour eux.

La plume d’Héléna Marienské est acide, franche, abrupte, directe mais ô combien jouissive!

La tournure des événements est ironique et tombe dans une comédie rythmée où le gang des addicts pourrait bien nous émerveiller!

C’est l’histoire de personnes sympathiques et imparfaites qui ont renoncé à la perfection, ne l’ont même jamais souhaitée. Ce sont des marginaux… mais pas tant que ça en définitive… regardez-vous, regardez autour de vous… nous sommes tous addicts de quelque chose dans notre vie, la seule différence racontée dans ce roman très actuel est la maîtrise de cette addiction… ou la non maîtrise!

Allez, accro de séries tv, de jeux vidéo, de bio, de votre smartphone, de facebook… de chocolat et j’en passe… vous vous reconnaîtrez tous dans ce livre! Et non, non, je n’oublie surtout pas les accros livresques dont je fais partie, qui reniflons la moindre librairie à 10 km à la ronde, qui sommes incapables d’en ressortir sans un livre ou deux, qui édifions avec avidité des PAL gigantesques qui, de piles deviennent des Pyramides A Lire!

Nous avons tous une méthode pour faire que notre vie soit moins ordinaire… Mais pour certains qui en viennent parfois à consulter un thérapeute, ces moyens, présents pour apporter un peu plus de joie, d’amis de notre existence, deviennent des ennemis, risquant la destruction totale…

Autour de ces personnages, tous attachants car ils nous ressemblent tous quelque part, l’auteur nous interroge subtilement sur le problème du monde moderne: le bonheur, sa recherche, son besoin, son absence… sur les moyens de l’être humain à taire ses blessures, à les sublimer, à les oublier par des addictions matérielles souhaitées pour soulager l’âme et le coeur… C’est le questionnement sur l’acceptation de soi, en tant qu’être unique et non pas existant au travers d’un autre. C’est vivre en accord avec soi-même avant toute chose…

J’ajoute que le sort de Clarisse, qui devait aider ses patients, m’a bien fait rire… mais je n’en dis pas plus…

Malgré la gravité du sujet, quelques pointes de tristesse aussi, c’est une lecture rafraîchissante et émouvante qui donne un sacré grand sourire aux lèvres!

Je le recommande sans modération!

Attention à l’addiction!

Citations…

« (…) je les fais sortir de leur ghetto, et c’est urgent car ce ghetto est leur honte, et cette honte est ce qui les précipite dans leur descente aux enfers. »

« Je ne connais aucun addict qui se soit débarrassé de son addiction du premier coup. Il y a des tentatives, des rechutes, parfois une seule d’ailleurs, et puis, quand on s’accroche, quand on le veut vraiment, une guérison, c’est-à-dire non pas l’arrêt absolu de la conduite addictive, mais une pratique modérée, contrôlée de l’addiction. »

« Il ne croit pas à l’amitié, il ne croit même pas en la camaraderie, il ne croit pas en Dieu, il ne croit pas en l’homme, il est athée de l’homme. Il ne croit qu’en sa bonne étoile. »

« Le péché d’intempérance est un péché mortel. Je viens ici pour redevenir tempérant, pour rentrer dans l’abstinence. Pour aller du faux au vrai, du péché à l’état de grâce, du blasphème à la prière, de l’impureté à la sainteté, du diable à dieu. »

« Il est seul. Seul sur le chemin, seul dans le matin du monde, habitant de cette solitude si précieuse que personne ne lui dispute. »

Note: 4/5

blognote 45

Publicités

3 réflexions au sujet de « Les ennemis de la vie ordinaire – Héléna Marienské »

  1. Et bien tout ça me donne très envie dis donc !!!!! Je suis sûre que ça pourrait me plaire voir m’enchanter !!!! Merci Karine, je le note précieusement dans mes prochains achats et je ne manquerai de revenir vers toi !! bisouuuus

  2. Ping : Les ennemis de la vie ordinaire | Ma collection de livres

Répondre à Sandrine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s