Code Salamandre – Samuel Delage

Samuel Delage - Code Salamandre4ème de couv’

Yvan Sauvage, expert en art et commissaire-priseur, met fortuitement la main sur un itinéraire crypté conduisant à un dépôt royal. Il se lance alors en compagnie d’une jeune étudiante en Sorbonne dans la résolution d’une énigme qui leur fera courir les plus grands périls. Un jeu de pistes érudit qui se transforme en périple hallucinant, où l’horreur le dispute au merveilleux. Lorsque son professeur de l’École du Louvre décède, Yvan Sauvage se retrouve légataire d’un secret prodigieux : le vieil homme était sur le point de déchiffrer un code menant à l’un des trésors les mieux gardés du règne de François Ier. Yvan n’a alors de cesse de résoudre l’énigme. Marion Evans entre dans son jeu, et le duo se lance avec une énergie farouche dans le décryptage des messages codés que recèlent les châteaux, statuaires et monuments édifiés par les architectes de l’époque, dont Léonard de Vinci. Puis ils explorent des itinéraires dont la cartographie occulte et étonnamment précise de la Renaissance a fixé le tracé. Tout à leur quête, les deux jeunes gens sont inconscients du danger qui les guette, tandis qu’un homme épie leurs moindres faits et gestes sous les ordres d’un mystérieux commanditaire. La recherche érudite et la résolution du code Salamandre pourraient bien déclencher une traque sanguinaire…

Mon ressenti de lecture…

Code salamandre est un roman ésotérique teinté de thriller bien sympathique. J’aime ce style de mystère extirpé des coffres de notre héritage pour redonner un pouls à notre Histoire et redorer son aura. Ce style d’intrigue où la part romancée se mêle intimement à la réalité. Ici, c’est François Ier qui revit au travers des grandes constructions et réfections dont il a été l’initiateur en son temps, porteurs de codes, de symboles, de messages obscurs aux profanes et qui sont la clé de grands trésors et d’enseignements restés encore inviolés de nos jours. Et oui, les monuments ne sont pas qu’un tas de pierres mortes et sans âme. Et ce n’est pas Yvan, expert en art et commissaire-priseur, accompagnée de Marion, jeune étudiante à la Sorbonne, qui vont me contredire. Ils sont curieux, ils sont intelligents et happés par le mystère de ces artefacts. Mais comme dans toute chasse au trésor, ils ne sont pas seuls. Ils se retrouvent donc aux prises avec un homme de main qui a le bon goût, de surcroît, d’être un psychopathe tueur et qui ferait bien de Marion son 4 heures. L’intrigue est simple, malgré des démonstrations qui sont restées nébuleuses pour moi. Mais bon, je ne suis pas une référence, je suis fâchée avec les chiffres, et les codes… La quête est intéressante et bien argumentée. La traque rythme bien le déroulé de l’aventure et la présence d’un assassin ajoute un peu plus de piment à la course-poursuite. Les personnalités de Marion et Yvan sont attachantes, avec juste ce qu’il faut de blessures à peine cicatrisées et de fantômes pour créer le lien avec le lecteur. Je dois dire que, pour ma part, je préfère les romans ésotériques plus longs qui permettent une imprégnation plus étroite de l’Histoire et de ses mystères. Là, 300 pages en grand format et je reste sur ma faim… En résumé, Code salamandre est une lecture très agréable qui nous pousse à regarder nos « vieilles pierres » d’un autre œil et nous donne envie de nous replonger dans des livres d’Histoire!

Citations…

« Le règne de François Ier avait ouvert la société à une culture nouvelle et clos le dernier chapitre du Moyen Age. L’art, la philosophie et les progrès techniques révolutionnaient les mœurs et les consciences dans l’Occident chrétien. »

« Longtemps déconsidéré par l’Eglise, la science échappait à la sorcellerie et entrait en concurrence avec les dogmes. »

« La science avait toujours été en lutte avec la religion. Le codage, la cabale étaient des moyens d’expression et de partage d’informations entre initiés qui souhaitaient se soustraire à la censure de l’Inquisition. »

 Note: 3/5

blognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmenotblognote parmenot

Publicités

6 réflexions au sujet de « Code Salamandre – Samuel Delage »

  1. « Yvan, expert en art et commissaire-priseur, accompagnée de Marion, jeune étudiante à la Sorbonne » OH !! Le salaud ! Il est fichu le camp avec une jeune étudiante, Yvan Le Terrible ! Je m’insurge. Non, mais. 👿

    Bon, si c’est pas plus terrible que ça, je passe mon tour !! 😆

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s