Citation livresque du jour!

Citation« Quand la douleur éclaterait dans un jaillissement, la couleur et le goût de la musique suivraient. Il laisserait croître la douleur jusqu’à ne plus ressentir qu’elle; alors il enfourcherait la bête et la chevaucherait dans le noir, privé de toute pensée, et tout se résumerait à une sensation de fer chauffé à blanc entrelacée de mille nuances de sonorités. Il prélèverait dans le tourbillon une mélodie argentée pour y façonner une épée qu’il plongerait dans le cœur de la bête galopante et la tuerait. »

Mark Allen Smith – L’orfèvre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s