Nuisibles – Philippe Boizart

Philippe Boizart - Nuisibles4ème de couv’

Etienne, dix ans, est un garçon sensible et intelligent.

Sa personnalité et sa situation familiale difficile l’ont rendu solitaire. Il trouve refuge dans les livres de la bibliothèque et réconfort auprès de sa seule amie, Lili, avec qui il va partager un précieux secret.

En effet, Etienne a découvert qu’une partie de son habitation était colonisée par une famille toute particulière.

Malheureusement le bonheur qu’Etienne a réussi à se créer sera mis à mal par les contraintes de la vie, et l’adolescent s’approchera dangereusement de la folie.

Mon ressenti de lecture…

Tout d’abord, merci à Delphine pour ce prêt. Ensuite, Nuisibles ne m’inspirait pas… Ben oui, je n’aime pas les rats… Mais je me suis lancée dans ce court roman d’une soixantaine de pages comme les Editions Ex Aequo les apprécient. C’est l’histoire d’un jeune garçon de 10 ans, Etienne, maltraité par son beau-père, trouvant refuge auprès d’une fille de son âge, Lili, sa seule amie, et dans la lecture. Quand son beau-père innove dans les punitions en l’enfermant dans le grenier colonisé par des rats, tout bascule. Le cours de la vie d’Etienne est bouleversé. Un pacte de sang a été signé et rien ne les arrêtera… C’est un roman fantastique par la relation qui se tisse entre ces animaux réputés nuisibles et ce jeune garçon, Etienne. Mais c’est avant tout un roman sur l’humain. La violence, la méchanceté de l’adulte qui s’exerce sur un être plus faible, plus jeune, plus impressionnable, a fortiori un enfant, prend ici toute sa dimension intolérable. La fragilité d’Etienne, qui ne peut espérer aucun soutien de la part de sa mère, n’aura qu’un temps. Loin de se laisser submerger par sa terreur, ce jeune garçon va apprivoiser ses peurs, s’en nourrir puis s’en servir pour les retourner contre ce beau-père maltraitant. Cette vengeance contre le monde injuste des adultes prendra également une autre dimension après le départ de son amie Lili qui était un garde-fou et qui laissera Etienne désespérément seul et solitaire. J’ai apprécié ce roman pour son côté humain, pour la relation étroite qu’un enfant et le monde animal peuvent tisser, au-delà de toute normalité, son dénouement quelque peu amoral mais qui s’inscrit si bien dans ce récit… J’ai pu apprendre le mode de fonctionnement des rats, sujet bien documenté et resservi avec finesse, mais j’espère ne jamais avoir à les vérifier… Comme je le dis souvent, je n’aime pas les romans trop courts, même s’ils nous offrent un aperçu de la plume de l’écrivain. Et celle-ci est bien intéressante et efficace, et elle me donne bien envie d’en connaître plus… Philippe Boisart a écrit également un thriller « Le reflet de la salamandre »… curieuse, je suis!

Citations…

« Y avait-il quoi que ce soit de tangible et réel dans le monde brumeux, fruit d’un cocktail de médicaments et d’alcool, dans lequel elle vivait. »

« (…) il en cherche le sens, ressent que l’incompréhension en fait la beauté. Tout ne s’explique pas, il faut vivre, ressentir, toute tentative de décryptage est vaine, voire destructrice. »

Note: 3/5

blognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmenotblognote parmenot

Publicités

18 réflexions au sujet de « Nuisibles – Philippe Boizart »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s