Apocalypsis – T2 Le cavalier rouge – Eli Esseriam

Apocalypsis - T2 Le cavalier rouge - Eli Esseriam4ème de couv’

« Je me suis éloigné tranquillement et, dans mon sillage, le ciel continuait de se déchaîner, la terre n’en finissait pas de se lézarder, d’éclater comme un fruit trop mûr. La nuit avait l’air d’un trou béant qui avalait tout.

Je suis remonté sur ma moto et j’aurais pu jurer que, sous sa roue arrière, le bitume crevait. Les flammes couraient derrière moi et embrasaient les vignes, les arbres, les maisons. Pas pour me rattraper et m’allumer. Plutôt pour m’escorter. La traîne de la mariée, la dentelle en moins, les cris et la mort en plus. Après moi, le déluge, comme dirait l’autre. L’autre, en l’occurrence, c’était moi. »

Ressenti de lecture…

Mon inquiétude, en terminant le Cavalier blanc, était de retrouver dans le Cavalier rouge un pâle copier-coller de la présentation d’Alice.

Que nenni!

L’auteur nous bascule dans un univers opposé!

Autant Alice évoluait dans une jeunesse classique au sein d’un foyer confortable, autant Edo n’a pas été gâté par la vie. Enfant de Srebenica, entre un père devenu violent, sadique et alcoolique et une mère aux moeurs douteuses, Edo est plus un gamin des rues, obligé de se débrouiller par tous les moyens, rarement honnêtes, pour survivre et pour protéger son petit être de lumière, son talon d’Achille, son frère cadet, Anel. Anel est le côté face et lumineux; Edo, le côté pile, sombre et torturé. Il est une boule de rage, de colère, de haine, animée de violence meurtrière. Edo est lucide, cynique, plein d’une expérience acquise et subie dans les tréfonds d’une sauvagerie décomplexée et libérée du vernis social. Edo n’est pas dupe de la politesse mensongère du politiquement correct. Il voit la vie.

Et pour son malheur, il développe une empathie infinie qui n’a d’obstacle que sa profonde misanthropie. Il revendique une « jachère relationnelle absolue », pour se protéger avant tout, pour coller intimement à l’image entretenue de voyou, gros bras sans cervelle.

Mais derrière cette apparence, se cache un être pur, à l’intelligence du coeur insondable, qui voue toutes ses tripes dans la défense d’Anel… et de Noémie. Il respire le bon sens de ceux qui ont souffert, qui souffrent, qui connaissent la valeur, l’importance et la beauté des véritables piliers de l’existence. C’est un écorché vif face à une masse aveugle, sourde et méprisante…

Lui aussi va découvrir sa nature, son rôle et sa mission dans la grande chute du monde…

Il entendra l’appel mystérieux d’Alice.

Il sent son besoin d’elle, des 3 autres.

Il jugulera sa colère pour se lancer à vive allure à leur recherche, dans l’impatience et la fougue…

Anel et Noémie feront-ils partis des 144.000?

La fin du monde apportera-t-elle le remède à cette société qu’il sent profondément factice?

Une fois de plus, le ton cynique et l’humour décapant de ce récit m’ont charmée. Et j’ai ressenti cette empathie totale et immédiate pour ce personnage âpre, rebelle, rugueux et tout extrêmes qui fait que je n’ai pas lâché ce livre une seule minute!

L’auteur a eu le génie d’adapter son style rédactionnel à la nature de son personnage principal, par un parler populaire, familier, voire argotique.

Les fils des caractères étoffent la trame de l’histoire, par l’entrée en scène discrète de plus de protagonistes et, je n’ai qu’une hâte… lire la suite de cette aventure… et rencontrer le Cavalier noir!

Citations autour d’Apocalypsis – T2 Le cavalier rouge – Eli Esseriam

Citations autour d’Apocalypsis – T1 Le cavalier blanc – Eli Esseriam

Note: 4/5

blognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmenot

Publicités

2 réflexions au sujet de « Apocalypsis – T2 Le cavalier rouge – Eli Esseriam »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s