Maîtres du jeu – Karine Giebel

Maîtres du jeu - Karine Giebel4ème de couv’

Il y a des crimes parfaits. Il y a des meurtres gratuits. Folie sanguinaire ou machination diabolique, la peur est la même. Elle est là, partout: elle s’insinue, elle vous étouffe… Pour lui, c’est un nectar. Pour vous, une attente insoutenable. D’où viendra le coup fatal? De l’ami? De l’amant? De cet inconnu à l’air inoffensif? D’outre-tombe, peut-être…

Ce recueil comprend les nouvelles Post-mortem et J’aime votre peur.

Mon ressenti de lecture…

C’est donc un recueil de deux nouvelles, dont une, J’aime votre peur, se retrouve dans le Collectif L’empreinte sanglante. Une soixantaine de pages pour chacune, rapidement défilées en une petite heure…

Je ne connais toujours pas ses romans, qui m’attendent quand même sagement dans ma PAL, mais je peux dire que ces courtes nouvelles laissent augurer du meilleur!

La première, Post Mortem, est un moment jouissif de machiavélisme sadique, où la rancune tenace restera vive tant que l’affront passé ne sera pas lavé, et ce, dans une patience d’outre tombe.

Juste un conseil: réfléchissez avant d’agir… le retour de bâton peut attendre quelques années avant de se faire sentir…

La deuxième, J’aime votre peur, est glaçante. Qui peut savoir quel genre d’individu se cache derrière un beau regard clair et limpide? Qui peut prévoir l’issue d’une prise d’otages mêlant des enfants fragilisés ou forts de leur handicap? Qui peut prévoir l’effet d’un simple « je t’aime »?

Devant le plaisir malsain d’un esprit esquinté et déviant à susciter la peur et la souffrance chez l’autre, à donner gratuitement la mort, pour exorciser peut-être sa propre peur et souffrance, on est pris dans un suspens intenable à l’issue surprenante!

Ce recueil est un concentré d’angoisses et de peurs dont chaque fin réserve une surprise! Un régal! Il ne me reste plus qu’à entrer réellement dans le monde romanesque de Karine…

Citations…

« D’abord, c’est la culpabilité qui s’insinuera en toi, doucement. Pour te dévorer de l’intérieur, lentement. Et puis viendra enfin le châtiment. Mon châtiment… »

Post Mortem.

« Le sommeil, ainsi que la mort, on ne peut pourtant qu’y plonger seul. »

J’aime votre peur.

Note: 4/5

blognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmenot

Publicités

6 réflexions au sujet de « Maîtres du jeu – Karine Giebel »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s