Citations autour de Rémanence – Jérôme Camut & Nathalie Hug

Rémanence - Jérôme Camut & Nathalie Hug« On m’a dit que j’avais purgé ma peine… qui a pu me raconter une ânerie pareille ? Ce n’était ni un maton, ni un flic, ni un ami, je n’en ai plus. J’ai dû entendre ça ailleurs. Peine purgée, crime oublié. Il reste une dimension imprescriptible aux erreurs de jeunesse : la mémoire.
Cette peine, je la garderai en moi jusqu’au bout. »

« Le soir parfois, je me prends à aimer.
Je me projette dans un univers où apprécier ses semblables est enfin possible, où l’or et la myrrhe ne sont pas les seuls objectifs d’une majorité décérébrée, où il serait possible d’échanger, de jouir d’un désaccord, de grandir parce que ensemble…
Cette excitation retombe plus vite en général qu’elle ne naît. Et je redeviens moi-même, conscient des travers lamentables de mon espèce. »

« Qu’un si grand nombre de personnes acceptent comme allant de soi des idées prédéfinies sur la quasi totalité des sujets de la vie est un phénomène qui me sidère. »

« Je ne peux rien contre la fin du jour, je ne peux rien contre la pluie, les orages, les chutes de météorites. Je voudrais vivre toujours, avec ceux que j’aime, les voir fouler cette Terre à jamais, sans craindre leur disparition, la mienne, notre pourrissement commun, l’impensable dénouement de tout. Comme je ne peux agir contre ces événements, j’assiste impuissant à la ronde du monde, spectateur fataliste et parfois béat de l’anarchie apparente. Et j’attends. »

« Je n’ai jamais parlé de ces jours que nous avons vécus (…) Nous sommes les seuls à savoir. Tout ce que je pourrais en dire n’est déjà qu’une altération du réel. Ressentir est essentiel. Raconter n’est qu’un pâle reflet. »

« Avec Laetitia, les choses sont toujours plus simples. Les mots n’ont qu’un sens. Qu’elle parle si elle veut parler, qu’elle se taise si elle préfère (…)
Tout est passé dans l’échange de regards et de sourires. Parler ne signifie pas toujours dédramatiser, au contraire. Claire sait qu’il y a des sujets qu’il vaut mieux circonscrire par le silence. »

« Il respecte ses secrets, accepte cette aura mystérieuse qui assombrit ses traits, cette enfance martyrisée dont il sait trop peu de choses pour en souffrir et assez pour en accepter les silences. »

« Devant lui se tient une ombre du passé, un fantôme de cette période tue, enrobée de silences oppressants et de vérités tronquées. »

Ressenti de lecture sur Rémanence de Jérôme Camut & Nathalie Hug.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s