Les mères – Samantha Hayes

4ème de couv Les mères4ème de couv’

Claudia est enceinte et au comble du bonheur. Heureuse dans sa vie de famille, elle s’épanouit également dans son métier d’assistante sociale. Mais quand James, son mari, est appelé en mission pour l’armée, le couple doit se mettre en quête de la « nanny » idéale. Zoé Harper, charmante jeune femme aux références impeccables, s’impose comme la perle rare et s’installe aussitôt chez eux. Mais il apparaît rapidement que Zoé n’est pas là uniquement pour garder les enfants… et que sa détermination à entrer au service de ce couple tranquille cache de mystérieuses intentions. Pendant ce temps, l’inspecteur Lorraine Fisher enquête sur une affaire qui terrorise la ville : le meurtre d’une femme sur le point d’accoucher, retrouvée éventrée dans son appartement. Bientôt, une seconde femme enceinte est agressée dans des conditions similaires.

Mon ressenti de lecture…

Estampillé Thriller… Là, je tique… Ok, que des femmes enceintes jusqu’aux yeux perdent la vie dans d’atroces mutilations, il y a de quoi frissonner… Mais de là à se croire dans un thriller, je ne l’ai pas ressenti comme tel. Nous avons affaire à une gentille nounou exemplaire, Zoé, qui pénètre l’univers plus que confortable de la famille de Claudia, assistante sociale, belle-mère de deux jeunes jumeaux et imminente maman, se retrouvant seule pour la fin de sa grossesse, son militaire de mari étant en déplacement de longue durée. Et il y a Lorraine, inspecteur judiciaire. Elle enquête sur ces monstrueux meurtres de futures mamans et, accessoirement, elle est mère également de deux adolescentes. 3 femmes, 3 récits… dont 2 écrits à la première personne, qui demandent presque à chaque fois un effort de mise au point pour savoir qui parle, de Zoé ou de Claudia, tant le ton est similaire. Lorraine est démarquée par un récit à la troisième personne. Pour lui donner le recul de sa profession certainement. L’intrigue m’a semblé, dès le départ, du réchauffé, par le thème et par l’entrée des protagonistes, classiques en la matière, notamment avec Zoé, la nounou. Honnêtement, dès le départ, je me suis ennuyée grave dans des longueurs soporifiques… Ah c’est clair qu’on entre dans le quotidien de ces trois femmes… Je me voyais déjà dans une de ces banlieues chics où règnent la bienséance et les pelouses rasées au cordeau. Mais les soupçons orientés assez grossièrement vers l’un des personnages donnent plutôt envie de soupçonner un autre… Et paf, bingo, en plein dans le mille… Jusqu’au dernier moment, Samantha Hayes aura voulu cacher l’identité du coupable en ne le citant pas dans la scène de la dernière agression, en entretenant un brouillard où se mêlaient les principaux suspects… Mais au final, pas de surprise pour moi. Dommage, l’histoire est bien écrite, la psychologie des femmes est travaillée. Les thèmes abordés (l’enfance en danger avec le rôle des assistantes sociales, les désirs de maternité, le rôle de mère) sont intéressants. Etant mère, j’ai ressenti de l’empathie pour toutes les mères qui souffrent, de ne pas pouvoir procréer, de perdre des bébés, d’entretenir des rapports difficiles avec sa progéniture, de se soucier sans cesse de leur bien-être. Mais pas pour ces femmes… ou très peu… Bien sûr que, ne serait-ce qu’imaginer un meurtre d’une femme sur le point de donner la vie, fait froid dans le dos et est hautement anxiogène. Mais c’est le thème qui est terrifiant, pas cette histoire, pour ma part, qui me laisse un goût de téléfilm de série B…

Citation…

« Aussi loin que remontent mes souvenirs, je porte cette douleur tapie au fond de mon âme – comme un malaise, un désir virulent qui s’insinue dans mon corps, circule dans mes veines, s’entortille le long de mes nerfs, enveloppe mon cerveau d’un brouillard saturé d’hormones.

J’ai toujours voulu être mère. »

Note: 3/5

blognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmenotblognote parmenot

Publicités

10 réflexions au sujet de « Les mères – Samantha Hayes »

  1. J’ai eu + de « chance » que toi en lisant ce livre. Oui l’histoire est lente, mais le final m’a laissé sur mon postérieur, je ne l’ai pas vu venir. Sans cette fin, on peut effectivement trouver ça un peu convenu et je suis bien d’accord, le terme thriller ne convient pas vraiment (de tout façon il est mis à toutes les sauces)

    • Tu as raison… j’attends autre chose d’un thriller et c’est agaçant de voir cette étiquette galvaudée parce qu’un livre comme celui-ci aura peut-être trouvé grâce à mes yeux s’il ne la portait pas… 😦 Je m’attendais à un thriller, mon neurone tordu était en branle… et c’est du trop trop trop light pour lui !!! 😉

      • Je comprend
        Quand je vois que sur le dernier Paul Colize, un long moment de silence, il y a marqué Thriller c’est totalement de la tromperie sur la marchandise. Ce bouquin est plein de choses, mais pas un thriller

      • On est bien d’accord… Et comme le dit bien Carine dans son com’, c’est un terme qui fait vendre… mais qui détourne certains lecteurs d’auteurs qui peuvent en valoir tout de même le détour, dans un autre style que « thriller »…

  2. Le terme « thriller » fait vendre ! Maintenant je n’en tiens plus compte car beaucoup de romans noirs sont estampillés de la sorte … ça m’évite ainsi quelques déceptions ! C’est un livre que j’avais dans un coin de ma tête car les retours de lecture étaient plutôt bons … pourquoi pas en livre de poche alors … rien ne presse ! Merci ma chère Karine …

    • Merci beaucoup Carine! Comme je viens de le répondre à Yvan, je suis tout à fait d’accord avec toi, cette étiquette de « thriller » est mise à toutes les sauces et cela nous entraîne sur de faux chemins qui nous empêchent d’apprécier vraiment un auteur ou un titre.. Bon, je dois dire que les critiques positives m’avaient aussi convaincue de le lire… 😉

  3. J’ai adoré ce livre…j’ai eu l’impression d’être dans un thriller calme mais thriller quand même!!! POurquoi??? Je ne sais pas car d’habitude les récits lents me paralysent les neurones mais cette fois…ils étaient en ébullition forte!!!! Je vous pardonne les filles!ahahahahahahahaha

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s