Les maîtres de l’orage – Tome 2: Le vertige du Rhombus – Véronique David-Martin

Véronique David-Martin - Les maîtres de l'orage T24ème de couv’:

Mars 1942: Anne de Tréharec, son frère James et leur précepteur quittent Paris et les bombardements alliés pour se réfugier sur l’Ile Verte, le siège ancestral de leur famille. Leur voyage est d’autant plus angoissant que, dans le coffre de leur voiture, ils cachent un passager clandestin.

Juillet 2012: Arnaud de Tréharec, un adolescent de 15 ans, en vacances sur l’Ile Verte, trouve un vieux cahier dont la lecture va bouleverser sa vie. Sieg, un allemand de 17 ans, arrive sur l’île, porteur d’un écrasant secret. Rien ne prépare les 2 garçons à ce qu’ensemble ils vont découvrir.

1942: l’île est sous la botte allemande depuis 2 ans, mais les difficultés quotidiennes liées à l’Occupation sont peu de choses en comparaison des disparitions d’enfants qui terrifient les îliens et alimentent leurs superstitions. Pour retrouver les disparus, Anne et son amie Marwen devront faire face au très mystérieux Rhombus, l’infernal secret des nazis et la raison profonde de leur présence sur l’île.

2012: de terrifiants phénomènes naturels s’abattent sur l’île. Arnaud et Sieg se retrouvent au centre des terribles répercutions que des événements passés ont sur le présent. Ils doivent, eux aussi, faire face au monstrueux Rhombus.

Par-delà le temps, en 1942 et en 2012, auront-ils la force d’affronter le monstre créé par une lignée de génies fous? Et pourront-ils survivre à l’épreuve inhumaine qui leur sera imposée?

Mon ressenti de lecture…

Alors que nous avions laissé l’île Verte aux portes de la Seconde Guerre Mondiale avec le 1er tome des Maîtres de l’orage, La marque de l’orage, nous retrouvons ce morceau de terre à cheval sur deux époques: de nos jours, avec Arnaud et Sieg, deux ados, en vacances pour l’un, en proie à un lourd secret pour l’autre; et Marwen et ses amis, plongés dans l’occupation allemande.

Ce 2ème tome est marqué par ce ping-pong temporel fascinant et s’il rythme énergiquement l’histoire, il permet également d’appréhender l’état d’esprit de ces très jeunes adultes: quand Marwen, Claire et les autres doivent agir au quotidien avec le poids de la guerre, pour leur survie tout autant que leurs valeurs, Arnaud et Sieg, eux, doivent assumer l’héritage d’un passé lourd pour écrire leur présent, en toute conscience. Car l’avenir est la somme de chaque décision, qu’elle date de 1942 ou de 2012.

Il se passe de drôles de choses sur l’île Verte. Les éléments se déchaînent toujours autant. Et d’une époque à l’autre, l’origine est similaire. Si, dans le 1er tome, les légendes étaient prépondérantes, dans ce volet, c’est la science aux mains des hommes qui prévaut, sans pour autant étouffer la magie qui règne sur l’île.

Il y a plusieurs strates de lecture, selon que le lecteur s’attache à l’aventure fantastique mâtinée de faits historiques, ou selon qu’il creuse les sujets abordés et se questionne. L’une est purement récréative alors que l’autre nous entraîne dans une prise de conscience de notre monde actuel comme passé.

Parce que les forces nées du nazisme et de ses opposants ne sont pas mortes avec l’armistice. Parce que les idées de pouvoir et de destruction sont toujours d’actualité, même revêtues d’un uniforme différent. Parce que le génie scientifique est trop souvent aux mains des forces obscures que mis à profit pour le bien de l’humanité. Quand, en temps de guerre, les inventions technologiques avaient pour but la victoire, la survie et le pouvoir… en 2012, une mystérieuse société, qui cache sa présence aux yeux des îliens, est prête à tout pour récupérer le Rhombus, tombé dans l’oubli depuis le conflit mondial, pour le pouvoir bien sûr et le profit pécuniaire.

D’autres temps, d’autres mœurs… quoique… les choses ne sont guère différentes en fin de compte…

Une correspondance des années 40, retrouvée entre deux chercheurs, Tréharec et Tesla, ce génie trop peu reconnu, est particulièrement touchante et parlante. Ce sont deux inventeurs, deux génies, mais aussi des hommes. Avec une conscience. Celle que leurs inventions pourraient révolutionner et améliorer le monde mais que les êtres humains étant ce qu’ils sont, elles pourraient également servir d’armes diaboliques au service du mal. La science doit-elle avancer à tout prix? Au mépris des valeurs et de la morale? Et un génie est-il capable de taire ses fabuleuses découvertes, quitte à rester dans l’ombre pour le restant de ses jours?

Ce sont également des écrits qui vont rapprocher les deux générations d’ados, avec la découverte du journal secret de Marwen et la correspondance de Claire. Les mots vont attirer Arnaud et Sieg dans une valse savoureuse de magie et de sentiments intemporels et une fascination, à travers les âges, pour ces deux jeunes filles.

Et quand à l’époque de Marwen, il n’y avait globalement le choix qu’entre amis et ennemis, collabo ou résistants, il n’en va pas de même pour le présent. Sieg est allemand et porte, malgré lui, le fardeau des actes de ses aïeux. Les rapports pourraient être conflictuels si l’amitié n’était pas présente. Le sujet de l’héritage familial et historique apparaît particulièrement vivant et perturbant au travers des événements actuels de l’île, au travers de Sieg et de son mal être. Les ennemis d’hier sont-ils destinés à le rester pour les générations suivantes? L’antagonisme perdure-t-il malgré la paix des peuples retrouvée?

C’est aussi le sujet de l’intolérance qui est abordé subtilement lorsque la relation des deux garçons prête à certaines médisances de la part de leurs collègues désoeuvrés et mesquins.

Les lettres de Claire sont très émouvantes car elles s’adressent à une amie restée à Paris et révèlent délicatement et pudiquement le destin mortel connu des déportations de civils, hommes, femmes, enfants…

J’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver les personnages du 1er tome, Marwen et Gaël, notamment. A suivre leur parcours et les chemins empruntés, avec Anne, James et Mattéo, pendant l’occupation par les allemands de leur île. Et l’arrivée d’Arnaud et Sieg, à quelques années dans le futur, nourrit encore plus le climat de mystères et de légendes, même si le Rhombus est lui particulièrement réel!

Le fameux Rhombus est un pont entre ces deux époques… il est particulièrement dévastateur…

Et entre l’Histoire, l’aventure, la science et les légendes, sans oublier le tumulte des émotions, je vous conseille vivement cette lecture pour découvrir le vertige du Rhombus…

Citations

« La fin du monde sera précipitée par la folie des hommes. (…) Je veux dire juste que l’homme est plus avancé dans les sciences que la sagesse et que s’il continue à n’écouter que sa cupidité, il s’autodétruira. »

« (…) mais elle s’étonnait de sa capacité toute neuve à mentir activement. La nécessité et l’instinct de survie avaient de grands pouvoirs d’inspiration. »

« Les plus grands génies ont toujours été tributaires de leurs mécènes qui sont plus intéressés par le rendement d’une invention que par son usage pour l’amélioration de la race humaine. »

Il y a deux façons de vivre les choses, dit-elle. Soit on vit détaché du passé, soit on se sent responsable de ce qu’on fait nos ancêtres… »

« Pourquoi ne pas faire un peu des deux: être conscient de ce qu’ils ont fait, pour éviter de le refaire, tout en restant libre d’exister par nous-mêmes. »

« Dans les périodes les plus sombres, c’est l’espoir et le souvenir de la lumière qui nous permettent de continuer à vivre. »

« Il est à la fois le jour le plus éblouissant et la nuit la plus dense. Une sorte de soleil noir, si une telle chose pouvait exister… »

Note: 4/5

blognote 45

Ressenti sur Les maîtres de l’orage – Tome 1: La marque de l’orage: ICI Véronique David-Martin - Les maîtres de l'orage

Bibliographie de l’auteur: ICIVéronique David-Martin

Publicités

6 réflexions au sujet de « Les maîtres de l’orage – Tome 2: Le vertige du Rhombus – Véronique David-Martin »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s