Citation livresque du soir!

Citation« La vieille femme eut un petit rire méprisant.
– Mon cher petit, tu sais aussi bien que moi qu’il y a mille brutes sanguinaires pour un sage. En offrant à Einstein deux siècles pour parfaire son oeuvre scientifique, tu donnes deux siècles à tous les autres pour progresser en barbarie. »

Preston & Child – La chambre des curiosités

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s