Ni chaud ni froid – Minette Walters

ni-chaud-ni-froid-1106402-250-4004ème de couv’

A Sowerbridge, jolie petite ville d’Angleterre, une vieille dame fortunée et sa garde-malade sont sauvagement assassinées. Patrick O’Riordan, ouvrier irlandais sans emploi, est immédiatement inculpé de ce double meurtre et mis sous les verrous. Il n’en faut pas plus pour ranimer la flamme d’un racisme séculaire dans la cité. Face à la montée de la violence et par solidarité avec ses compatriotes irlandais, Siobahn Lavenham alerte les autorités et tente de défendre la famille du meurtrier présumé sur laquelle s’acharnent les habitants. Ragots, rumeurs, haines ancestrales : tout et n’importe quoi se dit au sujet de n’importe qui. Le pire de préférence…

Mon ressenti de lecture…

159 pages… écrit très gros… un court roman donc… Il valait mieux car, comme son titre peut l’indiquer, la lecture de ce livre ne m’a fait ni chaud ni froid… Oui, c’est facile, je vous l’accorde… L’intrigue est pourtant intéressante: une vieille dame anglaise et sa garde-malade sont assassinées sauvagement à Sowerbridge, petite ville britannique, un Irlandais à la mauvaise réputation est arrêté et déjà condamné avant même son procès… Il eut été passionnant de coupler une solide enquête policière en bute à un coupable tout désigné, avec d’une part les rancoeurs et haines perpétuées de génération en génération entre anglais et irlandais au sein d’un petit village et d’autre part les ravages de rumeurs et ragots colportés. Les thèmes abordés étaient alléchants… Malheureusement, tout est survolé, rien n’est fouillé, étudié, exposé… Ce n’est qu’une succession de clichés sans intérêt, tant au niveau de l’élucidation du meurtre que de la critique sociale. Je ne connaissais pas l’auteur, je lirai un second titre pour asseoir mon opinion… Les idées sont là, mais pas la réflexion…. Matière il y avait, mais elle n’a pas été creusée… Dommage…

Une citation…

« Curieusement, je commence à l’apprécier. C’est un peu comme manger une pomme de terre rôtie cramée. L’extérieur est rebutant, mais l’intérieur est délicieux et plutôt tendre. »

Note: 1/5

blognote parmeblognote parmenotblognote parmenotblognote parmenotblognote parmenot

Publicités

10 réflexions au sujet de « Ni chaud ni froid – Minette Walters »

  1. Perso j’ai difficile avec les anglo-saxons.
    Je sais pas pourquoi mais c’est comme ça. Ton avis .. déçu ne m’étonne qu’à moitié.j’en avais 12 à lire de cet auteur, il m’en reste donc11. 🙂
    Je m’attaquerai à « Chambre froide » et te ferai savoir mon ressenti.
    Merci Karine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s