Vengeance sans visage – Fabrice Pichon

Fabrice Pichon - Vengeance sans visage4ème de couv’

Un homme crucifié contre la porte de la Citadelle de Besançon, bientôt suivi d’un second sur le fronton de la Porte Noire. La commissaire de police Nicole Desvignes est confrontée à l’enquête la plus compliquée et la plus périlleuse de toute sa carrière. Suspens, angoisse et rebondissements qui la mènent de Besançon à Pouilley les Vignes, de Dijon à Cavalaire sur Mer. Fabrice Pichon signe ici un premier roman policier tout à fait époustouflant…

Mon ressenti de lecture…

Vengeance sans visage est le premier roman de Fabrice Pichon et le premier que je lis de lui d’ailleurs… Bon… je vous avoue que l’étiquette « Série noire franc-comtoise » sur la couverture n’était pas faite pour m’attirer… En effet, je préfère habituellement m’évader loin de nos chères régions françaises… Mais j’étais curieuse de découvrir tout de même cet auteur… Je dois bien avouer que je suis agréablement surprise par ce policier de qualité, à l’intrigue bien ficelée et maîtrisée. En effet, l’équipe du commissaire Desvignes n’a que quelques jours pour résoudre une série de meurtres qui semblent émailler une vengeance obscure… Enquête troublée et opacifiée par la mise en cause du fils de l’ancien coéquipier de Nicole Desvignes, le commandant Victor, qui se serait suicidé à la suite d’une enquête de l’IGS (Inspection Générale des Services) entachant sa carrière et sa réputation. Pour Nicole, rien n’est simple… Il lui faut résoudre cette succession de morts, retrouver Stéphane pour le disculper, échapper à l’IGS qui lui reproche son soutien indéfectible au commandant déchu, composer avec son ex-mari et procureur, canaliser son nouvel adjoint peu sympathique Alexandre Pulien, tout en dirigeant l’ensemble de son équipe. L’écriture est agréable et fluide, l’étude des divers personnages est précise et dense, le suspens est présent et s’amplifie au fil des pages, les retournements de situation font bondir et la description détaillée des lieux prouve que Monsieur Pichon évolue en terrain connu! Pas de réel temps mort mais un savant dosage entre scènes d’actions et de réflexions. L’histoire se reconstruit au fil de l’enquête pour révéler que chaque action entraîne des conséquences… et pour le coup… de funestes répercussions… Même si les années s’égrènent entre les termes. C’est une illustration impeccable que la vengeance peut être méticuleuse, lente, larvée et arriver pourtant à s’exprimer. Le seul bémol, pour moi, est le personnage de Nicole Desvignes. Une femme de tête, libre indépendante mais horriblement antipathique. Elle est froide, irrespectueuse, indélicate et tranchante. Un portrait un peu trop caricatural de la femme obligée d’en faire des tonnes pour inspirer le respect de ses homologues masculins. Je regrette que sa « part d’ombre » ne soit pas plus développée… elle aurait pu la rendre plus humaine à mes yeux! Je mets tout de même à son actif son professionnalisme et sa pugnacité! Mise à part ce petit couac, Vengeance sans visage a été une lecture très sympathique et Nicole ne m’empêchera pas de poursuivre ma découverte des écrits de cet auteur!

Citations…

«  »Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez-vous auprès d’une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C’est ça la relativité! » Cette phrase d’Einstein trottait dans la tête (…) »

« Elle sait qu’elle devrait arrêter, mais pas maintenant, pas ce soir. Elle a eu peur, elle doit sentir que la vie court dans sa gorge et ses poumons. Encore une bouffée. Elle est en vie. »

Note: 3/5

blognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmenotblognote parmenot

Publicités

6 réflexions au sujet de « Vengeance sans visage – Fabrice Pichon »

  1. C’est drôle je suis comme toi , j’aurais plutôt tendance à reculer en voyant l’étiquette « série noire francomtoise »
    Ceci dit parfois on bloque sur des idées reçues et on passe à côté de certaines choses. En plus j’ai vécu 4 ans à Besançon. ..j’imagine bien un crucifié sur la porte de la citadelle! 🙂

  2. héhé, Fabrice est un auteur qui monte en puissance. C’est intrigues sont de plus en plus complexe et ses bouquins de mieux en mieux. Son troisième polar est à découvrir. Surtout que visiblement tu as accroché avec ce tout premier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s