Black Rain S01//E1-2 – S01//E3-4 – Chris Debien

black-rain14ème de couv’ S01//E1-2

Adam a 17 ans, il aime les mangas, ses amis et les films d’horreur, mais il est « différent ». Il est ce qu’on appelle un schizophrène.

C’est pour cette raison qu’il a intégré le Centre et participe au programme Reset, une méthode thérapeutique révolutionnaire, créée par le professeur Grüber.

Durant les séances, il est plongé dans l’Inside, un endroit où

les rêves et la réalité se confondent.

Mais ces plongées dans les méandres de son esprit dérapent et d’inquiétants phénomènes commencent à se manifester.

Comment savoir si les meurtres auxquels il assiste ne sont pas le fruit de son imagination?

51nvmSZPDtL._SX326_BO1,204,203,200_4ème de couv’ S01//E3-4

En quête de vérité, Adam et Rachel retournent dans l’Inside.

Que vont-ils y trouver? La mort ou la vérité?

Dans l’Inside, personne ne vous entend mourir…

Le centre est un lieu de soins psychiatriques. Une poignée de patients y suit un programme expérimental fondé sur l’immersion dans une réalité virtuelle.

Suivez-les…

Mon ressenti de lecture…

Black Rain est une lecture dite jeunes adultes… et comme d’habitude, je préfère rayer cette référence pour aborder le livre sans a priori.

La construction du livre est clairement moderne et originale.

L’histoire est découpée en saisons et chaque saison, en épisodes. Chaque épisode démarre avec quelques planches de dessin style manga, en noir et blanc.

Les séquences sont courtes, ponctués de citations et références musicales, de Metal et d’Alternative Rock, de Rammstein, Slipknot à Noir Désir ou Bob Dylan. J’adore.

Rien que la présentation donne déjà un rythme rapide et nerveux.

Je me lance donc dans cette lecture avec un plaisir anticipé. Mais aïe aïe aïe… je suis décontenancée, je n’y comprends rien…

Je suis plongée immédiatement dans l’Inside, dans un décor apocalyptique, avec des références que je ne cerne pas… Une ambiance très « jeu vidéo », Dark City ou Matrix. Très futuriste, trop peut-être pour moi.

Heureusement, je persévère et… ô soulagement, tout s’éclaire très très vite. Je retrouve mes repères, je situe les perso et l’action…

Un mélange de science-fiction et de thriller bien ficelé… Science-fiction ou anticipation? Je me pose encore la question…

C’est un monde de réalités virtuelles au service de la psychiatrie aux fins de guérison, par le biais de la nanotechnologie. Ça, c’est la théorie toute pure et belle… Avant que le pouvoir et l’argent ne s’en mêlent.

Et là, tout se complique.

Les jeunes patients, Adam, Vince, Rachel, Charles et Alex, avec chacun une pathologie différente, sont censés voir leur état s’améliorer. Mais sont-ils encore patients ou cobayes?

Car les plongées dans l’Inside dérivent dangereusement… mortellement… Et ces jeunes ne savent plus qui croire, en qui avoir confiance… Et ils décident de prendre leur destin en mains.

Le sentiment d’angoisse est exacerbé par le fait que les protagonistes vivent à huis clos, dans un mystérieux Centre Psychiatrique.

Qui le dirige réellement? Vers qui nos jeunes vont-ils pouvoir se tourner? Qui doivent-ils affronter? Eux-mêmes ou les autres?

Passé le premier moment de complet dépaysement pour l’adulte que je suis, on devient résolument accro à la plume de l’auteur. On ne lâche pas le livre, il n’y a pas de temps mort, le suspens est prenant, les personnages addictifs…

J’ai adoré le mélange des genres, la fluidité d’écriture, la psyché de ses jeunes au bracelet vert, l’intrigue qui prend forme et s’intensifie au fil des pages.

Le seul bémol que je relève, c’est que les citations musicales sont excellentes pour qui la langue de Shakespeare est une amie. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde et elles auraient méritées une traduction, même en fin de livre.

J’ai lu les 4 premiers épisodes avec grand plaisir et dites, Monsieur Debien, quand est-ce qu’on va pouvoir lire la suite?

Parce que, perso, je l’attends avec impatience… et ce n’est même pas une fin de saison!

Citation…

 « Elle prit peur. Aimer était un risque considérable, elle s’exposait à la trahison, à la douleur. Aimer, c’était comme plonger dans le vide au bout d’une corde minuscule. A chaque instant, on se demande quand elle va se rompre. »

Note: 4/5

blognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmenot

Publicités

22 réflexions au sujet de « Black Rain S01//E1-2 – S01//E3-4 – Chris Debien »

  1. Dis Monsieur Cadbury (euh Debien) tu pourrais pas les faire un peu plus longs 😉 Parce que Karine en redemande ! et vu ce qu’elle en dit, beaucoup vont en redemander 😉

  2. Alors s’il n’y avait que Karine qui attendait la suite. Super Chronique Karine, tu la lui as envoyée ou je le fais ^_^

  3. Eh bien merci pour votre enthousiasme et vos critiques qui font chaud au coeur ! Hélas BR subit les lois du marché et Flammarion ne va a priori pas éditer le tome trois… sauf si les ventes de BR 1 et 2 s’accélèrent pour Noël (objectif 3000 ! ;))… Toutefois, il est hors de question qu’Adam et Rachel en restent là. Donc vous aurez la suite quoiqu’il arrive peut-être grâce à Ulule… A suivre donc et que l’Inside soit en vous !

    • Merci beaucoup Chris !!! Et j’ai hâte de découvrir la suite de BR !!! J’espère que les lois du marché n’empêcheront pas la plume de s’exprimer, ce serait grandement dommage !!! Bonne continuation et que l’inspiration vous accompagne sans cesse !!! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s