Thérapie en sourdine – Jean-François Thiery

Jean-François Thiery - Thérapie en sourdine4ème de couv’

La fascinante Aphrodite Pandora ne craint pas le danger. Sinon cette psychologue clinicienne ne se serait jamais spécialisée dans le traitement des auteurs de violences conjugales. Quand ses patients disparaissent dans des circonstances suspectes, elle s’inquiète… Le commissaire Wolf, un ancien soldat au passé trouble, est bien de cet avis… Avec une subtile association de gravité et d’humour, l’auteur nous plonge dans une enquête haletante entre l’Europe et le Canada, à la recherche de réponses qui prennent des accents de guérison. En explorant la psyché de personnages torturés, il nous fait découvrir des thérapies qui n’empruntent pas toujours des chemins policés, ceux enseignés dans les universités. Mais… aurez-vous l’audace de vous engager sur ces chemins de traverse?

Mon ressenti de lecture…

Premier roman de cet auteur… On ne dirait pas tant il est maîtrisé. Un thriller. Une plongée dans le monde de la psychologie et de la psychiatrie criminelle. Aphrodite est psy. Ses patients sont loin d’être des enfants de choeur: des hommes. Violents. Pervers. Retors. Et tous, à un moment ou à un autre, se sont frottés à la justice ou tout du moins à quelque policier. Et voilà que ces messieurs tombent comme des mouches, victimes de leur cerveau. Quelle est donc cette épidémie qui se propage autour d’Aphrodite et jette un voile de suspicion sur son professionnalisme? Le commissaire Wolf n’est pas un homme lisse, son passé est trouble et peut-être pas irréprochable, mais c’est un flic redoutable et, avec son équipe, il entend bien remettre bon ordre dans toute cette histoire hallucinante… même si les « victimes » semblent bien mériter leur sort. J’ai adoré ce médico-thriller. Parce que l’exploration de l’univers médical revêt, dans les thrillers, une approche entre dérives et expérimentations, voire anticipation, et que cela pimente toujours un thème dont on pourrait se dire qu’on finit fatalement par en faire le tour… Ce roman est tout en équilibre: l’enquête policière flirte habilement avec l’enquête médicale; chaque personnage se glisse adroitement dans l’histoire mêlant vie privée et professionnelle; buts louables et moyens condamnables s’entrechoquent. Tout y est pour titiller vos neurones dans une lecture rythmée, très agréable et addictive. Ouvrez ce livre et vous ne le lâcherez plus, c’est certain! La psyché est tellement riche… chaque être humain est un amalgame mystérieux plus ou moins ordonné de volonté, d’émotions, d’acquis, d’inné, d’expériences, de bonheurs et de traumatismes, de naturel et de social, et de tant d’autres facteurs qui entrent en ligne de compte dans la personnalité de chacun par ses manifestations conscientes et inconscientes… Voilà pourquoi ce roman est riche en questionnements et doutes! Chacun possède sa part d’ombres et parfois la lumière se dissimule au plus profond. L’ambivalence est présente dans chaque personnage et rend ce thriller savoureux et trépidant. Le problème épineux et récurrent de l’éthique médicale est exploré pour mettre en exergue que même les esprits les plus brillants ne sont pas à l’abri de dérapages meurtriers quand ils se veulent novateurs. Rien n’est tout noir ou tout blanc et à nous, lecteurs, de prendre position, de poser son opinion sur l’essence de ce roman: existe-t-il un espoir de rédemption sincère pour ceux qui versent dans le mal? Tous les moyens sont-ils permis pour tendre vers elle? Au final, la psyché peut-elle être formatée? Les jalons sont également semés pour que l’envie de suivre Wolf et son entourage dans de nouvelles aventures soit vive! Nous sommes entrés dans leur vie… et nous n’avons pas envie de les abandonner aussi facilement… D’ailleurs vous m’excuserez, je file me plonger dans un nouvel opus, L’affaire Cirrus! Hey! Bonne lecture à vous!

Citations…

« Occuper son corps dans des mouvements, diriger ses mains vers des actions, cela lui faisait du bien. Elle nettoyait son esprit, sortait de la spirale des ruminations. »

« Les regards et la simple présence de l’autre créaient une communion qui était bien au-delà du langage. »

« Nos expériences se lisent dans notre façon d’être, dans nos yeux… Parfois nous nous fuyons, parfois nous nous associons, mais toujours nous nous reconnaissons. »

Note: 4/5

blognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmenot

« Wolf est un être compliqué, ambivalent. Il n’est à sa place nulle part, ni dans la société des hommes – il hait globalement le genre humain – ni dans la solitude car il ne s’aime pas beaucoup. »

Publicités

4 réflexions au sujet de « Thérapie en sourdine – Jean-François Thiery »

  1. J’ai également adoré ce premier thriller ainsi que « L’affaire Cirrus » . J’espère que nous retrouverons Aphrodite Pandora et Wolf dans un prochain opus. Bonne lecture ! Claire

    • La chronique de L’affaire Cirrus, dans quelques jours, arrive! J’aime beaucoup le personnage de Wolf et j’aurai plaisir à le suivre encore! 🙂 Bonne lecture également! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s