Instinct – Jérôme Camut & Nathalie Hug

Instinct - Jérôme Camut & Nathalie Hug4ème de couv’

Et s’il suffisait de vingt-cinq tueurs pour plonger la France dans le chaos ? Une meute sans visage dressée par un pervers de génie pour frapper ses cibles avec une perfection terrifiante.
Et s’il suffisait d’un seul homme ? Pour que nous nous mettions tous à douter. Après Prédation et Stigmate, un nouveau thriller de Nathalie Hug et Jérôme Camut, plus dérangeant encore.

Mon ressenti de lecture…

Avec ce 3ème tome des Voies de l’ombre, on démarre sur un rythme plus posé, moins stressant pour le lecteur.
On a perdu certains personnages pour en retrouver d’autres. On passe de l’environnement restreint de l’oeuvre de Kurtz à une dimension plus élargie. La réflexion psychologique passe de l’individu à une étude plus sociologique et globale.
Au fur et à mesure du cheminement sur cette nouvelle voie, on voit grandir les graines semées par Kurtz au sein de sa meute. Ses actes et les conséquences de sa doctrine restent amoraux mais on continue d’adhérer à la pertinence de son étude de l’homme social, de son caractère, entre inné et acquis.
Ce tome gomme les frontières entre le mal et le bien, les gentils et les méchants. Qui détient la Vérité? Tout n’est ni noir, ni blanc. Il installe une sorte de gêne culpabilisante, un malaise.
Tout ressort donc gris.
Comment valoriser cette démocratie veule, incompétente et fragile, qui se laisse ébranler par la volonté d’un seul homme?
Comment applaudir à une doctrine qui veut, au nom d’une humanité ambitieuse, détruire l’individu, sa volonté, ses désirs, ses sentiments?
Tous les personnages nous dévoilent leurs failles, leur fragilité… même Kurtz. Andreas a versé irrémédiablement dans le côté sombre de la force, a perdu sa fille, celle pour qui il s’était pourtant battu pour échapper à l’enfer. Et au final, on reste sur la victoire de cet homme, Kurtz, sur un monde qu’il veut secouer et changer: il a bousculé la République « bien pensante », il a instillé le doute et forcé l’admiration de ceux censés le poursuivre et l’anéantir, il est libre.
On pense qu’avec son « élevage » d’enfants, de ses chiens, une « révolution » est en marche malgré le démantèlement de son camp roumain.
Ce 3ème épisode est moins captivant que les 2 premiers, surtout qu’il laisse une sensation d’échec assez dérangeante, le mal n’est pas vaincu, il en est même contagieux. Pas de Happy End et encore beaucoup de questionnements…

Citations autour d’Instinct – Jérôme Camut & Nathalie Hug.

Note: 4/5

blognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmeblognote parmenot

Publicités

2 réflexions au sujet de « Instinct – Jérôme Camut & Nathalie Hug »

  1. Oui, les Camhug ne nous facilitent pas la vie, nous ouvrent des portes qui ne se referment pas, nous laissant à nos reflexions.
    Je suis assez d’accord pour dire qu’il est un peu moins bon que les deux premiers, mais il explose toujours la concurrence ;-).
    Ta chronique est fichtrement bien écrite au passage !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s