Celui qui ne meurt jamais – Dominique Faget

Dominique Faget - Celui qui ne meurt jamais4ème de couv’

En Afrique, lorsqu’un homme meurt, le sculpteur du village s’imprègne de l’aura du défunt pour façonner secrètement un Masque à son effigie. Il y enfermera l’âme du disparu jusque dans l’éternité. Automne 1975, Bordeaux, des femmes retrouvées atrocement mutilées… Un reporter en proie à des cauchemars et à des visions d’horreur… Une jeune inspectrice métisse enquête. Ses investigations vont la mener jusqu’au cœur de l’Afrique et de ses mystères.

Mon ressenti de lecture…

Celui qui ne meurt jamais navigue entre l’Egypte pharaonique et la Côte Atlantique française des années 75, en passant par l’Afrique passée et sauvage, coloniale et puis affranchie et moderne…

Voyage temporel, dépaysement culturel et découverte historique.

Deux histoires parallèles autour d’un masque africain mystérieux, habité de l’esprit d’un défunt.

Mais qu’est-ce qui relie les assassinats atroces de femmes en 1975 à la grande aventure de l’exploration de la côte africaine par une expédition égyptienne, 600 ans avant Jésus-Christ. C’est ce que Awa, jeune inspectrice métisse va essayer de découvrir pour élucider ces meurtres barbares, surtout quand le doute s’abat sur son petit ami, Alain.

J’ai lu ce roman d’une traite, en un après-midi. C’est dire s’il m’a plu.

Entre suspens et aventure, Dominique Faget nous balade d’un monde à un autre, d’une culture à une autre, pour lier en apothéose les deux époques, les deux histoires.

Passionnée d’Egypte Pharaonique et d’Histoire en général, j’ai été charmée par ce récit posé sur des bases solides de documentation.

L’alliance entre le roman d’aventure et le thriller un brin fantastique entraîne toujours plus loin le lecteur dans sa découverte, dans la montée de l’angoisse et l’envie de savoir comment ces deux époques éloignées peuvent interagir.

Jusqu’au bout, on doute de l’identité du tueur, même si les détails des meurtres nous orientent subtilement; jusqu’au bout on espère une fin heureuse pour Enmouteff l’égyptien, ce personnage si attachant dont la vie nous est contée.

Cette lecture a été un enchantement et je la recommande vivement.

Mais… s’il vous plaît, ne cherchez pas à priver d’éternité un prétendant pharaonique… s’il vous plaît…

Citations…

« L’esclavage crée le désir de la libération; l’exil, lui, fait naître le rêve de la délivrance. Marek Halter »

« Les larmes prouvent leur amour, elles n’apportent pas leur remède. Gabriele d’Annunzio »

« Le passé ne meurt jamais complètement pour l’homme. L’homme peut bien l’oublier mais il le garde toujours en lui. Ugo Foscolo »

« De ton corps il ne restera plus rien. Tu m’as dérobé mon bien le plus précieux. Je te volerai ton éternité. Tu n’accéderas jamais à l’immortalité. Tu entends, tu ne seras jamais un bienheureux Osiris. »

« Ceux qui sont morts ne sont jamais partis. Ils sont dans l’ombre qui s’éclaire Et dans l’ombre qui s’épaissit Les morts ne sont pas sous la Terre Ils sont dans l’arbre qui frémit Ils sont dans le bois qui gémit. »

« La vengeance est le plaisir des Dieux. »

Note: 4/5

blognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmenot

Publicités

17 réflexions au sujet de « Celui qui ne meurt jamais – Dominique Faget »

  1. Bon, quand vous aurez fini de comparer vos listes afin de savoir qui a la plus grande, on pourra passer à des choses moins triviales ! 😀

    Acheté, pas encore lu, je sais, je dois me dépêcher, mais ils se bousculent au portillon !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s