Lignes de sang – Gilles Caillot

Lignes de sang - Gilles Caillot4ème de couv’

Un plongeon dans l’horreur sans détours. Après le succès de L’ange du mal et Réminiscence, publiés par Antigone-Editions du Polar, Gilles Caillot continue sur le registre du thriller d’épouvante… éprouvant. Ses sérials killers n’ont rien à envier à l’Américain Théodore Bundy ou au mythique Anglais Jack l’Eventreur. Les tueurs de Gilles Caillot sont aussi pervers et persévérants dans le mal que la pire des engeances. Lignes de sang est de la même facture que ses deux précédents opus. Il nous plonge, avec une précision étourdissante, dans un monde que nous serions incapables d’imaginer dans les pires de nos cauchemars. Des personnages bien campés, un rythme haletant, nous entraînent dans l’univers d’un tueur sans le moindre état d’âme.Richard Granjon, écrivain à la dérive, voit dans l’écriture de son prochain roman l’ultime chance de relancer sa carrière. Celui-ci sera noir, gore, rempli d’hémoglobine… Aux antipodes de ses précédents ouvrages. C’est ce qu’il souhaite, une intrigue percutante aux confins d’une imagination peuplée de démons malfaisants, terrifiants. Une fois son ouvrage terminé, il pense, bien entendu, en sortir l’esprit aussi équilibré qu’avant. Cependant, non seulement ses personnages lui échappent, mais fait naufrage dans un univers dont il n’avait même pas imaginé l’existence malgré son imagination fertile. Rapidement, la tranquillité de sa retraite tant espérée sera ébranlée. Manipulé, poussé à bout par un être sanguinaire et dénué de toute humanité, il vivra un véritable cauchemar éveillé. Lignes de sang est un livre à ne pas laisser entre les mains d’un lecteur a l’esprit et aux nerfs fragiles.

Ressenti de lecture

Lignes de sang est le 3ème roman de Gilles Caillot et le 1er que je lis de lui.

Techniquement, il réunit tous les ingrédients d’un bon thriller: une bonne intrigue, du gore (mais pas trop), une bonne palette de personnages avec juste ce qu’il faut d’esprit retors et un rythme soutenu.
Alors pourquoi je ne suis pas tombée en pâmoison…
En premier lieu, trop de dialogues qui empêchent une réflexion sur la psychologie des divers personnages. Certes, cela contribue à des séquences rapides, mais trop pour laisser au lecteur le temps de s’approprier l’histoire. Et un certain déséquilibre entre des échanges au vocabulaire familier qui sonnent parfois faux d’un côté et, au ton quelque peu compassé de l’autre avec un renfort d’amabilités et de Monsieur, Mademoiselle… m’a agacé… Sans compter certains clichés, celui de l’écrivain alcoolique dépressif ou du flic avec larme à l’oeil ou incapable d’avoir une vie privée stable et saine, qui participent à une écriture convenue.
Des chapitres courts, également pour une certaine rapidité d’action et le maintien de la tension, mais ce style hache tant la progression de l’intrigue que cela laisse un sentiment de non maîtrise de l’histoire.
Enfin, l’intrigue par elle-même, est classique et les indices étalés au fur et mesure ne laissent planer que peu de doutes sur le « coupable » et ne représente pas un grand défi pour le lecteur.
Par contre, il est vrai que l’auteur excelle dans la représentation des scènes sanglantes de torture et dans l’expression malsaine de la haine et du mépris de la femme. Et cette incursion dans le métavers de Second Life, à la fois jeu et réseau social, est une réussite.

Citations autour de Lignes de Sang – Gilles Caillot

Note: 3/5

blognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmenotblognote parmenot

Publicités

4 réflexions au sujet de « Lignes de sang – Gilles Caillot »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s