Destins brisés, la dernière chance – Christelle Mercier

Christelle Mercier - Destins brisés, la dernière chance4ème de couv’

Phoenix.
Californie.
Il y a ceux qui ont fait le choix de renoncer à leur liberté, des adolescents condamnés pour meurtres qui devront vivre avec le poids de leurs actes dans l’enfer des prisons.
Terry Kerbraz, pédopsychiatre, intervient dans ces lieux peuplés de grands criminels pour leur venir en aide et tenter de faire renaître l’enfant qui sommeille en eux. Parmi ce chaos, subsiste l’espoir que ces délinquants se forgent une âme pure.

Il y a ceux à l’enfance brisée qui ont peur de se souvenir d’un passé douloureux, qui les hante par des cauchemars récurrents, des choses inavouables.
Christopher, dix-huit ans, est un jeune homme perturbé en quête de sa véritable identité.
Est-il un psychopathe naissant?
Quels sont les traumatismes de son enfance?
Mais à vouloir remuer le passé, il risque de déterrer un terrible secret enfoui depuis 12 ans.
Est-il prêt à connaître la vérité?

Mon ressenti de lecture…

Destins brisés est la suite de The Hunter, qui m’avait beaucoup plu et m’avait laissé curieuse du futur!

Terry Kerbraz est pédopsychiatre et a la lourde tâche de décider si un jeune ado ayant commis des meurtres peut prétendre à une dernière chance de réhabilitation.

Et Terry va croiser sur son chemin, Dylan, le fils de parents meurtriers, mais qui a tout oublié de son passé qui se rappelle pourtant à lui, et avec qui nous avons fait connaissance dans The Hunter.

J’attendais beaucoup de cette suite… Et je dois dire que je suis restée sur ma faim…

J’ai bien aimé les passages avec Christopher, jeune étudiant BCBG, aux prises avec ses cauchemars, ses doutes, questionnements, peurs et angoisses. Ses songes sont-ils le reflet de ses désirs profonds, une réminiscence d’un passé oublié ou ignoré? Son parcours lucide à l’éveil et le dénouement de son passé avec les ultimes révélations de son père adoptif est très intéressant également mais je m’attendais à plus de machiavélisme de la part de Tim, ce papa de substitution, après son rôle prépondérant et effrayant dans The Hunter.

Subsiste le doute que ce passé révélé déstabilise durablement ou pas le jeune homme qu’est devenu Christopher/Dylan.

Je suis restée sur ma faim également, par les trop brèves interventions de Molly et Aaron, parents de la dernière petite fille assassinée dans The Hunter.

Et pour ce qui est du rôle de Terry, pédopsy, je suis aussi dubitative. Le sujet des enfants meurtriers est passionnant. La possibilité de rédemption est une question épineuse.

Et j’ai trouvé les cas analysés trop expéditifs, pas assez fouillés et aboutis.

Ce roman aurait mérité un plus long développement pour étoffer les cas de conscience auxquels un pédopsy se doit d’être confronté, le choix entre l’intime conviction ou les cas cliniques pathologiques répertoriés et étudiés.

A mon sens, on ne peut moralement et décemment pas décider du sort d’un être après le parcours d’un résumé de dossier, d’enquête, et 20 mn d’entretien.

Cela heurte ma logique et les querelles d’experts au sein des tribunaux en est une illustration flagrante, a fortiori lorsque les éventuels patients sont jeunes.

C’est cet aspect du métier de Terry qui m’a gêné tout au long de ce roman.

Mais au final, même si la faim reste vive et insatisfaite, j’ai aimé ce livre. Le sort de Christopher n’est pas gravé dans le marbre, ni celui de Tim.

Et je vois bien une prolongation retorse se jouer entre ces deux-la… mais cela n’engage que moi…

Citations…

« Le chagrin encore à fleur de peau même après toutes ces années. Une photo, l’absence, un rire d’enfant et la douleur explosait de nouveau comme un coup de poignard. »

« La peine s’était à jamais marquée sur leurs visages, les sillons creusés aux coins des yeux pour tous les jours à pleurer leur fille, les cernes à peine dissimulées pour toutes les nuits d’insomnies. »

Note: 3/5

blognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmenotblognote parmenot

Publicités

8 réflexions au sujet de « Destins brisés, la dernière chance – Christelle Mercier »

  1. Je n’ai jamais lu « the hunter » mais je compte bien le faire. Par contre, ce roman, je ne l’avais pas noté en raison de son horrible (sorry) couverture !! 😆

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s