L’affaire Cirrus – Jean-François Thiery

Jean-François Thiery - L'affaire Cirrus4ème de couv’

La canicule est écrasante. Elle éprouve les nerfs. Elle échauffe les esprits. Au coeur de cette ambiance survoltée, un tueur s’illustre dans une vague de crimes aux mises en scène bien étranges… La première victime est Adam Cirrus, un pervers notoire, sinistre profiteur des failles du système pénal. L’inquiétude gagne les acteurs de la justice, et nul n’est épargné. L’orage gronde au loin. La foudre tombe déjà, et elle va encore s’abattre! Le commissaire Wolf a le sentiment que le pire est à venir, et son équipe a peu de temps pour trouver des réponses. Seront-elles synonymes d’apaisement? Avec maestria, l’auteur associe gravité et humour dans une nouvelle enquête du groupe Wolf, une course menée tambour battant au coeur des erreurs judiciaires. Il nous replonge dans un lieu où évoluent des personnages très attachants, des âmes torturées, des esprits en proie au doute. Nul ne ressort indemne de ces pages. En faites-vous le pari?

Mon ressenti de lecture…

Avec L’affaire Cirrus, nous retrouvons, avec plaisir, le commissaire Wolf et son équipe, avec lesquels nous avions fait connaissance dans Thérapie en sourdine. Et ils sont sous pression. Attraper au plus vite un assassin… certes pour l’empêcher de nuire, mais aussi pour éviter que les foudres des juristes ne s’abattent sur eux. Et les dysfonctionnements de la justice semblent bien être au cœur de cette série de meurtres étrangement ritualisés. Et quand l’appareil légal ne remplit pas son office, certains se mettent en tête de réparer ces lacunes… d’une manière quelque peu aveugle… et expéditive. Cette fois-ci, Wolf et ses coéquipiers se battent donc sur deux fronts: arrêter un meurtrier tout en esquivant les coups des robes noires soucieuses de sauver leurs fesses. Les tribunaux sont effet hantés par des hommes de droit flirtant avec la frontière ténue qui serpente entre l’intérêt commun et celui, personnel, qui construit ou anéantit les carrières. J’ai adoré ce thriller, trop court à mon goût mais qui offre encore une fois un équilibre subtil entre l’intrigue policière, la découverte des vies de chacun et, cette fois-ci, une critique du théâtre judiciaire. Nous sommes entraînés dans une histoire trépidante, mêlant suspens, rebondissements et réflexions. Et au milieu de cela, des flics qui ne sont pas que policiers, mais aussi des hommes qui se débattent avec leurs propres existences et combats personnels, des êtres parfois cassés ou borderline. L’addiction ne faiblit pas avec ce roman, au contraire. La hâte d’être aux côtés de Wolf pour la prochaine enquête est toujours vive! Bon… Môssier Thiery, à quand le prochain rendez-vous?

Citation…

« L’esprit humain est beaucoup trop complexe pour se plier aussi facilement dans les petites cases imaginées par la science, aussi évoluée soit-elle. »

Note: 4/5

blognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmenot

Publicités

12 réflexions au sujet de « L’affaire Cirrus – Jean-François Thiery »

  1. Dis JFT, c’est comme dans la vieille pub Cadbury, tu ne pourrais pas les faire un peu plus long, tu vois comme Karine est accro ! 😉
    Un auteur effectivement à découvrir pour ceux qui ne connaissent pas encore !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s