Balancé dans les cordes – Jérémie Guez

Jérémie Guez - Balancé dans les cordes4ème de couv’

Tony est un jeune boxeur; garçon sans histoires, il consacre sa vie au sport, prépare son premier combat pro et se tient à l’écart des trafics qui rythment la vie de sa cité. Mais il doit composer avec une mère à problèmes, qui se laisse entretenir par des voyous.

Tout dérape lorsque l’un d’entre eux la bat et l’envoie à l’hôpital. Tony décide de faire appel à Miguel, le caïd de la ville, pour étancher sa soif de vengeance. Mais dans ce milieu, rien n’est jamais gratuit. La faveur demandée à un prix, celui du sang. Tony, qui doit payer sa dette, entame alors une longue descente aux enfers…

Mon ressenti de lecture…

C’est un roman court, noir, une analyse juste, épurée et détachée de ce qu’on suppose être la vie dans les cités chaudes de la banlieue parisienne, émaillée de termes argotiques largement compréhensibles. Tony évolue dans un jungle urbaine où les sentiments n’ont pas leur place, par pudeur ou inexistence. Tony voit son destin basculer par instinct, au nom du code de l’honneur et par volonté de vengeance. La boxe pouvait le sauver mais la destination semble inéluctable sur le chemin duquel seuls les plus rusés et fourbes s’en sortent… Le récit est âpre et ne tombe jamais dans l’excès, ni de langage, ni de voyeurisme, ni de violence. On échappe donc à la caricature largement répandue sur ce milieu social. Mais cette dose mesurée et maîtrisée amène une distanciation par rapport aux événements et instille une certaine froideur. On est et on reste un spectateur, sans réelle empathie. Les descriptions des entraînements et des combats de boxe, entre discipline et exutoire, entre sport et art, sont très fines et imagées. Tant de choses par le corps et l’esprit sont décrites et éloigne la vision du sport de brutes. Un semblant de morale finalise cette histoire sans toutefois ouvrir la voie à des jours meilleurs. Pas d’angélisme, la réalité y est fidèle… C’est un récit de survie et de sacrifice qui laisse une certaine amertume, tout de même…

 Citation…

« Alors tu veux connaître mes bons souvenirs? Ce sont les moments partagés ici, avec des types qui étaient mes potes avant qu’on se mette tous à penser à l’oseille. »

Note: 3/5

blognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmenotblognote parmenot

Publicités

13 réflexions au sujet de « Balancé dans les cordes – Jérémie Guez »

  1. voilà un avis bien intéressant (bon ok ok tes avis sont TOUJOURS intéressants) 😉
    Je suis encore plus curieux de lire ce livre (ce que j’ai prévu de faire très bientôt), on va pouvoir échanger sur nos ressentis, chouette alors !

    • Excellent!!! Il fait partie d’une trilogie sur Paris si mes souvenirs sont exacts et je lirai les deux autres, quand l’occasion se présentera! 😉

  2. J’ai moi aussi beaucoup aimé ce livre au ton âpre, direct (il s’agit de boxe quand même)… Je rejoins ton ressenti sur cet ouvrage.

  3. Tu me titilles ma curiosité, là ! 😀 J’aime bien la citation sur le fric, parce que en effet, quand tu commences à causer d’oseille avec tes potes, s’en est terminé !!

  4. J’avoue mon petit faible pour le jeune et talentueux Jérémie Guez. Et ton ressenti chère Karine est très juste. J’ai, je pense, été plus en empathie avec les personnages , surtout avec Tony, j’arrêtais pas de lui dire: « hé mec t’es maître de ton destin » , »Tu n’aura que ce que tu sèmera » , « tu peux t’en sortir, il n’y a pas de fatalité, man », enfin tu vois ce genre de conneries. Et tu as raison Karine aucun angélisme chez Jérémie Guez.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s