Puzzle – Franck Thilliez

puzzle4ème de couv’

Accepteriez-vous de mourir… juste pour un jeu ? Ilan et Chloé, deux jeunes gens spécialistes des chasses au trésor ont longtemps rêvé de participer à la partie ultime. Celle d’un jeu mystérieux dont on ne connaît pas l’entrée, mais dont on connaît le nom: Paranoïa. Lorsque les deux amis sont enfin sélectionnés, on leur remet la règle numéro 1: « Quoi qu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu. » Après plusieurs heures de route, ils arrivent devant un gigantesque bâtiment isolé en pleine montagne portant le nom de « Complexe psychiatrique de Swanessong » où ils sont informés de la règle numéro 2: « L’un d’entre vous va mourir. » Quand les joueurs trouvent le premier cadavre, quand Ilan découvre des informations liées à la disparition mystérieuse de ses parents, la distinction entre le jeu et la réalité est plus en plus difficile à établir… Paranoïa peut alors réellement commencer…

Mon ressenti de lecture…

Un jeu, des énigmes, une chasse au trésor. Quoi de plus ludique, de plus addictif, de plus stimulant ? Surtout quand le prix final est de minimum 300.000 euros. Perso, je passe mon tour… surtout après la lecture de Puzzle… mmhh… je retourne à ma broderie… Le jeu en question s’appelle Paranoïa, a débuté il y a quelques années, a mené d’irréductibles accros aux portes du démarrage réel des ultimes épreuves… Ils auraient dû abandonner en cours de route car ce qu’ils pensaient être l’aboutissement de leurs recherches ne marque que le début de l’enfer… et pas pavé de bonnes intentions, cet enfer-là. On suit le parcours d’Ilan, homme un peu paumé, traumatisé par la disparition de ses parents en mer, hanté par le fantôme de leurs corps jamais retrouvés et persuadé que ce sont leurs recherches scientifiques qui les auront menés à leur perte. Quand la fiction s’entremêle avec la réalité du quotidien, quand on ne peut plus démêler l’écheveau du vrai et du faux, où commence l’horreur, où stoppe le jeu ? Qui fait partie du jeu, d’ailleurs ? Suis-je un simple pion ou un acteur ? Et lui, là ? Et elle, amie ou ennemie de mon camp ? Ou comment naît la paranoïa… quand la rationalité exsangue touche à l’intégrité physique… Le jeu est-il toujours un jeu quand les morts s’accumulent ? Franck Thilliez, en redoutable meneur de jeu, ouvre les portes d’un univers où tout est questionnement et questions, où tout repère commun vole en éclat. Et quoi de mieux qu’un magnifique hôtel particulier avec vue sur de belles montagnes enneigées pour retrouver l’essence sereine de sa psyché ? Mmhh… mince… je me suis trompée de bouquin… là nous nous situons bien dans un paysage paisible de neige… mais loin d’une destination idyllique de villégiature, nous sommes enfermés dans un ancien complexe psychiatrique, celui de Swanessong. Complexe psychiatrique où rien n’est simple, ni son passé peuplé des âmes des suppliciés livrés aux expériences de quelques scientifiques aux buts si charitables, ni son présent habité de quelques énergumènes prêts à tout pour quelques billets libérateurs. Un lieu, que dis-je, un personnage à part entière, des plus oppressants et terrifiants au service des gamers, pour un huit clos où toutes les vicissitudes humaines s’expriment sous l’égide de l’appât du gain. Le dénouement est malheureusement quelque peu prévisible dans les grandes lignes, mais le machiavélisme de l’auteur qui nous a baladé tout le long du récit nous offre enfin un peu de répit libérateur avec cette chute… Le soulagement ne se feint pas quand la certitude de la réalité vraie est enfin reposée après tous ces chamboulements. Chaque chose reprend sa place. Chacun reprend ses marques. Enfin… je crois… Bravo Môssieur Thilliez ! Pour ce voyage aux limites de l’esprit, pour avoir instillé le doute dans nos certitudes, pour avoir ébranlé quelques saines âmes ! J’ai vécu une lecture bien flippante tout de même, du bon, du très bon Thilliez !

Note: 4/5

blognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmenot

Publicités

24 réflexions au sujet de « Puzzle – Franck Thilliez »

    • C’est vrai que l’intrigue m’a laissée sur ma faim, pas assez tordue… mais cela l’enlève rien à la qualité du livre, au contraire, on peut ainsi se laisser submerger par ce sentiment de paranoïa!!! 😉

  1. Elle est tellement excellente cette chronique qu’elle me donnerait presque envie de lire le livre, mais… je l’ai déjà lu 😉
    Mention spéciale à la touche d’humour de ton billet que j’ai particulièrement appréciée

  2. J’ai tellement de retard dans les Thilliez que je ne sais plus si je dois lire ce derniers ou lire certains de ces précédents. Alors merci pour ton ressenti sincère. Ces quelques réserves sous entendues, son les 1eres que j’entrevois. Et pour cela aussi je te remercie chère Karine.

  3. Un livre tiède ? moi qui cherchais du chaud bouillant… je fais quoi ? Ahahahaha, le dernier Thilliez, je vais surement pas le zapper ! Et je me fiche de la fin un peu prévisible, au moins, j’aurais l’impression d’avoir deviné la fin d’un livre… ça m’arrive, mais c’est rare. 😉

  4. Bonjour,
    Je viens de lire mon premier Thilliez, « Vertige » et n’ai pas été convaincue du tout. Je voulais me faire mon idées après les éloges entendus, mais bon, pas de quoi faire trembler ma chaumière…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s